CHARÈS DE LINDOS (2e moitié IVe s. av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sculpteur rhodien de l'école de Lysippe, Charès de Lindos est l'auteur du célèbre Colosse de Rhodes, gigantesque statue d'Hélios, protecteur de l'île de Rhodes. Exécutée en bronze, haute de soixante-dix coudées, ou cent cinq pieds (31 à 35 m) selon les textes, elle était placée à l'extrémité du môle de Mandraki, à l'entrée du port de Rhodes. Le Colosse de Rhodes fut érigé avec le produit (300 talents) de la vente du matériel abandonné par les assiégeants, après l'échec du siège mené par Démétrios Poliorcète contre Rhodes (~ 305-~ 304). Construit en douze ans (304-292), le Colosse devait représenter la volonté de grandeur de l'île en pleine prospérité économique. Il fut considéré comme l'une des Sept Merveilles du monde par les Anciens, mais, renversé par un tremblement de terre en ~ 229 (ou ~ 227 ou ~ 224 ?), il ne fut jamais relevé, comme l'oracle de Delphes l'avait conseillé. Ses fragments furent emportés par les Arabes en 655 et vendus à un Juif d'Émèse en Syrie ; le transport nécessita neuf cents chameaux. Charès de Lindos s'était inspiré pour son œuvre du quadrige d'Hélios, en bronze, exécuté, également pour les Rhodiens, par Lysippe. Une autre œuvre de Charès de Lindos, une tête colossale, fut transportée à Rome et placée sur le champ de Mars par le consul P. Lentulus en ~ 57.

—  Alain MAHUZIER

Écrit par :

  • : assistant des fouilles d'Eboli (Campanie), moniteur à la bibliothèque de l'Institut d'art et d'archéologie de Paris

Classification

Autres références

«  CHARÈS DE LINDOS (2 e moitié IV e s. av. J.-C.)  » est également traité dans :

COLOSSAL, art et architecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 3 271 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Mythologie du colossal »  : […] Sur un thème comme celui de la statue colossale, le mythe compte autant que la réalité, les projets et rêves utopiques sont aussi révélateurs que les réalisations concrètes, évidemment moins nombreuses. Les relations des historiens antiques (Strabon, Philon de Byzance) sur Rhodes, l'île aux mille statues colossales, toutes légendaires qu'elles aient pu être, ont eu autant de résonance pour les es […] Lire la suite

RHODES

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 3 092 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Rhodes unifiée »  : […] Le plan de la nouvelle ville aurait été établi, selon Strabon (XIV, 2, 9), par Hippodamos de Milet – ce qui revient à conférer à ce dernier une longévité peu vraisemblable, même si l'on accepte la date haute de 408 avant J.-C., que propose Diodore de Sicile (XIII, 75) pour la fondation de Rhodes. Toujours est-il qu'elle procède de cet urbanisme rationaliste dont on attribue l'invention à Hippodamo […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain MAHUZIER, « CHARÈS DE LINDOS (2e moitié IVe s. av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chares-de-lindos/