LA CHANSON DE ROLAND

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Composée vers 1100 et conservée sous sa forme la plus ancienne dans un manuscrit copié entre 1140 et 1170 (manuscrit dit d'Oxford), La Chanson de Roland pose une série d'énigmes qui ont longuement nourri les débats critiques. Par quelles voies un événement historique, le désastre subi par l'arrière-garde de l'armée de Charlemagne à Roncevaux, le 15 août 778, s'est-il transmis jusqu'à la fin du xie siècle ? Pourquoi est-ce à ce moment-là que le souvenir en a été comme réactivé ? Comment expliquer d'autre part la perfection formelle de ce premier témoin conservé de l'art épique ? À partir de quels modèles médio-latins et romans s'est forgée une technique épique aussi aboutie ?

Roland commence au moment où « Carles li reis nostre emperere magne » (« Le roi Charles, notre grand empereur », v. 1) vient de dévaster l'Espagne sarrasine et où ne résiste plus que Saragosse, que tient le païen Marsile. La ruse mise au point par les Sarrasins avec la complicité du traître Ganelon conduit à une attaque surprise de l'arrière-garde chrétienne commandée par Roland, le neveu de Charlemagne. Au cours des âpres combats qui s'engagent, Roland refuse d'abord de sonner du cor pour rappeler Charlemagne, comme le lui demande son compagnon Olivier. Mais, trop peu nombreux, les combattants chrétiens sont peu à peu massacrés. Roland sonne enfin du cor, se rompt une veine et meurt en odeur de sainteté tout en restant maître du champ de bataille : « Dessous un pin gît le comte Roland,/ Les yeux tournés vers l'Espagne. Il se prend/ À rappeler mainte ressouvenance :/ Tant de pays conquis par sa valeur,/ Les gens de son lignage, et douce France,/ Et l'empereur, qui nourrit son enfance. » Revenu à Roncevaux, Charlemagne met en fuite Marsile et son armée, puis triomphe en un terrible combat de l'émir Baligant, venu au secours de Marsile. De retour à [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Emmanuèle BAUMGARTNER, « LA CHANSON DE ROLAND », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-chanson-de-roland/