CHANGEMENT SOCIAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Changement et développement

Les économistes et les sociologues modernes (Colin Clark, Fourastié, Rostow) qui ont étudié les phases du développement économique, en s'attachant surtout à définir les conditions du « décollage », c'est-à-dire du passage d'une économie traditionnelle à une économie moderne, ont cherché à saisir les mécanismes de transfert par lesquels glissent, du secteur primaire (agriculture et mine) au secondaire (industrie) et au tertiaire (services), des populations qui y trouvent un emploi plus productif. Mais, à l'origine de ces mouvements, on trouve des phénomènes de refoulement (hors des zones déprimées, excédentaires, et en tout cas relativement mal loties) et d'attraction (vers les zones où le travail « rend » mieux). Ce sont bien les facteurs démographiques, techniques et économiques qui sont présentés par les auteurs modernes, autant que par les classiques des xviie, xviiie et xixe siècles comme la source et le moteur du changement social.

Densité et anomie

Mais Durkheim enrichit cette analyse sur un point essentiel. Ce ne sont pas les relations de coût et de revenu (grâce auxquelles s'établissent des comparaisons en termes de productivité entre les différents emplois), ou le rapport global entre les subsistances et la population qui doivent seulement retenir l'attention du sociologue. Ces différents éléments n'agissent que médiatement. C'est ce que montre très bien Durkheim dans sa célèbre distinction entre la « densité matérielle et la densité spirituelle » d'une société. Supposons que la population se soit, pour une cause ou pour une autre, brusquement accrue ; imaginons ensuite, comme c'est actuellement le cas dans beaucoup de pays sous-développés, qu'une partie de cette population émigre des champs, où elle est excédentaire, vers des emplois industriels (soit parce que les terres sont devenues rares, soit parce qu'ayant été ruinées par un usage continu et immodéré elles ne sont plus en mesure d'entretenir les agriculteurs). Il en résultera, dans certains cas, un extraordinaire accroissement des villes, comme on peut le voir de nos jours [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CHANGEMENT SOCIAL  » est également traité dans :

ACCULTURATION

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 8 291 mots

Dans le chapitre « L'acculturation contrôlée et planifiée »  : […] Eaton a introduit le concept d'acculturation contrôlée dans son étude sur la secte religieuse des huttérites aux États-Unis (1952) qui veut maintenir sa culture paysanne archaïque, qui est cependant obligée de tenir compte du nouveau milieu anglo-saxon où elle s'est réfugiée, mais qui ne laisse passer des influences extérieures que ce qui ne porte pas préjudice aux valeurs fondamentales du groupe. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acculturation/#i_1309

ANNALES ÉCOLE DES

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 3 319 mots

Dans le chapitre « Le temps des sciences sociales »  : […] Il faut attendre la fin de la Seconde Guerre mondiale et même la succession de Febvre, en 1956, à la direction de la revue pour que le mouvement prenne de l'ampleur autour et au-delà des Annales . Malgré l'assistance de Fernand Braudel, qui lui succède au Collège de France, et la formation d'une nouvelle équipe avec le sociologue Georges Friedmann et l'historien Charles Morazé, Febvre continue de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-des-annales/#i_1309

ANOMIE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 3 989 mots

Dans le chapitre « Anomie et changement social »  : […] La théorie durkheimienne de l'anomie convient donc admirablement à l'analyse des transplantations, c'est-à-dire aux situations où l'individu se trouve placé devant des systèmes de règles conflictuelles engendrant une situation de démoralisation, caractérisée par une absence de cadres de conduite stable. Mais elle pourrait être appliquée aussi – cela n'a guère été fait – à l'analyse du changement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anomie/#i_1309

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'étude du changement social »  : […] La question des rapports du structuralisme avec l'histoire devint embarrassante lorsque la situation historique même des sociétés dites froides souleva le problème de leur développement dans une situation coloniale qui imposait un sens unidirectionnel à l'histoire. Contingences historiques et réflexions vivifiées par le structuralisme engendrèrent ainsi de nouveaux débats au cours desquels l'histo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie/#i_1309

ARMÉE - Pouvoir et société

  • Écrit par 
  • Pierre DABEZIES
  •  • 16 276 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La « civilianisation » de l'armée »  : […] La mutation générale qui s'est produite dans la société depuis les années soixante ne pouvait manquer d'atteindre l'armée, plus encore peut-être qu'aucune autre institution, aussi bien dans son cadre sociologique, si longtemps inchangé, que dans son objet même et dans ses moyens. Révolution technologique, pour commencer, qui intéresse aussi évidemment l'institution militaire dans ses recherches e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armee-pouvoir-et-societe/#i_1309

AVANT-GARDE

  • Écrit par 
  • Marie-Laure BERNADAC, 
  • Nicole BRENEZ, 
  • Antoine GARRIGUES, 
  • Jacinto LAGEIRA, 
  • Olivier NEVEUX
  •  • 10 101 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Vers un art global »  : […] Art contemporain international, art contemporain non occidental, art global, art mondial ? Toutes ces expressions désignent avec plus ou moins de précision la réalité mouvante que constitue depuis les années 1990 la nouvelle géographie de l'art contemporain. Cette variété rend bien compte de la complexité des concepts mis en œuvre, de l'inadéquation de la terminologie en vigueur, ainsi que de la r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avant-garde/#i_1309

CIVILISATION PROCESSUS DE

  • Écrit par 
  • André BURGUIÈRE
  •  • 1 292 mots

Dans le chapitre « Une théorie du changement social »  : […] Cette traduction venait au bon moment. Depuis les années 1960, les historiens s'efforçaient de penser le changement social dans sa globalité et, tout spécialement, celui de la première modernité, entre la Renaissance et la Révolution. Après un modèle d'explication socio-économique – celui d'Ernest Labrousse, inspiré en partie par le marxisme –, ils ont été tentés, avec Roland Mousnier et Pierre C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/processus-de-civilisation/#i_1309

CLASSES SOCIALES - Classe ouvrière

  • Écrit par 
  • Julian MISCHI, 
  • Nicolas RENAHY
  •  • 4 407 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'éclatement du groupe ouvrier »  : […] Les conditions d'existence d'une classe ouvrière homogène ne sont ensuite plus réunies. Après les secteurs du textile et des mines, touchés dès les années 1950, les grandes restructurations s'accélèrent dans les années 1970 avec la désindustrialisation des vieux bassins d'emploi industriels, en particulier du Nord et de l'Est de la France. Ce sont les places fortes du monde ouvrier organisé, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-classe-ouvriere/#i_1309

CLASSES SOCIALES - Classes moyennes

  • Écrit par 
  • Louis CHAUVEL
  •  • 3 626 mots
  •  • 1 média

L'expression « classes moyennes » désigne des réalités diffuses, multiples, caractérisées selon les traditions nationales par une grande diversité morphologique, marquées aussi par une profonde instabilité historique. Toutes les tentatives de définition statistique rigides, destinées à enfermer cette réalité complexe dans des limites précises et immuables, ont débouché sur des impasses. En réalité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-classes-moyennes/#i_1309

CONFLITS SOCIAUX

  • Écrit par 
  • Alain TOURAINE
  •  • 15 390 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Crise et conflit »  : […] Quelle que soit la définition retenue, ce qui importe ici, c'est que chaque instance peut entrer en conflit avec les autres, parce que chacune constitue un système, donc possède une inertie propre. Ce type de conflit est d'une tout autre nature que les conflits de classes. Dans l' histoire sociale, il faut nettement distinguer, à l'intérieur de la société capitaliste, deux types de contradictions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conflits-sociaux/#i_1309

CROZIER MICHEL (1922-2013)

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 875 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une sociologie de la bureaucratie »  : […] Alors que ses premiers travaux sont encore principalement consacrés à l'histoire du mouvement ouvrier et à l'action des syndicats, Crozier s'est intéressé à partir de son entrée au C.N.R.S., en 1952, au rôle des employés et des petits fonctionnaires dans la structure sociale française. Il aborde cet univers sous les angles des phénomènes de la conscience de classe et de la participation sociale. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-crozier/#i_1309

DÉCADENCE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 9 959 mots

Dans le chapitre « Niveaux d'analyse et interprétations modernes »  : […] C'est donc au xvi e  siècle que l'idée de décadence parvient à maturité, sans que s'amorce ce que F. Furet a appelé « le décrochage du concept de modernité par rapport à l'Antiquité ». Ce que signifie cette dernière ( antiquus , priscus , primitivus ) est valorisé contre la modernité, «  la cupidità di cose nuove  » critiquée par Guichardin après Salluste qui, déjà, avait dénoncé le goût de la nou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decadence/#i_1309

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL - Sociologie

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER
  •  • 6 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La typologie par différences »  : […] Afin de mieux maîtriser l'interprétation sociologique, de nombreux auteurs (en général nord-américains) ont réduit la diversité des sociétés accédant au développement à un seul type, défini en tant que « modèle » de la société traditionnelle. Ce modèle est construit par différence, par opposition au modèle de la société moderne, rapportée à l'ensemble des sociétés industrielles à techniques avanc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-economique-et-social-sociologie/#i_1309

DON

  • Écrit par 
  • François POUILLON
  •  • 3 517 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'apport de l'ethnographie »  : […] Mauss s'appuie donc sur quelques-uns des grands dossiers de l'ethnographie, qu'il reprend dans sa perspective. Le premier, celui du hau maori, lui permet de répondre à sa question de départ : « Quelle est la règle de droit qui [...] fait que le présent reçu est obligatoirement rendu ? Quelle force y a-t-il dans la chose qu'on donne qui fait que le donataire la rend ? » On peut, dans ce cas, trou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/don/#i_1309

DRUCKER PETER FERDINAND (1909-2005)

  • Écrit par 
  • David AUTISSIER
  •  • 932 mots

Né à Vienne en 1909, Peter Ferdinand Drucker obtient un doctorat en droit international à l'université de Francfort, à l'issue duquel il entame une carrière de journaliste. L'avènement du régime nazi en 1933 y met fin précocement, mais, de cette première expérience professionnelle, Peter Drucker héritera un certain talent d'écriture. Économiste à la London Banking House à Londres de 1933 à 1936, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-ferdinand-drucker/#i_1309

ÉCHANGE

  • Écrit par 
  • Claude MEILLASSOUX
  •  • 3 704 mots

Dans le chapitre « Sociologie de l'échange »  : […] Les échanges constituent un facteur important de transformation sociale. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echange/#i_1309

ÉCOLOGISTE MOUVEMENT

  • Écrit par 
  • Yves FRÉMION, 
  • Bruno VILLALBA
  •  • 10 797 mots
  •  • 3 médias

De la situation marginale qu'ils connaissaient dans les années 1970 à la présence médiatique et politique, y compris au sein de plusieurs gouvernements, qui est la leur au début du xxi e  siècle, les militants de l'écologie politique ont effectué une percée laborieuse mais inégale sur tous les continents. Cette phase d'émergence correspond à une transition décisive de l'organisation des relations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-ecologiste/#i_1309

ÉDUCATION - Types et fins de l'éducation

  • Écrit par 
  • Viviane ISAMBERT-JAMATI
  •  • 3 810 mots

Dans le chapitre « Éducation et changement »  : […] Un lieu commun, de nos jours et dans les sociétés occidentales, consiste à dire que les transformations techniques exigent l'adaptabilité, qu'aucun homme ne pourra bientôt rester plus de dix ans dans la même profession, qu'il faudra tolérer aussi bien de nombreux changements de cadre de travail que de lieu d'habitation. Il devient alors nécessaire de former davantage des capacités que des savoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/education-types-et-fins-de-l-education/#i_1309

ÉDUCATION - Sociologie de l'éducation

  • Écrit par 
  • François DUBET
  •  • 4 092 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les acteurs et les expériences scolaires  »  : […] L'éducation scolaire ne se réduit ni à l'acquisition de connaissances, ni à la distribution hiérarchique de compétences et de diplômes. En France, plus que dans d'autres pays peut-être, on attend de l'école qu'elle forme des citoyens, qu'elle accomplisse une « éducation morale » disait Émile Durkheim. L'école républicaine forgée par la III e  République a été conçue comme une institution définiss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/education-sociologie-de-l-education/#i_1309

ÉLECTIONS - Sociologie électorale

  • Écrit par 
  • Patrick LEHINGUE
  •  • 5 417 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La socio-histoire comme détour de production »  : […] Dans le concert international des études sur le vote, un pays comme la France se singularise moins par ce brillant prophète sans grand successeur qu'a été Siegfried que par l'inventivité et les apports des recherches socio-génétiques. À partir de « l'invention » et plus encore des « appropriations pratiques » des instruments du cérémonial électoral (l'urne, l'isoloir, le décompte des bulletins), c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elections-sociologie-electorale/#i_1309

ENFANCE (Les connaissances) - Approche historique de l'enfance

  • Écrit par 
  • Marie-France MOREL
  •  • 5 886 mots

Dans le chapitre « L'histoire des mentalités »  : […] L'évolution d'ensemble a été dégagée par Philippe Ariès en 1960. L'histoire de l'enfance ne peut se séparer de l'histoire de la famille. Du Moyen Âge jusqu'au xvii e  siècle, dans le cadre de grandes maisonnées, où vivent des familles élargies, l'enfant n'a guère de spécificité : il est perçu comme un adulte en réduction et on se soucie peu de protéger son innocence ou sa personnalité. Dans le mei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-approche-historique-de-l-enfance/#i_1309

ENFANCE (Situation contemporaine) - Évolution de la relation adultes-enfants

  • Écrit par 
  • Alain RENAUT
  •  • 5 424 mots

Dans le chapitre « Dynamique des sociétés modernes »  : […] De fait, la relation entre adultes et enfants a été l'objet, au fur et à mesure que se déployait la modernité, d'un véritable travail de laïcisation qui a progressivement dépouillé de son caractère sacro-saint l'autorité du monde des adultes. Ce travail a concerné au premier chef la désacralisation de l'autorité paternelle, virtuellement parallèle à la désacralisation de l'autorité du mari dans l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-situation-contemporaine-evolution-de-la-relation-adultes-enfants/#i_1309

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Le retour à la démocratie

  • Écrit par 
  • Guy HERMET, 
  • Mercedes YUSTA RODRIGO
  •  • 10 705 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Des valeurs nouvelles »  : […] Même si la fuite en avant dans le développement anarchique les a épargnées à la dictature franquiste, ces difficultés constituent, il est vrai, le lot commun des nations industrielles occidentales. En outre, elles ne sont que la contrepartie inévitable d'une série de transformations positives survenues dans la société, qui dessinent au total une articulation favorable à l'avenir démocratique de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-le-retour-a-la-democratie/#i_1309

ETHNOLOGIE - Ethnologie générale

  • Écrit par 
  • Raymond William FIRTH
  •  • 9 525 mots

Dans le chapitre « L'organisation de la vie sociale »  : […] Une société primitive se caractérise d'emblée par son importance numérique : elle se limite à quelques centaines ou quelques milliers de personnes, atteignant très rarement quelques centaines de milliers. Bien que soit démontrée l'importance des études démographiques pour l'analyse structurale (M. Fortes et d'autres), la taille seule n'est pas le facteur décisif. Dans une telle société, presque to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-ethnologie-generale/#i_1309

ETHNOLOGIE - Ethnologie religieuse

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 6 092 mots

Dans le chapitre « La bataille des dieux »  : […] Avec les phénomènes de possession, on passe de l'étude des systèmes religieux à celle des réponses religieuses à des problèmes posés par le changement social. Ce qui caractérise le xx e siècle, c'est à coup sûr l'accélération des contacts entre civilisations différentes. Cette situation ne pouvait pas ne pas influencer l'ethnologie religieuse, en conduisant de nombreux savants à délaisser l'étude […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-ethnologie-religieuse/#i_1309

ÉVOLUTIONNISME CULTUREL & SOCIAL

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 2 775 mots
  •  • 2 médias

L'évolutionnisme peut être défini moins comme une doctrine particulière que comme la tendance générale à supposer et à rechercher une loi d'évolution dans la série des changements observables ou prévisibles. C'est, bien sûr, dans le domaine biologique que l'évolutionnisme a pris sa forme la plus déterminée avec les théories de Lamarck et de Darwin sur l'évolution des espèces vivantes. L'hypothèse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolutionnisme-culturel-et-social/#i_1309

FAIT SOCIAL

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 1 286 mots

Dans le chapitre « Les attributs du fait social »  : […] Le fait social possède comme attributs fondamentaux la contrainte, l'extériorité et l'inévitabilité. Contrainte : les individus sont amenés à se soumettre à son existence, comme ils doivent se soumettre à celle de la pesanteur ou de la composition de l'air. Extériorité : les individus ne produisent pas le fait social en lui-même, mais le rencontrent à l'extérieur de leurs propres productions psych […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fait-social/#i_1309

FAMILLE - Sociologie

  • Écrit par 
  • Rémi LENOIR
  •  • 5 316 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Déclin de la « famille patrimoniale », montée de la famille éducative »  : […] Toutes ces mesures ont pour point commun de prendre acte des transformations des rapports familiaux qui ne sont pas sans relation avec l'évolution des fondements économiques et sociaux des structures familiales depuis plus d'un siècle. En effet, si l'assise patrimoniale de la famille reste prédominante dans les fractions économiques des classes moyennes (commerçants, agriculteurs) et supérieures ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/famille-sociologie/#i_1309

FAMILLE - Le droit de la famille

  • Écrit par 
  • Catherine LABRUSSE-RIOU
  • , Universalis
  •  • 6 941 mots

Dans le chapitre « Sources du droit de la famille »  : […] Le droit de la famille, contrairement à d'autres branches du droit civil, n'est pas neutre, car ses règles et ses méthodes ne peuvent être déterminées et définies par les seules ressources d'une technique juridique abstraite. Le lien familial est trop essentiel à l'individu et à la société pour que le droit qui en régit la constitution, les effets et la dissolution ne soit pas fortement imprégné p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/famille-le-droit-de-la-famille/#i_1309

FAMILLE - Évolution contemporaine

  • Écrit par 
  • Abel JEANNIÈRE, 
  • François de SINGLY
  •  • 9 788 mots

Dans le chapitre «  Destin de la famille contemporaine »  : […] Marquée par la montée de l'individualisme mais toujours pourvoyeuse de solidarité, la famille est aujourd'hui considérée comme une institution en mutation. Autant que la multiplication des naissances hors mariage et la conversion du concubinage en mode de vie durable, l'affirmation des identités personnelles et la transformation des relations entre parents et enfant contribuent à dessiner un nouve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/famille-evolution-contemporaine/#i_1309

FAMILLE - Le statut de l'enfant dans la famille contemporaine

  • Écrit par 
  • François de SINGLY
  •  • 4 281 mots
  •  • 1 média

L'enfant a-t-il pris dans la famille, comme dans le reste de la société, une place qui ne serait pas la sienne ? À en croire le titre d'un ouvrage récent –  L'Enfant chef de famille (2003) – de Daniel Marcelli, pédopsychiatre reconnu, on pourrait le craindre puisqu'il serait devenu « roi ». Il est vrai que le père, en France, a perdu une part de son autorité depuis le mouvement de mai 1968 qui co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/famille-le-statut-de-l-enfant-dans-la-famille-contemporaine/#i_1309

FÉMINISME - Histoire du féminisme

  • Écrit par 
  • Geneviève FRAISSE
  •  • 3 471 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les usages historiques d'un terme »  : […] L'histoire a donné, de préférence, un sens politique au mot « féminisme ». Ce sens s'est imposé par la double référence à Fourier et à Dumas fils, à partir des deux courants théoriques et politiques du xix e  siècle, la pensée utopique, socialiste et marxiste, et la pensée républicaine et démocratique. L'apparition du néologisme « féminisme » coïncide avec l'avènement de la III e  République et l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/feminisme-histoire-du-feminisme/#i_1309

FONCTION SOCIALE

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 1 342 mots

Dans le chapitre « Les critiques du fonctionnalisme »  : […] Le fonctionnalisme, en tant qu'école de pensée, a fait l'objet de critiques souvent vives. On lui a reproché son incapacité de rendre compte du changement social, des conflits au sein des sociétés, également que sa référence à la stabilité et à l'analogie organique le rendait idéologiquement conservateur. On l'a aussi traité de théorie consensuelle. Ces critiques sont parfois exagérées. La perspe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonction-sociale/#i_1309

FRANCE (Histoire et institutions) - Le temps des révolutions

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 6 922 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  La révolution industrielle »  : […] Tels qu'ils viennent d'être brièvement retracés, les avatars de l'idéal révolutionnaire en France, depuis 1789 jusqu'à 1944, doivent être mis en relation avec d'autres conceptions de la révolution, nées des incroyables mutations que connut alors la société française. Au premier rang de ces mutations, l'ensemble des phénomènes bientôt réunis sous l'appellation de « révolution industrielle » pesa d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-le-temps-des-revolutions/#i_1309

FRANCE (Histoire et institutions) - La France d'aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 6 682 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La France de l'expansion et les mutations de la société française »  : […] Les années 1958-1974 sont celles qui voient la France connaître la croissance la plus longue et la plus forte de son histoire, avec un taux annuel moyen égalant ou dépassant 5 p. 100. Elle le doit à un environnement international favorable, à une large ouverture vers les marchés extérieurs, à une forte croissance démographique, mais aussi au rôle accru de l'État qui, depuis les nationalisations d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-la-france-d-aujourd-hui/#i_1309

FRUSTRATION RELATIVE

  • Écrit par 
  • Olivier FILLIEULE
  •  • 2 177 mots

Dans le chapitre « Un schéma d’explication longtemps dominant »  : […] La sociologie s’est longtemps appuyée sur une idée simple : le changement social, surtout lorsqu’il est rapide et violent, produirait des effets désorganisateurs sur la société, auxquels l’ action collective constituerait une réponse, parmi bien d’autres possibles. William Kornhauser ( The Politics of Mass S ociety , 1959) soutient par exemple que l’urbanisation, l’industrialisation, la dépressio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frustration-relative/#i_1309

GÉNÉRATION

  • Écrit par 
  • Claudine ATTIAS-DONFUT
  •  • 1 301 mots

La notion de génération est une catégorie qui procède non pas de données biologiques, mais de processus sociaux et temporels. Les naissances et décès continuels, par lesquels la société se renouvelle, ne forment pas en eux-mêmes des générations. Celles-ci sont des abstractions, des produits de l'imaginaire social, dont la fonction symbolique est d'organiser le temps. Si la notion de génération e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/generation/#i_1309

HOMOSEXUALITÉ

  • Écrit par 
  • Frédéric MARTEL
  •  • 9 204 mots

Dans le chapitre « Fin des discriminations »  : […] Au tournant des années 1980, une nouvelle phase s'ouvre en effet : les revendications se précisent et une mobilisation en termes de « droits » permet bientôt, en France en tout cas, la « dépénalisation » de l'homosexualité. Ce passage d'une culture révolutionnaire et minoritaire (lutte des classes défendue par les premiers militants gays) à une culture anti-discriminatoire (droits de l'homme) fut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homosexualite/#i_1309

IDÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Joseph GABEL
  •  • 6 770 mots

Dans le chapitre « La résistance au changement »  : […] On peut d'ailleurs faire une analyse symétrique pour une idéologie tout à fait différente. La critique que fait Mohammed Guessous de la Théorie de l'équilibre social ( Equilibrium Theory ) de Talcott Parsons montre qu'une théorie de caractère scientifique peut jouer un rôle de justification idéologique. On notera le parallélisme avec la fonction idéologique de l'althussérisme entrevue plus haut. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ideologie/#i_1309

INCIVILITÉ

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 4 278 mots

Dans le chapitre « La codification sociale en question »  : […] Une tension se dessine ici entre civilité et politesse. Elle est perceptible au xviii e  siècle où la civilité est pensée par rapport à la nature, et la politesse en relation à l'artifice. Elle a souvent conduit à ne voir dans la « mondanité » que des formes dérisoires de futilité. Mais cet écart est de peu d'importance au regard d'une histoire des conduites sociales qui nous ramène aux origines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/incivilite/#i_1309

INDIVIDUATION, sociologie

  • Écrit par 
  • Philippe RIUTORT
  •  • 773 mots

L’individuation constitue l’une des notions clés pour saisir l’ampleur du changement social qui caractérise l’avènement des sociétés industrielles à partir de la fin du xix e  siècle. Chacun à sa manière, les fondateurs de la discipline sociologique ont été confrontés à l’émergence de la notion comme de la réalité historique que représentait l’apparition d’un individu contemporain, progressivement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individuation-sociologie/#i_1309

INÉGALITÉS HOMMES-FEMMES, France

  • Écrit par 
  • Alain BIHR, 
  • Roland PFEFFERKORN
  •  • 5 964 mots
  •  • 2 médias

Depuis les années 1970, en France, l'égalité entre hommes et femmes est reconnue par tous, du moins sur le plan des principes. C'est une avancée considérable par rapport à une époque encore proche durant laquelle la tradition, comme le droit, s'accordait au contraire sur l'infériorité, considérée comme naturelle, des femmes. À l'aube du xxi e  siècle, au terme de trois décennies de bouleversements […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inegalites-hommes-femmes-france/#i_1309

INNOVATION

  • Écrit par 
  • Abdelillah HAMDOUCH
  •  • 8 852 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Nature et portée différenciées des innovations »  : […] Les innovations affectent les économies et les sociétés modernes de manière différenciée, en ce qui concerne notamment la nature et la portée de leurs effets. Certaines innovations ne concernent principalement que le domaine productif (innovations de procédés ou de processus, comme par exemple la robotique ou les systèmes de production flexible). Les innovations de produits affectent, quant à elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/innovation/#i_1309

INTERNET - Les usages sociaux

  • Écrit par 
  • Dominique CARDON
  •  • 3 205 mots

Quels sont les effets du développement des usages d'Internet sur la société ? Quels transformations, déplacements, soulignements, abandons ou innovations peuvent être associés à l'insertion de plus en plus profonde des nouvelles technologies numériques dans nos vies amicale, professionnelle, culturelle ou politique ? En elles-mêmes, les technologies de communication ne produisent pas d'effets si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/internet-les-usages-sociaux/#i_1309

IRAN - Géographie

  • Écrit par 
  • Bernard HOURCADE
  •  • 5 159 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Jeunes adultes, citadins et alphabétisés »  : […] Avec 75,15 millions d'habitants en 2011 contre 19 millions en 1956, l'Iran est, après l'Égypte et avec la Turquie, le pays le plus peuplé du Moyen-Orient. Jusque dans les années 1980, la baisse rapide de la mortalité (20 p. 1 000 en 1956, 8 p. 1 000 en 1990) n'a pas été accompagnée par une baisse de la fécondité, qui est longtemps restée au niveau élevé de 6,7 enfants par femme, avant de connaîtr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iran-geographie/#i_1309

LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE EN TENDANCES 1975-1995 (Louis Dirn) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 216 mots

Louis Dirn est aux sciences sociales ce que fut naguère Nicolas Bourbaki aux mathématiques : le pseudonyme d'un groupe polycéphale. Anagramme de « lundi soir », il désigne une équipe de sociologue – universitaires, statisticiens, praticiens du marketing, syndicalistes –, qui se réunissent chaque semaine, à partir de 1984, à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). Outre les chr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-societe-francaise-en-tendances-1975-1995/#i_1309

LOYAUTÉ

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 3 711 mots

La question de la loyauté est du plus haut intérêt pour le sociologue. Elle l'amène à s'interroger à la fois sur les conditions auxquelles un groupe est cohérent et sur celles auxquelles les membres du groupe peuvent se faire confiance. Jusqu'à quel point la loyauté est-elle un ingrédient essentiel à la cohésion sociale ? Dans quelle mesure la confiance que nous plaçons dans un de nos partenaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loyaute/#i_1309

MENDRAS HENRI (1927-2003)

  • Écrit par 
  • Michel FORSÉ
  •  • 882 mots

Sociologue français, Henri Mendras laisse une œuvre foisonnante et volumineuse, fruit d'un esprit humaniste d'une grande ouverture. De la diversité de ses intérêts témoignent les livres publiés dans la collection qu'il a dirigée chez Armand Colin, ceux de la série intitulée « Le Changement social en Europe occidentale », et les contributions rassemblées par ses soins dans des ouvrages collectifs t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-mendras/#i_1309

MOBILITÉ SOCIALE

  • Écrit par 
  • Dominique MERLLIÉ
  •  • 2 473 mots

Dans le chapitre « Mesurer la mobilité sociale »  : […] La question de la mobilité sociale est spontanément appliquée aux individus : peuvent-ils se déplacer dans la structure sociale et le font-ils ? dans quelle mesure ? sous l'effet de quelles causes et avec quels effets sociaux ? Cependant, comme le soulignait Sorokin, cette problématique est généralisable aux groupes sociaux qui peuvent se déplacer en tant que tels dans l'espace social, comme on pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mobilite-sociale/#i_1309

MODE, sociologie

  • Écrit par 
  • Philippe BESNARD, 
  • Olivier BURGELIN
  •  • 5 673 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La mode et le temps »  : […] Kroeber et Richardson ont étudié trois siècles d'évolution du vêtement féminin ou, plus précisément, d'un certain nombre de traits du vêtement féminin, définis par des mesures telles que hauteur de la taille ou longueur de la jupe. Il apparaît tout d'abord, au terme de ces mesures, que la variation annuelle de chaque trait particulier s'exerce à l'intérieur de certaines limites, elles-mêmes soumis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mode-sociologie/#i_1309

MODERNITÉ

  • Écrit par 
  • Jean BAUDRILLARD, 
  • Alain BRUNN, 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 8 051 mots

Dans le chapitre « Genèse de la modernité »  : […] L'histoire de l'adjectif « moderne » est plus longue que celle de la « modernité ». Dans n'importe quel contexte culturel, l'« ancien » et le « moderne » alternent significativement. Mais il n'existe pas pour autant partout une « modernité », c'est-à-dire une structure historique et polémique de changement et de crise. Celle-ci n'est repérable qu'en Europe à partir du xvi e  siècle, et ne prend to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modernite/#i_1309

NATIONALISME

  • Écrit par 
  • Raoul GIRARDET
  •  • 3 759 mots

Dans le chapitre «  Nationalisme et mutations sociales »  : […] L'établissement d'un tel inventaire typologique ne peut manquer de conduire à des problèmes plus généraux d'interprétation, se rapportant notamment aux liens qu'il convient d'établir entre le développement des idéologies du nationalisme et l'évolution globale des sociétés à l'intérieur desquelles elles s'expriment. Sans doute est-ce, à cet égard, la grande diversité des groupes sociaux, « véhicule […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nationalisme/#i_1309

LE NOUVEAU CHRISTIANISME, Claude-Henri de Rouvroy, comte de Saint-Simon - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 031 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une mystique industrialiste »  : […] Le ton sermonneur et prophétique qu'adopte l'auteur ne saurait toutefois réduire l'ouvrage au rang d'œuvre mineure ou fantaisiste, tant il participe à la cohérence d'ensemble de l'édifice saint-simonien. En effet, la matrice religieuse esquissée ici tend moins à professer la parole divine qu'à vulgariser la politique réformatrice de Saint-Simon en conférant à la thèse de la transition sociale une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-nouveau-christianisme/#i_1309

NUDITÉ ET PUDEUR (H. P. Duerr) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 054 mots

Publiées à Bâle à la veille de la Seconde Guerre mondiale, les grandes études de Norbert Elias sur La Civilisation des mœurs et La Dynamique de l'Occident ont été accessibles au public français au cours des années 1970. Complétée par La Société de cour (1969, trad. franç. 1974), cette contribution capitale à l'anthropologie historique a fourni une présentation générale et une explication global […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nudite-et-pudeur/#i_1309

OGBURN WILLIAM FIELDING (1886-1959)

  • Écrit par 
  • Daniel DERIVRY
  •  • 218 mots

Ancien chairman du département de sociologie de l'université de Chicago, W. F. Ogburn a consacré sa vie à la recherche empirique quantitative. Il est généralement regardé comme l'un de ceux qui ont le plus contribué à faire de la sociologie une science rigoureuse. Il a donné notamment une grande impulsion à l'emploi des statistiques dans les sciences sociales et fut parmi les premiers à appliquer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-fielding-ogburn/#i_1309

OUVRIER-PAYSAN

  • Écrit par 
  • Gabriel WACKERMANN
  •  • 989 mots

L'irruption des manufactures, puis des usines, à partir de la seconde moitié du xviii e  siècle, mais surtout au xix e  siècle, rompit fondamentalement la symbiose millénaire entre la ville et la campagne. L'industrie tentaculaire, dévoreuse de main-d'œuvre, suscita de grosses concentrations ouvrières, captant un sous-prolétariat rural abondant et bon marché. Elle imposa de lourds horaires de trav […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouvrier-paysan/#i_1309

PENSER LA COMMUNICATION, Dominique Wolton - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 185 mots

Dans le chapitre « Démocratie et communication : l'avènement de la société individualiste de masse »  : […] Penser la communication s'organise en six grandes parties : la première est consacrée à l'exposé du cadre général et des options théoriques retenues par l'auteur ; les cinq autres, à leur mise en application sur différents objets, la télévision, la politique, le journalisme, les nouvelles technologies et l'Europe. Dans la première partie, l'auteur s'attache à montrer que la structure anthropologi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/penser-la-communication/#i_1309

POLITIQUE - La communication politique

  • Écrit par 
  • Jacques GERSTLÉ
  •  • 3 388 mots
  •  • 1 média

Si la révolution de l'information et de la communication qui a pris naissance au xx e  siècle présente la même portée que la révolution industrielle du siècle précédent, en permettant l'émergence d'une production immatérielle en voie de supplanter la production matérielle au moins dans les sociétés dites avancées, alors il n'est guère surprenant que la vie politique elle-même soit affectée par ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-la-communication-politique/#i_1309

POLYGAMIE

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 9 887 mots

Dans le chapitre « Polygynie sérielle des Afro-Américains »  : […] La dernière forme de polygynie est celle que l'on trouve chez les Afro-Américains et que M. Freilich a appelé la « polygynie sérielle » ; elle est liée à la famille matrifocale. La femme habite seule avec ses enfants et des concubins successifs, mais qui sont toujours considérés comme des étrangers ; chacun des deux partenaires sexuels est libre de changer, ou même d'avoir plusieurs partenaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polygamie/#i_1309

POPULATION GÉOGRAPHIE DE LA

  • Écrit par 
  • Pierre-Jean THUMERELLE
  •  • 11 596 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Comportements, structures, vieillissement »  : […] On associe souvent la généralisation de la limitation volontaire des naissances à la standardisation et à la mondialisation des comportements, bien qu'elle emprunte des voies autrement originales que le simple mimétisme du modèle occidental. Elle suppose toujours une information et un accès à la contraception, et une certaine émancipation des femmes en matière de contraception comme dans d'autres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geographie-de-la-population/#i_1309

POPULISME

  • Écrit par 
  • Pierre-André TAGUIEFF
  •  • 8 423 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Populismes latino-américains : le modèle historique du « national-populisme » »  : […] C'est bien en référence, directe ou indirecte, aux mobilisations et aux régimes « nationaux-populistes » d'Amérique latine – des années 1930 aux années 1950 –, décrits par leurs adversaires puis conceptualisés par certains sociologues (Gino Germani), que fonctionne aujourd'hui la catégorie de « populisme », avec ses connotations plutôt négatives (autoritarisme, nationalisme, paternalisme, démagog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/populisme/#i_1309

PRISON

  • Écrit par 
  • Gilles CHANTRAINE
  •  • 9 224 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Société du risque et nouvelle punitivité »  : […] L'existence d'une étroite corrélation entre la quantité et la nature des peines prononcées et la situation socioéconomique et politique d'un pays a été démontrée il y a longtemps déjà, en particulier par Georg Rusche et Otto Kirchheimer dès 1939. Les nombreuses études qui corroborent aujourd'hui encore cette thèse avancent des interprétations diverses, mais qui vont toutes dans le même sens : la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prison/#i_1309

PROLÉTARIAT & PROLÉTARISATION

  • Écrit par 
  • Serge MALLET
  •  • 9 630 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Disparition des travailleurs indépendants, expansion du salariat »  : […] L'extension massive du prolétariat en dehors des « classes ouvrières » professionnelles est une constante du développement capitaliste. Successivement, à des périodes différentes selon les pays, la grande industrie et les secteurs de service qui y sont liés ont absorbé l'ancienne classe ouvrière compagnonne, la quasi-totalité des artisans, de nombreux petits patrons, la grande majorité de la pay […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proletariat-et-proletarisation/#i_1309

QUOTIDIENNETÉ

  • Écrit par 
  • Henri LEFEBVRE
  •  • 2 061 mots

Dans le chapitre « Un dénominateur commun »  : […] Le quotidien est donc un concept. Pour le dégager, il a fallu que domine la réalité qu'il désigne et que disparaissent les vieilles obsessions de la pénurie : « Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien... » Jusqu'à une époque récente, on produisait les choses, meubles et immeubles, une par une, en les rapportant à des références morales et sociales admises, à des symboles. Or, à partir du xx […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quotidiennete/#i_1309

RÉVOLTE

  • Écrit par 
  • François CHÂTELET
  •  • 2 024 mots

Dans le chapitre « Les dévalorisations de la révolte »  : […] Il convient d'abord de se libérer d'une hypothèque : celle de la « belle » opposition révolte-révolution, qui, malgré ses aspects « renversants », nourrit tranquillement l'idéalisme politique. Si l'on use du vocabulaire même de ceux qui s'alimentent à cette pseudo-contradiction notionnelle, l'antagonisme pourrait être situé à trois niveaux : celui de l'intensité : la révolte est petite, dispersée, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolte/#i_1309

RÉVOLUTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN, 
  • Marc THIVOLET
  •  • 29 477 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un bilan complexe »  : […] Le pays sort transformé de la Révolution ; la brutalité des mutations et le brassage des populations ont cimenté son unité autour des idées politiques, des symboles et des souvenirs qui créent les conditions de la vie française du siècle suivant. L'hémorragie résultant des tueries, des émigrations et des guerres paraît compensée par le maintien de la croissance démographique après 1795 – sauf dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-francaise/#i_1309

RÉVOLUTION INDUSTRIELLE

  • Écrit par 
  • Jean-Charles ASSELAIN
  •  • 11 833 mots
  •  • 1 média

L'opposition entre « pays industrialisés » et « Tiers Monde », caractéristique majeure du monde contemporain, est une conséquence de la révolution industrielle dont la première phase se déroule en Angleterre dans le dernier tiers du xviii e  siècle. Vers 1760, l'Angleterre est encore une société pré-industrielle. Elle doit à sa position dominante dans le grand commerce maritime et colonial les sig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-industrielle/#i_1309

SALARIAT

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 8 712 mots
  •  • 2 médias

Le monde du salariat tend à se transformer. Ce n'est évidemment pas nouveau : quoi de commun entre le salariat du xix e  siècle, marqué par la précarité, la pauvreté et des luttes sans merci pour faire reconnaître la légitimité de l'organisation ouvrière, et celui de la seconde moitié du xx e  siècle, caractérisé par un partage négocié – même s'il est conflictuel – des « fruits de la croissance » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salariat/#i_1309

SCIENCES HUMAINES

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 10 244 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La « notion de comportement » »  : […] Mais que veut-on dire quand on caractérise les sciences sociales comme des sciences du comportement ? Le comportement est la manière d'agir, le genre de transformation qu'opère une chose dans un certain contexte. Ainsi un acide au contact d'un métal se « comporte » de telle ou telle manière. Peut être appelé « comportement » tout changement qui n'est pas seulement subi de manière accidentelle, mai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-humaines/#i_1309

SERVICES ÉCONOMIE DE

  • Écrit par 
  • Jean-Charles ASSELAIN
  •  • 12 731 mots

Dans le chapitre « Substitutions et complémentarités : l'« économie de self-service » et ses limites »  : […] Au sein de la consommation finale, les services et les biens sont-ils concurrents  ? Ou sont-ils complémentaires  ? L'un et l'autre en fait. Et le fonctionnement du modèle simplifié présenté plus haut s'en trouve doublement affecté. La demande de services augmente avec la croissance du revenu (modèle de base). Mais la hausse du prix relatif des services exerce un effet de freinage : l'influence d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-de-services/#i_1309

LA SOCIÉTÉ DE L'UBIQUITÉ : COMMUNICATION ET DIFFUSION, Jean Cazeneuve - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 007 mots

Dans le chapitre « Une critique de la sociologie des médias »  : […] Après un rapide passage en revue des différentes méthodes utilisées pour analyser les mass media et des orientations nouvelles en la matière (première partie), l'ouvrage recense les diverses catégories de public de la télévision et les rapproche des types d'émissions regardées pour dégager trois attitudes caractéristiques : acceptation, critique, accommodation. Suit un chapitre consacré aux élit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-societe-de-l-ubiquite-communication-et-diffusion/#i_1309

SOCIOLOGIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 6 414 mots

Dans le chapitre « Les paradigmes de la sociologie contemporaine »  : […] En perte de vitesse à compter des années 1970, les approches fonctionnalistes ne constituent qu'une pièce du puzzle que composent les divers paradigmes qui dominent la seconde moitié du xx e  siècle. L'absence de consensus parfait sur les objets, les méthodes et les théories à privilégier n'est pas en soi un problème. Signe de vitalité d'une discipline désormais bien ancrée dans le monde instituti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-histoire/#i_1309

SOROKIN PITIRIM ALEXANDROVITCH (1889-1968)

  • Écrit par 
  • Daniel DERIVRY
  •  • 226 mots

Né en Russie de parents modestes, Pitirim Alexandrovitch Sorokin fit ses études à l'université de Saint-Pétersbourg, où il se lia avec les cercles révolutionnaires de la gauche non communiste. Secrétaire de Kérenski en 1917, il fut banni de l'U.R.S.S. en 1923 et s'installa aux États-Unis, où il se fit naturaliser. Fortement marqué par son expérience politique, Sorokin consacra principalement ses a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pitirim-alexandrovitch-sorokin/#i_1309

THOMAS WILLIAM ISAAC (1863-1947)

  • Écrit par 
  • Daniel DERIVRY
  •  • 371 mots

À la fois sociologue et psychosociologue, William Isaac Thomas fut, jusqu'en 1918, le personnage central de l'école de sociologie de Chicago. Ses travaux constituent une contribution importante à l'élaboration de plusieurs concepts fondamentaux. Thomas se consacra principalement à l'étude des groupes d'immigrants et aux différents problèmes d'assimilation que ces groupes connaissent dans une commu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-isaac-thomas/#i_1309

TRAVAIL - La fin du travail ?

  • Écrit par 
  • Dominique MEDA
  •  • 7 657 mots

Dans le chapitre « Vers une meilleure conciliation des rôles et des temps pour les hommes et les femmes »  : […] La montée des taux d'activité et d'emploi féminins masque donc le fait que l'organisation générale de la société a très peu évolué par rapport à l'époque où les femmes s'arrêtaient de travailler pour élever leurs enfants ou ne travaillaient pas et constituaient donc des réservoirs de temps pour toute la famille. Certes, notre pays dispose aujourd'hui d'une offre de modes de garde assez diversifié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/travail-la-fin-du-travail/#i_1309

LES TRENTE GLORIEUSES, Jean Fourastié - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 1 224 mots

Dans le chapitre « La mutation structurelle de l'économie française »  : […] Le livre analyse la mutation française, essentiellement par une description de l'évolution du niveau de vie et du genre de vie des Français. Il rappelle des transformations techniques majeures, sans porter ce progrès au crédit ou au débit de tel ou tel gouvernement. En deçà des cadres politiques, il existe des facteurs institutionnels de progrès dont Jean Fourastié souligne l'importance. Il faut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-trente-glorieuses/#i_1309

UTOPIE

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE, 
  • Joseph GABEL, 
  • Antoine PICON
  •  • 12 030 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Utopie, rêve et psychose »  : […] Une première approche du problème est l'étude des analogies existant entre le travail du rêve et la structure du fantasme utopique. L. Gondor et J. Servier soulignent ces analogies : déplacements symboliques, réalisations de désirs, mécanismes de projection et d'évasion. Servier parle de la « vision rassurante d'un avenir planifié », qui exprime par « les symboles classiques du rêve » la « nostal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/utopie/#i_1309

VEBLEN THORSTEIN (1857-1929)

  • Écrit par 
  • Daniel DERIVRY
  •  • 327 mots

Né aux États-Unis de parents norvégiens immigrés, Thorstein Bunde Veblen a enseigné, après avoir passé un doctorat de philosophie à Yale en 1884, dans plusieurs universités américaines (Chicago, Stanford, Missouri). Sa pensée a subi une triple influence : celle de l'utopie socialiste, celle de l'évolutionnisme (Spencer et Darwin), celle du marxisme enfin, que Veblen rejetait mais dont il devait u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thorstein-veblen/#i_1309

Voir aussi

Pour citer l’article

François BOURRICAUD, « CHANGEMENT SOCIAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/changement-social/