Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CHAMBÉRY

Auvergne-Rhône-Alpes : carte administrative

Auvergne-Rhône-Alpes : carte administrative

Chef-lieu du département de la Savoie, Chambéry comptait 181 533 habitants dans l'unité urbaine et 60 029 dans la commune selon le recensement de 2012. Les comtes puis les ducs de Savoie ont fait Chambéry, en y établissant leur capitale en 1232. Agrégeant peu à peu leurs domaines, ils étaient en situation de renforcer leur État, tandis que le royaume de France faisait l'acquisition du Dauphiné voisin. Ce contexte perdure jusqu'au xvie siècle, lorsque les ambitions françaises sur l'Italie fragilisent la partie occidentale des États de Savoie et entraînent le transfert de la capitale à Turin (1562).

Les images parlent : une ville de robe et de boutique serrée au pied du château des ducs, le symbole maintenu du pouvoir puisque la préfecture et le Conseil général y cohabitent. Le patrimoine architectural de la vieille ville en témoigne.

La qualité de sa position régionale a tracé le destin urbain de Chambéry. C'est un maillon majeur de l'axe Lyon-Turin par le Mont-Cenis, sur lequel la Maison de Savoie a construit sa puissance ; on y est au centre des possessions entre Saône et Alpes (Bresse, Bugey, rives du Léman, Savoie), cette part que la France a peu à peu absorbée jusqu'à la réunion de 1860. Le réseau de communications confirme cette qualité : la route carrossable du xviiie siècle, le nœud ferroviaire sur l'axe du tunnel du Fréjus (1871), le croisement autoroutier dans un réseau maillé (Lyon, Genève, Turin, Grenoble), la perspective du T.G.V. Lyon-Turin pour 2020, le relais hertzien, etc.

En revanche, le site en lui-même est peu commode. Le noyau urbain barre une cluse étroite et inondable. Les extensions se font selon un schéma linéaire, de part et d'autre de ce goulet, sur vingt kilomètres de longueur. Ainsi est-on passé en un siècle d'un cœur urbain de 20 000 habitants à une agglomération de plus de 110 000 habitants. En termes de réseau urbain, si l'axe Lyon-Turin reste stratégique, Chambéry est relié aussi à Aix-les-Bains d'un côté et à Montmélian de l'autre, dans le chapelet d'urbanisation de Genève-Annecy-Grenoble : le « sillon alpin », fort de plus de 2 millions d'habitants en 2015.

Le secteur tertiaire prédomine à Chambéry, ville de tradition administrative : chef-lieu de département à fonctions régionales (justice, douanes), arrondissement S.N.C.F. dans un rayon de cent vingt kilomètres, commerces et services, etc.

Le développement économique fondé sur l'emploi industriel fut tardif, hésitant et limité à des activités classiques mais éparses : le Vermouth d'inspiration turinoise, les pâtes, la bière, la confection, le cuir, une cimenterie. Seule une usine d'aluminium, signe de modernité, sortait de l'ordinaire.

L'essor contemporain, volontariste, s'est fait en deux temps. D'abord, dans les années 1960, la zone industrielle de Bissy a attiré des productions nouvelles : Verre Textile (filiale de Saint-Gobain), Placoplâtre, mécanique de précision ; mais aussi plus dispersées comme Camiva (véhicules de pompiers), Bollhof (usinage d'aluminium), la relance des pâtes alimentaires... Ensuite, dans les années 1980, la base aérienne du Bourget-du-Lac est transformée en une technopole comptant en 2015 plus de deux cents entreprises liées à la révolution informatique et à l'environnement, coexistant avec le pôle scientifique et technique de l'université de Savoie et ses formations d'ingénieurs et de recherche.

Outre la valeur du secteur tertiaire et son potentiel de services qui sont à l'origine du développement économique, la qualité de l'environnement constitue un atout : le lac du Bourget et Aix-les-Bains sont à dix kilomètres, les deux parcs naturels de Chartreuse et des Bauges sont aux portes de Chambéry, la montagne de Savoie et sa capacité d'accueil sont à cent kilomètres d'accès[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite, université de Savoie (géographie)

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Auvergne-Rhône-Alpes : carte administrative

Auvergne-Rhône-Alpes : carte administrative

Autres références

  • RHÔNE-ALPES

    • Écrit par Franck SCHERRER
    • 4 456 mots
    • 3 médias
    En revanche, un second axe de forte densité et de dynamisme démographique est venu, au xxe siècle, doubler ce ruban. Il relie le Genevois français et les rives du Léman à l'agglomération grenobloise, en passant par l'avant-pays savoyard, Annecy, la cluse de Chambéry, le Grésivaudan,...
  • SAVOIE MAISON DE

    • Écrit par Jacques LOVIE
    • 2 644 mots
    ...Rumilly, Flumet, Annecy, Bonneville, etc.). Les maîtres résidèrent ici et là avant de faire construire leurs châteaux, celui du Bourget-du-Lac ou celui de Chambéry dont la masse imposante domine encore aujourd'hui la ville. Amédée VIII, législateur, promulgua les Statuta Sabaudiae, règlement modèle...
  • SILLON ALPIN

    • Écrit par Bernard DEBARBIEUX
    • 1 118 mots

    Le Sillon alpin constitue un objet géographique intéressant à double titre : d'une part, l'expression désigne aujourd'hui un agencement original de villes moyennes dynamiques et assez proches les unes des autres (principalement Grenoble, Chambéry, Aix-les-Bains, Annecy, l'agglomération...

Voir aussi