CATON L'ANCIEN ou LE CENSEUR MARCUS PORCIUS (-234--149)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Symbole de la virtus romaine, alliance du courage et de l'abnégation, de la fierté patriotique et de l'austérité morale, Marcus Porcius Cato, dit Caton l'Ancien est un vieux Romain aux mœurs irréprochables qui a servi la Rome républicaine et qui est mort lorsque la ville, prenant une dimension historique après les conquêtes de la Grèce et de Carthage, se laissait gagner par l'orgueil et par l'attrait des richesses. Caton l'Ancien, fils d'un gros fermier du pays des Sabins, participe en son jeune âge à la seconde guerre punique (~ 217), à la conquête de l'Espagne et à la campagne contre le roi de Syrie, Antiochos III le Grand, en ~ 191. Courageux, de robuste constitution, dur au mal, il est un soldat tout entier dévoué à Rome. Revenu à la vie civile, il entre en politique comme on entre en religion. Il s'insurge contre l'influence corruptrice de la civilisation hellénistique. Il dénonce le laxisme des Romains en matière de mœurs, vitupère leur goût du luxe et d'une existence raffinée et, censeur en ~ 184, il tente vainement, par des mesures coercitives, de lutter contre le courant de liberté et de plaisir qui envahit la société romaine, véritable société de consommation. Les nobles et les femmes sont particulièrement visés par les lois de ce terrien misogyne, hargneux, qui ne redoute pas l'impopularité. Il rend un dernier service à Rome en lui demandant avec insistance de reprendre les hostilités contre Carthage dont il a pu constater, après une enquête sur place, l'état florissant et les dangereuses ambitions : c'est alors qu'il achève tous ses discours par le célèbre Delenda est Carthago, il faut détruire Carthage.

Si Caton l'Ancien a laissé la réputation d'un homme intègre, ennemi de toute ostentation, si on lui doit un passionnant traité d'agriculture, De agricultura, ouvrage fondamental pour comprendre la vie économique et rurale de l'ancienne Rome, Plutarque n'a pas caché, dans la biographie qu'il a consacrée à Caton l'Ancien, les revers de ce portrait un peu trop légendaire : l'avarice, la sécheresse de cœur sont les traits dominants d'un caractère autoritaire. Caton l'Ancien spécule sur la vente des esclaves, qu'il élève pour le profit. Il les fait châtier ou supplicier pour une peccadille. Caton l'Ancien est le modèle du Romain, avec ce mélange jusqu'à l'excès de finesse et de violence, de sévérité et de cruauté, d'avarice et d'ascétisme.

—  Joël SCHMIDT

Écrit par :

  • : diplômé d'études supérieures d'histoire, directeur de collections historiques

Classification


Autres références

«  CATON L'ANCIEN ou LE CENSEUR MARCUS PORCIUS (~234-~149)  » est également traité dans :

LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - La littérature

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL
  •  • 8 570 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le règne de l'éloquence »  : […] Longtemps, les textes juridiques furent mis sous la forme de maximes rythmées ( carmina ). Les Annales des pontifes, où étaient consignés les événements remarquables, n'étaient qu'une suite de notations sans caractère littéraire. Aussi la première histoire de Rome fut-elle écrite en langue grecque vers 216, en pleine guerre punique, par un sénate […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/latines-langue-et-litterature-la-litterature/#i_14788

MASSINISSA ou MASINISA (-240 env.--149) roi des Numides

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 477 mots

Roi des Numides, né vers 240 avant J.-C., mort en 148 avant J.-C. Fils de Gaïa, roi des Massyles (tribu numide), Massinissa grandit à Carthage, à laquelle son père est allié. Il combat ainsi aux côtés des Carthaginois contre les Romains en Espagne de 211 à 206. Lorsque Scipion vainc les Carthaginois à la bataille d'Ilipa (auj. Alcalá del Río, pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/massinissa-masinisa/#i_14788

PUNIQUES (GUERRES)

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 4 929 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Démocratisation de l'État punique »  : […] La paix dictée par Scipion réduit cette fois Carthage à la condition d'un État vassal de Rome, mais lui laisse la totalité de son territoire africain. Hannibal n'a pas perdu tout espoir : voyant Rome s'engager en Orient, il pense que Carthage pourra se relever avec l'aide des rois macédoniens, et surtout du monarque séleucide Antiochos III le Grand […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/puniques-guerres/#i_14788

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La République

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 10 921 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La conquête de l'Orient grec »  : […] Entraînée par ses victoires, Rome se lança, au ii e siècle avant J.-C., à la conquête de l'Orient méditerranéen . Les intérêts des capitalistes, les ambitions des généraux se mêlaient aux craintes de voir se former un empire macédonien qui aurait pu constituer une nouvelle menace. Une victoire décisive remportée en 197 à Cynoscéphales sur Philippe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-la-republique/#i_14788

SAPIENCE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 883 mots

Calque en français médiéval du mot latin sapientia signifiant science, sagesse, sapience désigne le savoir moral et philosophique reposant sur une tradition. Au sens large, on peut comprendre sous ce terme tous les écrits didactiques touchant à la philosophie morale ; mieux vaut se cantonner aux traductions, adaptations, recueils de sentences et c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sapience/#i_14788

Pour citer l’article

Joël SCHMIDT, « CATON L'ANCIEN ou LE CENSEUR MARCUS PORCIUS (-234--149) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/caton-l-ancien-le-censeur/