CATON D'UTIQUE (-95--46)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Arrière-petit-fils de Caton l'Ancien, Marcus Portius Cato, dit Caton d'Utique, est devenu au cours de la période qui précède la prise du pouvoir par César le symbole de la République romaine vertueuse et agonisante. Caton d'Utique ne se contente pas seulement, comme le fit son bisaïeul, d'exiger de la cité et des citoyens une intégrité morale au-dessus de tout soupçon, une droiture intellectuelle et un patriotisme républicain sourcilleux, il donne l'exemple d'un homme pour qui virtus n'est pas seulement un mot, une idée, mais une manière d'être et de vivre.

Caton d'Utique

Caton d'Utique

photographie

Défait à Pharsale (48 avant J.-C.), Marcus Portius Cato, dit Caton le Jeune, que son opposition intransigeante à César a rangé au côté de Pompée, rejoint Utique en Afrique (près de l'actuelle Tunis), où il se suicide deux ans plus tard pour ne pas avoir à se soumettre au futur dictateur... 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Cette philosophie de l'existence, il ne l'a pas seulement apprise dans l'histoire des grands Romains de la République, il en a aussi tiré les principes du stoïcisme qu'il ne cesse de cultiver. Endurci contre la douleur grâce à la pratique d'exercices spirituels et d'ascèses corporelles, implacable envers ceux qui dilapident les richesses de la République ou jouent cyniquement son sort, il est tour à tour le contempteur de Sylla qu'il veut poignarder (il n'a pas quinze ans !), le défenseur de Rome menacée par la révolte des esclaves dirigés par Spartacus, l'accusateur, avec Cicéron, de Catilina (~ 63) et, pendant près de quinze années, l'opposant passionné et systématique des menées factieuses des triumvirs César, Crassus et Pompée. Nommé tribun de la plèbe, il harcèle tellement César que ce dernier le fait jeter en prison, puis l'en fait sortir pour lui donner un commandement à Chypre. Lorsque César franchit le Rubicon, Caton d'Utique se range aux côtés de Pompée. Vaincu à Pharsale (~ 48), Caton parvient à Utique avec les débris de l'armée républicaine. C'est en apprenant la victoire des partisans de César à Thapsus, qu'il décide de se suicider en bon stoïcien, après avoir relu toute une nuit le Phédon de Platon, qui traite de l'immortalité de l'âme.

—  Joël SCHMIDT

Écrit par :

  • : diplômé d'études supérieures d'histoire, directeur de collections historiques

Classification


Autres références

«  CATON D'UTIQUE (~95-~46)  » est également traité dans :

CÉSAR (-101--44)

  • Écrit par 
  • Claude NICOLET, 
  • Michel RAMBAUD
  •  • 7 689 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le premier triumvirat »  : […] Pompée était rentré d'Orient à la fin de 62 et il avait, comme il le devait, licencié ses troupes. Les immenses pouvoirs qu'il avait exercés en Orient, son prestige déjà ancien en faisaient incontestablement le premier personnage de Rome. Mais il désirait se faire reconnaître cette prééminence, à laquelle s'opposaient généralement les sénateurs. Ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesar-101-44/#i_6518

Pour citer l’article

Joël SCHMIDT, « CATON D'UTIQUE (-95--46) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/caton-d-utique/