CARACTÉROLOGIE

ABRAHAM KARL (1877-1925)

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 560 mots
  •  • 1 média

Psychanalyste allemand, un des plus fidèles et des plus orthodoxes disciples de Freud . Né à Brême dans une famille juive hanséatique, Karl Abraham reçoit d'abord une formation médicale classique. C'est à Zurich, dans la clinique du Burghölzli, fondée par C. G. Jung, qu'il s'initie à la psychiatrie et à la psychanalyse, jusqu'en 1907. À cette date, Abraham, devenu freudien, s'installe à Berlin, où […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-abraham/#i_35787

BERGER GASTON (1896-1960)

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 725 mots

Industriel, philosophe et administrateur, fondateur du Centre universitaire international et des centres de prospective, directeur des Études philosophiques . Ayant dû abandonner ses études à la fin de la classe de troisième, Gaston Berger les reprend volontairement à vingt-cinq ans et passe son baccalauréat. Chef d'entreprise (fabrication d'engrais pour la floriculture), il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-berger/#i_35787

CYCLOTHYMIE

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 278 mots

Alternance de dépression et d'euphorie. Le terme de cyclothymie a été créé, en 1882, par Karl Ludwig Kahlbaum (1828-1899), à une époque où la psychose maniaco-dépressive s'appelait encore folie « circulaire » (en grec, kuklios ). Emil Kraepelin (1856-1926) l'utilisa un moment pour nommer cette maladie, mais il vaut mieux le réserver à la désignation soit des formes frustes et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyclothymie/#i_35787

EXTRAVERSION & INTROVERSION

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 699 mots

L'opposition entre caractère extraverti et caractère introverti est due à C. G. Jung (dans Sur les conflits de l'âme infantile , 1910, et surtout dans Types psychologiques , 1920), qui voulait concilier ainsi les positions de Freud et celles d'Adler. « Chez Adler, écrit Jung en 1928, l'accent porte sur un sujet qui se met en sûreté et qui cherche la supr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extraversion-et-introversion/#i_35787

KLAGES KARL LUDWIG (1872-1956)

  • Écrit par 
  • Pierre FAIDEAU
  •  • 1 171 mots

Né à Hanovre, Ludwig Klages étudia d'abord la physique et la chimie, puis, aux universités de Leipzig, Hanovre et Munich, la psychologie et la philosophie. C'est à Munich qu'il rédigea, en collaboration avec H. H. Busse, Die graphologische Praxis et Graphologischen Monathefte . Il vint en Suisse en 1917, à Rüschlikon, près de Zurich, chez la fille de Co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-ludwig-klages/#i_35787

LE SENNE RENÉ (1882-1954)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis DUMAS
  •  • 314 mots

Professeur de philosophie à la Sorbonne, Le Senne se réclamait du spiritualisme français et de l'idéalisme d'Hamelin. Il publia La Description de la conscience. Obstacle et valeur (s. d.), Le Devoir (1930), Le Mensonge et le caractère (1930), Introduction à la philosophie (1939), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-le-senne/#i_35787

LYCÉE, Antiquité

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DUMONT
  •  • 1 357 mots

Dans le chapitre « Anthropologie »  : […] En morale, Théophraste ne renie pas Aristote. La supériorité de la vie contemplative et le désir de se rendre semblable à Dieu sont maintenus comme l'exigence d'une âme tournée vers le bonheur et dont le mouvement est la disposition essentielle. Cependant Cicéron lui reproche une morale relâchée, accordant aux biens extérieurs et aux privilèges des circonstances une trop grande importance. En fai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lycee-antiquite/#i_35787

PHYSIOGNOMONIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LECOQ
  •  • 8 003 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « D'Aristote à Lavater »  : […] Le texte fondateur de la physiognomonie, les Physiognomonica , fut longtemps attribué à Aristote lui-même et appartient sans doute à son école. Plus tard, trois autres auteurs y puisèrent tout en le complétant : le sophiste grec Polémon ( ii e  s. apr. J.-C.), un anonyme latin parfois identifié à Apulée ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physiognomonie/#i_35787

TEMPÉRAMENTS INDIVIDUELS

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 514 mots

Le tempérament est pour chacun la marque de l'influence de l'organisme sur l'individu tout entier. Il se situe entre la constitution (ou morphotype), qui exprime le type anatomique (bréviligne, longiligne ; rétracté, contracté ; digestif, musculaire ; etc.), et le caractère, structuration des traits psychologiques (sentimental, passionné, etc.). Il y aurait donc une étroite parenté entre le tempér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temperaments-individuels/#i_35787