CAECILIUS STATIUS (-220?-? -166)

Poète comique latin de la génération précédant Térence, Caecilius a peut-être passé sa jeunesse auprès d'Ennius. Il était courant à l'époque de faire composer des divertissements dramatiques par des esclaves instruits, et Caecilius était esclave, d'où son nom de Statius. D'après un passage, peut-être apocryphe à vrai dire, de la vie de Térence par Suétone, les édiles romains auraient ordonné à Térence de lire à Caecilius son Andria (représentée en 166). Le succès de Caecilius comme auteur dramatique lui fut définitivement acquis grâce à l'appui du directeur de troupe Lucius Ambivius Turpio. Il reste de ses comédies quarante-deux titres et quelques fragments. Cicéron le donne comme traducteur de Ménandre. Les critiques de son temps ont souligné l'habileté de ses intrigues et son pouvoir d'émotion. Il semble que certains aient surestimé son importance dans l'histoire de la comédie latine. Sa principale contribution fut peut-être d'avoir transmis à Térence son propre goût pour Ménandre.

—  Universalis

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Classification


Autres références

«  CAECILIUS STATIUS (~220?-? ~166)  » est également traité dans :

COMÉDIE

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED
  •  • 5 416 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La comédie antique »  : […] jeux de scène, des types hauts en couleur ; il donne le pas au plaisir du théâtre sur les préoccupations morales et sur le souci de la dignité littéraire. Si bien que, lorsque Caecilius et Térence lui succèdent au iie siècle, ils font accomplir à la comédie latine le même chemin que naguère Ménandre avait fait suivre à la grecque : c'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedie/#i_2573

LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - La littérature

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL
  •  • 8 571 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance d'une poésie »  : […] Ces comédies innovent donc par rapport aux « modèles » grecs. C'est ainsi qu'un successeur de Plaute, Caecilius, avait écrit une comédie intitulée La Boucle ; nous en connaissons quelques scènes qui, comparées au texte de Ménandre qui nous a été partiellement conservé, permettent de mesurer l'originalité de ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/latines-langue-et-litterature-la-litterature/#i_2573

TÉRENCE (-190 env.-env. -159)

  • Écrit par 
  • Barthélemy A. TALADOIRE
  •  • 2 616 mots

de types. Mais il y a entre eux vingt années d'intervalle, c'est-à-dire tout l'espace d'une génération. Il y a, notamment, l'œuvre de Caecilius Statius, un Gaulois de Cisalpine, auteur d'environ quarante comédies, dont il ne nous reste pas trois cents vers, et que Cicéron plaçait au premier rang des comiques latins. Vingt années, cela peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terence/#i_2573

Pour citer l’article

« CAECILIUS STATIUS (-220?-? -166) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/caecilius/