BURDJ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Élément principal des fortifications élevées en terre d'Islam dans les années postérieures à la conquête, le burdj subit comme celles-ci les transformations successives imposées par l'évolution de la technique militaire. Le terme désigne tantôt une tour qui flanque le rempart, tantôt un ouvrage haut et solide, donjon, bastion ou tour isolée. On trouve en Orient des tours massives et arrondies dès le viiie siècle dans les châteaux omeyyades de Syrie et en Iraq à Ukhaydir. Leur origine semble remonter au moins aux Sassanides. De dimensions restreintes, les tours de ces résidences princières, disposées symétriquement sur la façade ou encadrant les portes, diffèrent des tours de défense romaines et byzantines qui sont pourvues à tous les étages de pièces aisément accessibles aux hommes de la garnison. Ces tours omeyyades parfois cloisonnées en appartements ont une efficacité militaire médiocre, car les réduits du rez-de-chaussée sont difficiles d'accès. La plupart des monuments de l'époque abbasside, construits en brique, ont disparu ; les quarante-quatre tours semi-circulaires de la grande mosquée élevée au ixe siècle à Samarra par le calife al-Mutawakkil sont parmi les rares vestiges qui subsistent de cette époque. Dans les fortifications médiévales, nous retrouvons le dispositif déjà employé par les Byzantins des tours de flanquement. Selon les régions et les époques, ces tours sont carrées et oblongues ou bien rondes et semi-circulaires. À la veille des croisades, au Caire, le vizir fatimide Badr al-Djamali fait construire des tours des deux types. Les saillants de cette époque s'élèvent à plus de 17 mètres, soit deux fois la hauteur de l'enceinte. Les croisades firent faire de grands progrès à la technique des défenses. Au xiie siècle, l'enceinte de Damas est renforcée par des tours de base carrée, à front semi-circulaire [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Nikita ELISSÉEFF, « BURDJ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/burdj/