BRUTALISME, architecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Éthique ou esthétique ?

Ces architectes ne cessèrent d'affirmer un souci éthique plus qu'esthétique. Alison et Peter Smithson affirmaient : « Le brutalisme essaye de prendre en compte une société de production de masse, et d'arracher une rugueuse poésie des forces confuses et puissantes qui sont à l'œuvre. Jusqu'à maintenant le brutalisme a été envisagé stylistiquement alors que son essence est éthique. » Au rationalisme abstrait et idéal de l'avant-guerre, ils préféraient un nouveau fonctionnalisme qui non seulement acceptait les situations réelles, mais encore jouait de leurs contradictions. Ils rêvaient un monde de flux et de transformations où ils auraient eu leur part. Sur de nombreux points, ils affectaient des attitudes radicales. En 1966 parut à Londres un ouvrage de l'historien de l'architecture Reyner Bauham sur le brutalisme, faisant de celui-ci le théoricien malgré lui de la génération des brutalistes.

Dans le projet de Golden Lane (1952) ou l'ensemble de Robin Hood (1966), les Smithson conçurent des coursives qui leur paraissaient devoir remplir les diverses fonctions psychosociologiques de la rue, lieu des échanges et des contacts. Dans leur projet pour Berlin-Hauptstadt (1958), puis dans celui de Koweït (1969), ils proposèrent des réseaux de circulation piétonne libérés du sol traditionnel et multipliant passerelles et escalators. Le problème de la circulation est une des marques essentielles de l'urbanisme brutaliste tel que le conçurent des architectes comme Van Eyck, Candilis, les Smithson ou Bakema. Ils constituèrent l'équipe « Team ten », chargée par ses aînés de préparer le Xe C.I.A.M. (Congrès international de l'architecture moderne) de 1956, congrès qui témoignera de l'éclatement du mouvement moderne. Rejetant les « catégories trop schématiques de la charte d'Athènes : approvisionnement en soleil, lumière, air et espace vert », ils élaborèrent un modèle nouveau, la « grappe » ou « cluster », agrégat complexe se développant sur un jeu de trames, de mailles et de réseaux (comme le fait Candilis à Toulouse-Le Mirail, 1961) et prenant parfois exem [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  BRUTALISME, architecture  » est également traité dans :

ARCHITECTURE CONTEMPORAINE - Une architecture plurielle

  • Écrit par 
  • Joseph ABRAM, 
  • Kenneth FRAMPTON, 
  • Jacques SAUTEREAU
  •  • 11 640 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le structuralisme »  : […] L'insistance du mouvement Tendenza sur la valeur critique du bloc urbain et de la rue, en particulier telle que l'expriment les écrits théoriques et les projets de Rossi, de Grassi et des frères Krier, trouve une sorte de parallèle dans l'œuvre et la pensée du mouvement structuraliste hollandais ; il groupe un petit nombre d'architectes autour de la figure charismatique d'Aldo Van Eyck, qui entre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-contemporaine-une-architecture-plurielle/#i_80656

BANHAM REYNER (1922-1988)

  • Écrit par 
  • François CHASLIN
  •  • 795 mots

Peter Reyner Banham est l'historien de l'architecture le plus intimement lié aux interrogations de cette discipline dans l'après-guerre. Né à Norfolk en 1922, il travaille quelque temps dans l'industrie aéronautique tout en collaborant à la rubrique artistique de divers journaux de l'est de l'Angleterre. Il s'établit à Londres en 1949 pour entreprendre des études d'histoire de l'art au Courtauld […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reyner-banham/#i_80656

KALISZ JACQUES (1926-2002)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 830 mots

L'architecte Jacques Kalisz est né le 6 septembre 1926 à Minsk, en Pologne. Il émigre en France avec sa famille dans les années 1930 et, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale – au cours de laquelle son père meurt en déportation en Allemagne –, il fait des études d'architecture à l'École des beaux-arts de Paris, où il suit les cours d'André Wogenscky et d'Édouard Albert. Ce dernier, passé maît […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-kalisz/#i_80656

MENDES DA ROCHA PAULO (1928- )

  • Écrit par 
  • Claude MASSU
  •  • 814 mots

Architecte brésilien, Paulo Mendes da Rocha est né le 25 octobre 1928 à Vitoria dans l'État d'Espirito Santo. Il a reçu en 2006 le prix Pritzker, considéré comme l'équivalent du prix Nobel pour l'architecture. Il est le second architecte brésilien à être ainsi reconnu internationalement après Oscar Niemeyer, couronné en 1988. N'ayant construit qu'au Brésil (à l'exception du pavillon du Brésil en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paulo-mendes-da-rocha/#i_80656

MUSÉES AMÉRICAINS DE L'APRÈS-GUERRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 646 mots

1943-1959 Musée Guggenheim, New York, Frank Lloyd Wright (1867-1959). L'architecte applique une conception originale du parcours muséal, en créant une rampe hélicoïdale qui mène le visiteur jusqu'au sommet du musée. Ce schéma rend toutefois impossible une libre déambulation à travers l'espace. 1961-1962 Musée d'Oakland, Californie, Kevin Roch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musees-americains-de-l-apres-guerre-reperes-chronologiques/#i_80656

PARIS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BABELON, 
  • Michel FLEURY, 
  • Frédéric GILLI, 
  • Daniel NOIN, 
  • Jean ROBERT, 
  • Simon TEXIER, 
  • Jean TULARD
  •  • 32 092 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Esthétiques fonctionnelles »  : […] L'émergence d'une architecture de masse a rapidement incité certains constructeurs à développer une plastique spécifique. Roger Anger, Mario Heymann et Pierre Puccinelli se sont ainsi spécialisés dans une animation volumétrique des façades, au moyen d'une disposition géométrique, orthogonale le plus souvent, des balcons et des loggias : c'est le cas rue Barrault ( xiii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paris/#i_80656

PATRIMOINE MONUMENTAL

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 11 461 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le problème classique »  : […] On arrive ainsi à la connexion qui commande tout le problème. La notion traditionnelle de patrimoine s'est trouvée bousculée par la démocratisation, l'industrialisation, l'extension implacable de la société industrielle au sein de toutes les sociétés, et d'abord dans celles du monde occidental. Mais, dans les ravages subis par l'immobilier ancien entre 1750 et 1850 environ, s'est précisément formé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrimoine-monumental/#i_80656

RENAUDIE JEAN (1925-1981)

  • Écrit par 
  • François CHASLIN
  •  • 1 512 mots

Né le 8 juin 1925 dans une famille modeste de la Haute-Vienne, Jean Renaudie entreprit au lendemain de la guerre des études d'architecture qui devaient être longues, comme c'était souvent le cas pour les étudiants pauvres, contraints de « faire la place » pour survivre, reportant leur diplôme d'année en année. Il avait commencé chez Auguste Perret, le vieux maître de l'académisme moderne et de l'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-renaudie/#i_80656

ROGERS RICHARD (1933- )

  • Écrit par 
  • François CHASLIN
  •  • 2 478 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Team 4 »  : […] Rogers est né en 1933 à Florence, dans un milieu anglo-italien de vieille souche. Le statut ambigu de sa famille la contraint à gagner la Grande-Bretagne à l'approche de la guerre. Sur cette terre étrangère, les difficiles conditions financières et psychologiques du moment, le changement de langue et de culture contribuent à faire du jeune garçon un être rebelle et dilettante, doté d'une affectivi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-rogers/#i_80656

RUDOLPH PAUL (1918-1997)

  • Écrit par 
  • François CHASLIN
  •  • 677 mots

L'architecte américain Paul Rudolph a été l'architecte américain le plus célèbre de l'après-guerre, avant de connaître dans les années 1970 un discrédit qui le blessa profondément. Il fut en effet emporté par la vague critique de ce qui allait devenir le postmodernisme, où s'illustrèrent d'ailleurs plusieurs de ses anciens étudiants (Charles Gwathmey, Robert Stern, Stanley Tigerman) tandis que d'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-rudolph/#i_80656

SMITHSON PETER (1923-2003)

  • Écrit par 
  • Claude MASSU
  •  • 812 mots

Associé à son épouse Alison (1928-1993), avec qui il ouvrit une agence à Londres, en 1950, l'architecte Peter Denham Smithson, né à Stockton-on-Tees en 1923 et mort en 2003 à Londres, s'est affirmé comme un esprit combatif et critique dans le contexte de la reconstruction en Grande-Bretagne après la Seconde Guerre mondiale. À partir du début des années 1950, son nom est lié à la mise en question […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-smithson/#i_80656

STIRLING JAMES (1926-1992)

  • Écrit par 
  • François CHASLIN
  •  • 1 139 mots
  •  • 2 médias

Mort le 2 juin 1992, quelques jours après avoir été anobli, James Stirling est l'une des figures les plus captivantes et les plus paradoxales de la scène architecturale britannique. Né en 1926, fils d'un ingénieur de marine, il fut blessé en Normandie lors du débarquement des forces alliées. Il se forme à Liverpool dans l'atmosphère critique qui était celle de l'école d'architecture locale après l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stirling-james-1926-1992/#i_80656

Voir aussi

Pour citer l’article

François CHASLIN, « BRUTALISME, architecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/brutalisme-architecture/