BRACHIOPODES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Brachiopodes : évolution

Brachiopodes : évolution
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Lingule

Lingule
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Coquille et valves

Coquille et valves
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Magellania

Magellania
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Coquille et classification

Les Gastrocaules ou Brachiopodes Inarticulés, actuellement représentés par Lingula et Crania, sont Gastrocaules par la présence d'un tube digestif complet, pourvu d'une bouche et d'un anus ; ils sont Inarticulés par leur coquille formée de deux valves non engrenées l'une à l'autre, entre lesquelles passe le pédoncule. Les bras, spiralés, présentent un développement variable, souvent médiocre.

La coquille de la Lingula est composée d'une membrane basale de collagène sur laquelle repose une épaisse cuticule de chitine (40 p. 100 du poids total de l'animal), imprégnée de phosphate de chaux. Chez Crania, la coquille contient 88 p. 100 de CO3Ca et seulement 3,5 p. 100 de chitine.

L'animal est fixé à la coquille par des muscles dorsiventraux lisses : l'écartement des valves étant assuré par turgescence, il y a des adducteurs qui les rapprochent en se contractant, et des muscles transverses obliques permettant le décalage et la rotation d'une valve par rapport à l'autre.

Des soies sensorielles, comparables à celles des Annélides, sont sécrétées au sein de cellules géantes chez les Lingulidés.

Les Gastrocaules calcaires tel Crania ont une coquille riche en mucopolysaccharide (chitine) qui constitue un périostracum externe, associé à une protéine, laquelle participe à une couche interne en association laminaire avec de la calcite (couche secondaire) dans la seule valve brachiale, tandis qu'une couche primaire de calcite fibreuse forme la partie résistante des deux valves. La chitine colle l'ensemble à un substrat rocheux. Les valves sont traversées par des canaux ramifiés, aveugles (cæca). Au niveau des empreintes musculaires, la calcite du myotest est aussi fibreuse.

Les Pygocaules (πυγ́η, fesse) ou Brachiopodes Articulés se distinguent par le développement du lophophore qui forme la partie principale du corps. Le tube digestif n'offre qu'une ouverture, la bouche, son extrémité aveugle sortant parfois par une échancrure postérieure de la valve dorsale. La coquille, calcaire, présente une valve ventrale perforé [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BRACHIOPODES  » est également traité dans :

LOPHOPHORIENS

  • Écrit par 
  • Paul BRIEN
  •  • 2 390 mots
  •  • 1 média

Le nom de Lophophoriens s'applique en zoologie à divers groupes d'animaux invertébrés marins ou parfois d'eau douce, sédentaires et même fixés, qui ont en commun une symétrie bilatérale et une « houppe » de tentacules ciliés formant autour de la bouche une couronne ou lophophore, un tube digestif incurvé en une anse dont les deux branches, l'une descendante (œsophagienne), l'autre montante (intes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lophophoriens/#i_9400

PALÉOZOÏQUE ou ÈRE PRIMAIRE

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 10 606 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les protostomiens »  : […] Dans les classifications modernes, les protostomiens se répartissent entre deux groupes frères : les ecdysozoaires et les lophotrochozoaires. Les ecdysozoaires comprennent un certain nombre de vers (parmi lesquels les nématodes ou « vers ronds », et les priapuliens ou « vers pénis ») et les arthropodes. Le registre fossile des vers ecdysozoaires est très pauvre avec, en ce qui concerne le Paléozo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleozoique-ere-primaire/#i_9400

PHYLOGÉNIE ANIMALE

  • Écrit par 
  • Michaël MANUEL
  •  • 11 672 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Vers une complexification toujours croissante »  : […] L' arbre traditionnel (fig. 1) suggère une évolution progressive et complexifiante, conçue comme une succession de grades évolutifs de plus en plus perfectionnés. Chaque grade se distingue du précédent par l'acquisition d'un caractère anatomique considéré comme fondamental, conséquence de l'ajout d'une étape au développement embryonnaire. Ainsi, à partir d'un ancêtre unicellulaire, l'acquisition d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phylogenie-animale/#i_9400

SQUELETTE

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Armand de RICQLÈS
  • , Universalis
  •  • 5 760 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Squelette des invertébrés »  : […] Les fonctions essentielles des formations squelettiques, soutien et protection, se retrouvent dans la plupart des groupes d'Invertébrés ; elles son assurées par des tissus de consistance dure, ou plutôt par des substances organiques extra-cellulaires plus ou moins résistantes, souvent durcies par minéralisation. Des cellules spécialisées, les scléroblastes de la mésoglée, élaborent, chez les spong […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/squelette/#i_9400

Voir aussi

COQUILLE    GASTROCAULES    LOPHOPHORE    PYGOCAULES

Pour citer l’article

Henri TERMIER, Geneviève TERMIER, « BRACHIOPODES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/brachiopodes/