BODHI ou ÉVEIL, bouddhisme

Terme essentiel au bouddhisme, traduit assez souvent et à tort par « illumination », bodhi signifie « éveil ». Il existe plusieurs sortes de bodhi, la plus parfaite étant celle des buddha, des Éveillés. Pour les shrâvaka et les pratyekabuddha, la bodhi se limite à faire cette constatation : « J'ai détruit la Douleur ; je n'aurai plus à la détruire ; c'est l'arrivée au salut. » Chez les buddha, la bodhi est dite anuttarasa-myaksambodhi : le suprême Éveil correct et complet. Cette appellation est typique surtout du Grand Véhicule, dont les textes commentent longuement les deux sortes de bodhi : la bodhi inférieure et la bodhi supérieure. Cette dernière est faite de connaissances multiples et constitue une véritable omniscience, à laquelle se mêlent des pouvoirs magiques et une multitude de caractéristiques merveilleuses. Le bodhisattva est alors un être doué des qualités les plus extraordinaires. Se trouvant sur la voie de la bodhi, il ne se contente pas de la rechercher et de l'atteindre pour lui-même, mais veut la répandre dans l'univers entier et en faire profiter tous les êtres. Parallèlement, la théorie de la Shûnyatâ amène à considérer la bodhi comme étant hors d'atteinte, inconcevable, transgressant tous les modes de pensée et d'action.

Dans le bouddhisme ancien, les femmes étaient exclues de la bodhi, étant réputées incapables de l'atteindre du fait de leurs trop nombreuses attaches. Le Grand Véhicule, qui proclamait que tous pouvaient atteindre l'état de buddha, s'est trouvé embarrassé par cette exclusion. Certains textes tournent la difficulté en changeant les femmes en hommes pour leur permettre d'atteindre l'Éveil ; le Sukhāvatīvyūha prétend ainsi qu'Amitâbha a fait vœu de transformer les femmes en hommes. Dans le Shrimālādevīsimhanādasūtra, cette séparation des sexes a disparu. De même pour le Lankāvatārasūtra, les icchantika, êtres si profondément enfoncés dans le tourbillon des passions qu'ils étaient considérés comme irrécupérables, ont la possibilité d'atteindre la bodhi.

—  Jean-Christian COPPIETERS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  BODHI ou ÉVEIL, bouddhisme  » est également traité dans :

BODHGAYĀ

  • Écrit par 
  • Bruno DAGENS, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 982 mots

; il définit enfin les occasions qui provoquent ces existences et énonça la loi de leur « production en consécution » (J. Filliozat). En cela consiste l'« Éveil » (Bodhi) qui fait de l'ascète des Çākya un « Éveillé » (Buddha). Le théâtre de ce « grand miracle » reçut plus tard le nom de Bodhgayā (Gayā de l'Éveil). Le Bienheureux y demeura […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bodhgaya/#i_44348

BODHISATTVA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 504 mots
  •  • 4 médias

Le terme sanskrit bodhisattva désigne des êtres (sattva), humains ou divins, qui ont atteint l'état d'éveil (bodhi). Ils devraient donc porter logiquement le nom de buddha (« éveillé ») et être à jamais libérés des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bodhisattva/#i_44348

BOUDDHA ÉTAT DE

  • Écrit par 
  • Jean-Christian COPPIETERS
  •  • 567 mots
  •  • 1 média

Désignant celui qui s'est éveillé, mais aussi celui qui a éveillé les autres, le terme « bouddha » (buddha) s'applique à l'homme qui a atteint le suprême et parfait Éveil complet (anuttarasamyaksambodhi), le samyaksambuddha. Personne n'est plus avancé que lui. Il dépasse le pratyekabuddha ou « buddha pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etat-de-bouddha/#i_44348

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme indien

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT, 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 10 626 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Mahāyāna »  : […] il n'y a de réel qu'un enveloppement de la pensée, et il n'est que de s'en rendre compte pour faire son salut. Celui qui, s'en rendant compte, prend point d'appui sur l'extrême d'intelligence des Bodhisattva, se débarrasse de cet enveloppement de pensée ; dès lors il a dépassé l'erreur, atteint l'Extinction décisive, il est pleinement « Éveillé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-les-grandes-traditions-bouddhisme-indien/#i_44348

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme japonais

  • Écrit par 
  • Jean-Noël ROBERT
  •  • 13 527 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Clandestins et rebelles »  : […] refuge en l'enseignement occulte (de Saichō) ; il se voulait aussi une voie vers la réalisation en ce corps de la théorie de l'Éveil originel (hongaku) ; il est peu probable que les pratiques sexuelles aient été présentes dès l'origine de ce mouvement, mais son principal promoteur à l'époque de Kamakura, Enkan (1281-1356), connut Monkan et fut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-les-grandes-traditions-bouddhisme-japonais/#i_44348

EXTINCTION COMPLÈTE DU BOUDDHA

  • Écrit par 
  • François CHENET
  •  • 221 mots
  •  • 1 média

– et son entrée dans un état de paix éternelle et ineffable, est le point de départ de toute la chronologie du bouddhisme. Symétrique de l'atteinte de l'Éveil (bodhi), cet événement serait survenu dans un bosquet non loin de la ville de Kuśinagara. Se déroulant pareillement la nuit, il vint clore la période de quarante-cinq années durant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extinction-complete-du-bouddha/#i_44348

HĪNAYĀNA ou PETIT VÉHICULE

  • Écrit par 
  • Dominique TROTIGNON
  •  • 1 492 mots

Dans le chapitre « Le bouddhisme des origines »  : […] : celui des disciples « auditeurs », qui porte sur la pratique de la discipline (vinaya) et mène à l'état d'arhat, et celui des disciples bodhisattva, qui transmet la pratique des « vertus transcendantes » (pāramitā) menant à l'Éveil des Bouddhas pleinement accomplis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hinayana-petit-vehicule/#i_44348

HUINENG [HOUEI-NENG] (638-713)

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 301 mots

Selon la tradition, sixième patriarche de l'école bouddhique du Dhyana et fondateur du courant dit du Sud de cette école. En réalité, Huineng, Cantonais quasi illettré, est le véritable fondateur du chan (zen, en japonais). Sa biographie est plutôt légendaire. Encore jeune, il perd son père et, pour nourrir sa mère, devient ramasseur de bois mort. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/huineng-houei-neng/#i_44348

MAHĀYĀNA ou GRAND VÉHICULE

  • Écrit par 
  • Jean-Noël ROBERT
  •  • 1 365 mots

modes de progression dans la voie bouddhique, qui distinguait le véhicule des « auditeurs » (́srāvaka en sanscrit), celui des « éveillés solitaires » (pratyekabuddha) et celui des « êtres d'éveil » (bodhisattva). La pratique du véhicule des auditeurs était couronnée par l'état d'arhat ou « méritant » ; le véhicule des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mahayana-grand-vehicule/#i_44348

PRATYEKABUDDHA

  • Écrit par 
  • Jean-Christian COPPIETERS
  •  • 390 mots

Dans la hiérarchie des saints du bouddhisme, les pratyekabuddha occupent une situation moyenne (madhya) entre les shrāvaka (auditeurs), qui obtiennent le salut d'un maître auprès duquel ils s'instruisent, et les samyaksambuddha, buddha à part entière. La vie du pratyekabuddha se passe tout entière dans la solitude (pratyeka […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pratyekabuddha/#i_44348

TANTRISME

  • Écrit par 
  • André PADOUX
  •  • 9 467 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le tantrisme bouddhique »  : […] l'univers spirituel, cependant que les « souffles » (prāṇa), dont le mouvement éveille la « conscience d'éveil » (bodhicitta), sont en correspondance avec le mouvement de l'énergie cosmique. Le même schéma anthropocosmique est mis en œuvre par les pratiques de yoga sexuel, où la félicité née de l'union avec la partenaire fait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tantrisme/#i_44348

ZEN

  • Écrit par 
  • Claude GRÉGORY
  •  • 18 848 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Śūnyatā et tathatā »  : […] tour les jeux décevants de l'immanence et de la transcendance. Ce que traduit admirablement le mot « illusion », pris dans son sens étymologique. Conséquemment, la réduction de l'écart vécu en duḥkha, la réparation de l'oubli, la dissipation de l'illusion ou, pourrait-on dire, l'oubli de l'oubli, n'est autre que bodhi, l'éveil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zen/#i_44348

Pour citer l’article

Jean-Christian COPPIETERS, « BODHI ou ÉVEIL, bouddhisme », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bodhi-eveil/