BIZERTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville portuaire de la Tunisie septentrionale (120 460 hab. en 2004), Bizerte (ou Banzart) doit son importance à sa remarquable position sur le détroit de Sicile. Jusqu'au protectorat français, elle reste, cependant, une modeste bourgade, héritière d'un comptoir phénicien antérieur à Carthage et situé sur l'étroit goulet reliant le lac à la mer. Avec les Français, Bizerte devient un important port de guerre de la Méditerranée : son lac se transforme en une belle rade grâce au creusement d'un large canal ; un puissant arsenal et des bassins de radoub se créent à Ferryville (aujourd'hui Mānzāl-Būrguibā, ou Manzil Bū Ruqaybah). Mais cette primauté de la fonction militaire et la proximité de Tunis entravent les autres activités portuaires, ce qui provoque une grande crise après le départ de la marine française.

Tunisie : carte administrative

Tunisie : carte administrative

carte

Carte administrative de la Tunisie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Chef-lieu du gouvernorat de Banzart, Bizerte redevient un petit port de pêche et le modeste marché d'une région agricole limitée. Diverses créations vont relancer son activité : une cimenterie, une raffinerie de pétrole, une usine de pneumatiques, et surtout le complexe sidérurgique de Mānzāl-Būrguibā utilisant le minerai de fer de Tāmirah. Mānzāl al-Būrguibā (54 800 hab. en 2004) possède également une usine d'assemblage d'automobiles ainsi que des industries chimiques. Le port, dont le trafic s'élevait à 4,8 millions de tonnes en 2006, est relié à Bizerte par route et voie ferrée.

—  Roger COQUE

Écrit par :

  • : professeur des Universités, professeur émérite à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  BIZERTE  » est également traité dans :

TUNIS

  • Écrit par 
  • Pierre-Arnaud BARTHEL
  •  • 1 222 mots
  •  • 1 média

Avec 2,4 millions d'habitants en 2008 contre 750 000 en 1966, Tunis est passé, entre l'indépendance (1956) et les années 1980, du caractère de ville à celui d'agglomération composée de trente et une communes débordant le strict cadre de la « commune de Tunis ». Puis une aire métropolitaine (appelée « le Grand Tunis » dans les documents réglementaires) s'est constituée, depuis les années 1980, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tunis/#i_46043

TUNISIE

  • Écrit par 
  • Michel CAMAU, 
  • Roger COQUE, 
  • Jean GANIAGE, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Khadija MOHSEN-FINAN
  •  • 19 909 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Dualité socio-économique »  : […] Cette dualité s'avère à la fois une tendance ancienne, observable dès l'époque carthaginoise, et un phénomène récent, lié aux transformations opérées depuis l'indépendance tunisienne. Elle a longtemps correspondu à des formes d'opposition et de coexistence entre genres de vie différents avant de se muer, dans le contexte de la modernisation, en une désarticulation de la structure spatiale. La Cart […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tunisie/#i_46043

Pour citer l’article

Roger COQUE, « BIZERTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bizerte/