BIT (binary digit)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Contraction de l'expression anglaise binary digit (chiffre binaire), le terme bit prend en informatique trois significations différentes.

Puisqu'on se trouve ici dans un système de numération à base 2, deux symboles (habituellement 0 et 1) suffisent pour représenter tous les nombres. Un bit peut donc prendre les valeurs 0 ou 1. Deux bits sont nécessaires pour représenter les nombres décimaux de 0 à 3 ; 3 bits pour les nombres décimaux de 0 à 7, etc. D'une manière générale, n bits permettent de représenter les nombres décimaux de 0 à 2n- 1. Un nombre quelconque exprimé dans un système binaire se présente sous la forme d'une succession de bits ; par exemple, le nombre décimal 41 s'écrit, en binaire, 101001.

Les informations traitées par un ordinateur sont représentées par des grandeurs physiques qui ne peuvent prendre que deux états distincts et qui s'excluent mutuellement. À chacun de ces états on associe, par convention, la valeur 0 ou 1 du bit correspondant. Dans tous les ordinateurs, les informations sont représentées à l'aide de la numération binaire. Cependant, on emploie couramment des systèmes de numération dérivés (octal, hexadécimal) ou des systèmes de codification mixtes qui traitent les nombres chiffre par chiffre, comme le système DCB (Décimal Codé Binaire). Dans ces systèmes, l'information élémentaire est constituée par un ensemble de bits dont la position relative joue un rôle important : bit de parité, bit d'imparité, bit de contrôle (ou bit-clé), etc.

Le bit qualifie également l'unité d'information correspondant à l'indétermination d'une épreuve ayant 2 issues également probables. Par exemple, si on considère le jet d'une pièce de monnaie, l'apparition de « pile » lève une incertitude qui correspond à l'apport d'une quantité d'information égale à 1 bit.

—  Pierre GOUJON

Écrit par :

  • : président de l'Institut des hautes études puériles honnêtes et inspirées on-line

Classification


Autres références

«  BIT (binary digit)  » est également traité dans :

AUTOMATISATION

  • Écrit par 
  • Jean VAN DEN BROEK D'OBRENAN
  •  • 11 880 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Information et variables d'état »  : […] Avant de classifier les composants des systèmes automatiques, il y a lieu d'examiner de quelle façon les grandeurs et les événements intervenant dans l'automatisation sont traduits en grandeurs de substitution que le système puisse traiter. L'information concernant soit la commande du système, soit les variables d'état, peut revêtir deux formes, nu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/automatisation/#i_15572

ENREGISTREMENT

  • Écrit par 
  • Michel CALMET
  •  • 11 294 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Les bandes magnétiques audionumériques »  : […] Étant donné que le pas d'inscription sur une bande magnétique est de 2 micromètres environ par bit, les quelque 1 400 kilobits correspondant à une seconde de son stéréo exigent 1,4 × 10 6  × 2 × 10 -6  = 2,8 mètres de piste. C'est prohibitif pour un enregistrement longitudinal série et on est conduit soit à utiliser un balayage hélicoïdal de la ban […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enregistrement/#i_15572

MÉMOIRES NUMÉRIQUES

  • Écrit par 
  • François PÊCHEUX
  •  • 7 440 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Critères de classification des mémoires »  : […] Le terme « mémoire numérique » reste par essence très générique, s'appliquant à de nombreux dispositifs de mémorisation. Aussi, pour pouvoir les distinguer, il est important de connaître la terminologie associée et les critères reconnus de classification. Les plus utilisés pour qualifier les mémoires sont le format des données, les différents types […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoires-numeriques/#i_15572

MICROÉLECTRONIQUE

  • Écrit par 
  • Claude WEISBUCH
  •  • 13 674 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Réalisation de mémoires à partir de transistors et condensateurs : la mémoire dynamique à accès aléatoire (dynamic random access memory, DRAM) »  : […] Une information (un bit) est mise en mémoire en chargeant, grâce à un fil conducteur appelé ligne de données, un condensateur (niveau logique « 1 ») ou non (niveau logique « 0 ») à travers un transistor dont la fermeture (état conduisant) est commandée par un fil conducteur nommé ligne de sélection. Si le condensateur est ensuite isolé (transistor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microelectronique/#i_15572

NANOTECHNOLOGIES

  • Écrit par 
  • Claude WEISBUCH
  •  • 6 259 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La miniaturisation du stockage magnétique »  : […] Même s'il est moins connu que celui de la microélectronique, le progrès en stockage de l'information n'en est pas moins remarquable. Il s'agit là d'énormes marchés, plus de cinq cents millions de disques durs par an. Leur densité d'enregistrement (les mégabits par centimètre carré) a augmenté de 30 p. 100 par an à partir de 1963, puis de 60 p. 100 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nanotechnologies/#i_15572

ORDINATEURS

  • Écrit par 
  • Danièle DROMARD, 
  • François PÊCHEUX
  •  • 13 236 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Registre »  : […] Un registre sur n  bits permet de mémoriser un mot d'information sur n  bits dans l'unité centrale. Ce constituant de base dispose de trois entrées et d'une sortie. Le registre reçoit en entrée le mot binaire à mémoriser, le signal de commande, le signal d'horloge et délivre en sortie la valeur mémorisée. Le signal de commande indique si le registr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordinateurs/#i_15572

TÉLÉCOMMUNICATIONS - La révolution numérique

  • Écrit par 
  • Daniel HARDY
  •  • 4 489 mots
  •  • 2 médias

Les signaux échangés au travers des réseaux de télécommunications ont été initialement de nature analogique, c'est-à-dire à variation continue. Malgré les progrès des techniques de traitement du signal, cette caractéristique a toujours rendu difficile la restitution du signal reçu avec une qualité voisine de celle du signal émis. La transformation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/telecommunications-la-revolution-numerique/#i_15572

Pour citer l’article

Pierre GOUJON, « BIT (binary digit) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bit/