BACICCIA GIOVANNI BATTISTA GAULLI dit (1639-1709)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À Gênes, Baciccia étudie les œuvres de Perino del Vaga, de Barocci et aussi celles de Rubens, de Van Dyck, avant de partir pour Rome en 1657. Attiré par Bernin, alors au faîte de sa gloire, mais désormais occupé exclusivement d'architecture, Baciccia adhère totalement à sa vision plastique. Un séjour à Parme (1661) lui fait connaître l'art de Corrège, dont il retiendra le charme lumineux ; revenu à Rome, il y sera le représentant le plus significatif du baroque dans le domaine de la peinture décorative. Après ses fresques de Santa Agnese in Agone (1668-1672), il est chargé, sur la recommandation de Bernin, de peindre à la voûte du Gesù Le Triomphe du nom de Jésus (1672-1683), qu'il construit sur un jeu oblique de lumière et d'ombre d'un effet dynamique saisissant. Sa compréhension de l'art de Bernin apparaît bien à la chapelle Altieri de San Francesco a Ripa, par la manière dont sa grande toile La Vierge à l'Enfant avec sainte Anne s'accorde au cadre architectural et à la tumultueuse sculpture de Bernin (Extase de la bienheureuse Louise Albertoni, 1674) qu'elle domine.

—  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE, « BACICCIA GIOVANNI BATTISTA GAULLI dit (1639-1709) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/baciccia/