SENNA DA SILVA AYRTON (1960-1994)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Si le Brésilien Ayrton Senna ne possède pas le palmarès le plus fourni de la formule 1, il en demeure une icône inégalée dont la mort brutale a amplifié l'aura. Senna possédait en effet le même charme romantique que Jim Clark, qui lui aussi trouva la mort en allant au bout de sa passion ; son charisme était sans égal ; il dissimulait son agressivité extrême derrière le casque jaune qui lui servait de masque.

Virtuose du volant, il multiplia les exploits dès que la pluie s'invitait : « Il faut alors une certaine dose de magie pour piloter. C'est une question de sensibilité et d'instinct, car tout est amplifié », déclarait-il de façon immodeste. Son pilotage jusqu'au-boutiste lui permit de se montrer un incomparable compétiteur lors des essais qualificatifs, quand il faut aller chercher les quelques millièmes de seconde qui permettent de conquérir la pole position – il en obtint soixante-cinq, un record qui ne sera battu que par Michael Schumacher. Mais son agressivité en piste lui valut aussi de nombreuses acrimonies, notamment avec Alain Prost, qui fut son meilleur ennemi : « Son but n'était pas seulement de me battre, mais de me détruire. Il cherchait à me foutre en l'air », déclara le pilote français.

Senna a su attiser la passion du public grâce à un style conquérant. Il y ajoutait le charme d'un homme que rien ne faisait reculer. D'un abord parfois distant, il trahissait aussi, dans certaines circonstances, une sensibilité déroutante. Autre paradoxe : sa foi chrétienne, ostensiblement affichée, n'empêchait pas un solide réalisme. Grâce à ses gains, et après s'être créé un paradis personnel dans son Brésil natal, il put jeter les bases d'un véritable empire commercial. Senna avait assorti ce dernier d'une fondation en faveur des enfants déshérités de son pays.

Ayrton Senna demeure une idole au Brésil, où des milliers de fans continuent de défiler devant sa tombe le 1er mai, jour anniversaire de sa mort tragique.

Les débuts d'un surdoué

Fils de Milton da Silva et de Neyde Senna, Ayrton Senna da Silva est né le 21 mars 1960 à São Paulo. Passionné dès l'enfance par la vitesse et le pilotage, il dispute ses premières compétitions de karting à l'adolescence. Champion d'Amérique du Sud de kart en 1977, puis vice-champion du monde de la spécialité en 1978 et en 1979, sa réussite professionnelle s'inscrit dans le prolongement de celle d'Emerson Fittipaldi, qui fut en 1972 le premier Brésilien sacré champion du monde de formule 1. En outre, il bénéficia des conseils de l'Argentin Juan Manuel Fangio, le quintuple champion du monde qui s'était pris d'amitié pour lui et voyait en ce jeune champion sud-américain son véritable successeur.

À vingt et un ans, Ayrton Senna suit la même voie que Fittipaldi et quitte le Brésil pour la Grande-Bretagne, terre d'élection de la course automobile. La situation aisée de son père lui permet de s'accommoder du premier obstacle : l'acquisition d'un matériel de qualité. Encore fallait-il en tirer parti. Senna y parvient avec brio : l'année de ses débuts, il remporte onze victoires sur vingt courses en formule de promotion, puis vingt-trois sur vingt-neuf l'année suivante.

Eddie Jordan, futur manager d'une écurie de formule 1, eut l'occasion de lui faire essayer une formule 3. Son témoignage est éloquent : « Ce que Senna a fait au volant de notre voiture m'a fait frémir. Je me suis senti honoré. » Sur le plan humain, les choses étaient plus épineuses. Calvin Fish, l'adversaire le plus redoutable de ses débuts, se retrouva « dans le décor » pour avoir essayé de le dépasser. Événement d'autant plus navrant que les deux hommes menaient leur carrière de concert ! « Il est tellement ambitieux qu'il doit en être malheureux », conclut Fish.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Ayrton Senna, 1992

Ayrton Senna, 1992
Crédits : Pascal Rondeau/ Allsport/ Getty

photographie

Ayrton Senna, 1er mai 1994

Ayrton Senna, 1er mai 1994
Crédits : Paul-Henri Cahier/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  SENNA DA SILVA AYRTON (1960-1994)  » est également traité dans :

FORMULE 1

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 7 476 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les années « turbo » »  : […] Le monde de la formule 1 prend un nouveau tournant en 1977, avec l'entrée en lice de Renault, qui aligne une monoplace propulsée par un moteur suralimenté par turbocompresseur. Pourtant, le succès se fait attendre. L'année 1978 est dominée par les Lotus à effet de sol, et l'Américain Mario Andretti est champion du monde. Le 1 er  juillet 1979, à Dijon, Jean-Pierre Jabouille offre à Renault et au […] Lire la suite

PROST ALAIN (1955- )

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 242 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La rivalité Prost-Senna »  : […] Après une saison 1987 dominée par les Williams, l'univers de la formule 1 s'attend à vivre un duel passionnant en 1988. En effet, McLaren a obtenu le moteur Honda et engagé le Brésilien Ayrton Senna  : les deux meilleurs pilotes se disputeront le titre, à armes égales, au volant de la monoplace la plus performante. Sur le plan des résultats, l'association Prost-Senna est une réussite absolue : le […] Lire la suite

Pour citer l’article

Johnny RIVES, « SENNA DA SILVA AYRTON - (1960-1994) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ayrton-senna-da-silva/