AURORE POLAIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Aurore polaire

Aurore polaire
Crédits : George Lepp/ Getty Images

photographie

Aurore polaire : principe de formation

Aurore polaire : principe de formation
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Aurore boréale

Aurore boréale
Crédits : J. A. Davis/ Shutterstock

photographie

Aurores polaires : classes d'intensité

Aurores polaires : classes d'intensité
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau


Morphologie des phénomènes auroraux

Dès le début des analyses scientifiques, il est apparu nécessaire de s'accorder sur une classification qui tienne compte de la forme, de l'étendue et de l'intensité des émissions, et qui permette une approche objective et quantitative du phénomène. Les variations rapides de forme et d'intensité et la mouvance caractéristique des aurores à leur maximum d'activité ont rendu difficile la définition d'un cadre très strict, mais on reconnaît maintenant deux types principaux :

– Les formes diffuses, taches et voiles, qui occupent une zone de grande extension en longitude – plusieurs milliers de kilomètres – et en latitude – plusieurs centaines de kilomètres – avec une luminosité assez uniforme et des contours flous ; ces formes diffuses, qui apparaissent surtout après minuit et ne varient que lentement, sont dites quiescentes.

– Les formes discrètes, bandes et arcs (draperies et couronnes), à l'aspect de feuillets lumineux alignés le long du champ magnétique terrestre et qui s'étendent considérablement en longitude, mais dont les dimensions en latitude sont faibles (entre 1 et 10 km le plus souvent). Ces bandes et arcs sont séparés par des zones de dimensions équivalentes où la luminosité est beaucoup plus faible. Les arcs représentent la forme active de l'aurore : leur position et leur intensité se modifient en quelques secondes ; leur forme se complique alors de circonvolutions ; ils apparaissent surtout entre 22 heures et 1 heure en temps local. Les bandes sont plus stables et se situent en début de nuit ; elles peuvent être homogènes, striées par des filaments ou rayées parallèlement au champ magnétique. Au zénith, les aurores polaires les plus intenses sont environ mille fois plus lumineuses que le ciel nocturne le plus noir et dix mille fois moins lumineuses qu'un ciel bleu à midi. La raie verte de l'oxygène à 557,7 nm est proche du maximum de sensibilité de l'œil ; aussi est-on convenu de classer les intensités aurorales d'après la luminance de cette radiation (cf. tableau). À partir de l'in [...]

Aurores polaires : classes d'intensité

Aurores polaires : classes d'intensité

Tableau

Classes d'intensité des aurores polaires. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  AURORE POLAIRE  » est également traité dans :

CELSIUS ANDERS (1701-1744)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 734 mots

Anders Celsius est un astronome et physicien suédois qui a donné son nom à une unité de température. Né à Uppsala le 27 novembre 1701, il est le petit-fils des mathématiciens et astronomes Magnus Celsius (1621-1679) et Anders Spole (1630-1699). Comme ses deux grands-pères et son père Nils Celsius l’avaient été avant lui, il est nommé professeur d’astronomie à l’université d’Uppsala en 1730 après […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anders-celsius/#i_20650

MAGNÉTOSPHÈRES

  • Écrit par 
  • Michel PETIT
  •  • 4 675 mots
  •  • 10 médias

On a initialement donné le nom de magnétosphère aux régions les plus éloignées de la surface du globe. On voulait ainsi traduire l'influence prédominante du champ magnétique terrestre sur le comportement du milieu qui ne contient pratiquement plus de particules électriquement neutres ; le rayonnement ultraviolet du Soleil brise ces dernières en composantes porteuses de charges électriques : les é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetospheres/#i_20650

MÉTÉORES

  • Écrit par 
  • André VIAUT
  •  • 3 338 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Aurore polaire »  : […] Les aurores polaires sont des phénomènes qui apparaissent sous forme d'arcs, de bandes, de draperies ou de rideaux. Les aurores polaires sont dues à la présence de particules chargées d'électricité, émises par le Soleil au cours des éruptions chromosphériques, agissant sur les gaz raréfiés de la très haute atmosphère. Elles se produisent le plus fréquemment près des pôles magnétiques, car les par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meteores/#i_20650

URANUS, planète

  • Écrit par 
  • André BRAHIC
  •  • 4 679 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « La planète »  : […] Les images d'Uranus révèlent la présence de nuages, de bandes parallèles à l'équateur et de couches de brume. En particulier, le pôle qui fait actuellement face au Soleil est couvert d'une calotte de brume. Le mouvement des nuages a permis de mesurer la période de rotation de l' atmosphère d'Uranus. L'atmosphère d'Uranus tourne en sens inverse des aiguilles d'une montre et plus rapidement que l'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/uranus-planete/#i_20650

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Jacques BERTHELIER, « AURORE POLAIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/aurore-polaire/