Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ATMOSPHÈRE Chimie

Les composés oxygénés de l'azote et la chimie stratosphérique

L'importance des oxydes d'azote se manifeste par le cycle catalytique entre le monoxyde, NO, et le dioxyde, NO2 :

Ce cycle conduirait à une destruction considérable de l'ozone s'il n'était tempéré par la photodissociation de NO2 dans le champ de radiation du soleil. On a en effet, sous l'influence du rayonnement de longueurs d'onde inférieures à 400 nm, une photodissociation très rapide qui limite la concentration du dioxyde d'azote :

C'est en quelque sorte une production d'ozone par la présence de l'atome d'oxygène qui peut s'associer avec O2 pour former O3.

La concentration de NO et de NO2 dans la stratosphère résultant d'une production continuelle à partir de N2O (équation 13a) est cependant limitée par d'autres réactions. Nous retiendrons surtout celle qui donne lieu à la formation de l' acide nitrique par le mécanisme :

La molécule d'acide nitrique, qui subit également diverses réactions et est soumise à la photodissociation, subsiste néanmoins et devient le composé oxygéné de l'azote le plus important dans la stratosphère. Son accumulation ne peut pourtant persister car l'acide nitrique traverse la tropopause et passe dans la troposphère où il disparaît rapidement, car il est soluble dans l'eau. Ainsi, si l'hémioxyde d'azote est la source des oxydes d'azote dans la stratosphère, l'acide nitrique est le puits qui s'oppose à leur accumulation au-delà d'une certaine limite. Mais on reconnaît maintenant que l'action du cycle des réactions (20), (21) et (22) conduit à une réduction de la concentration d'ozone stratosphérique par rapport à une atmosphère d'oxygène pur.

Finalement, il faut tenir compte d'une interaction entre l'hydroperoxyle et le monoxyde d'azote. En effet, la réaction

restitue non seulement l'hydroxyle, mais donne lieu également au dioxyde d'azote qui, par photodissociation presque immédiate, libère un atome d'oxygène qui donne lieu à la formation d'ozone. Cette dernière réaction joue un rôle important dans la stratosphère inférieure, où la photodissociation de l'oxygène moléculaire a perdu son importance.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur de géophysique externe à l'université de Bruxelles, professeur d'aéronomie, The Pennsylvania State University, États-Unis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Ozone - crédits : Encyclopædia Universalis France

Ozone

Réactions catalytiques de l'ozone (O<inf>3</inf>) - crédits : Encyclopædia Universalis France

Réactions catalytiques de l'ozone (O3)

Méthane - crédits : Encyclopædia Universalis France

Méthane

Autres références

  • ACCÉLÉROMÈTRES SPATIAUX

    • Écrit par Raphaël F. GARCIA, Pierre TOUBOUL
    • 4 883 mots
    • 3 médias
    ...du sol à la frontière entre l'atmosphère et l'espace. En effet, comme le gradiomètre permet de mesurer les accélérations ressenties par le satellite, il est sensible aux variations de densité de l'air ainsi qu'aux déplacements des couches atmosphériques qui exercent une pression sur le satellite....
  • AÉRONOMIE

    • Écrit par Gaston KOCKARTS
    • 4 157 mots
    • 11 médias

    L' aéronomie a pour objet l'étude des régions atmosphériques où les phénomènes de dissociations moléculaires et d'ionisation sont importants. Cette définition s'applique aussi bien à l'atmosphère terrestre qu'aux atmosphères planétaires. Le mot aéronomie fut imaginé par Sidney Chapman (1888-1970) et...

  • AIR

    • Écrit par Jean PERROTEY
    • 2 154 mots
    • 2 médias

    Le globe terrestre est entouré d'une atmosphère constituée d'un mélange gazeux nommé air, qui s'étend de la surface du sol jusqu'à une altitude d'environ 150 kilomètres.

    La pression de l'air au niveau de la mer a longtemps servi d'unité de pression (atmosphère) ; elle...

  • ANTARCTIQUE

    • Écrit par Pierre CARRIÈRE, Edmond JOUVE, Jean JOUZEL, Gérard JUGIE, Claude LORIUS
    • 16 481 mots
    • 24 médias
    ...la circulation atmosphérique. Enfin, on a observé pour la première fois une corrélation directe entre l'évolution de la température et la teneur de l' atmosphère en gaz carbonique, les périodes les plus chaudes étant associées à des teneurs plus élevées et vice versa. En ce qui concerne l'époque récente,...
  • Afficher les 71 références

Voir aussi