ATHÉNAGORAS Ier (1886-1972) patriarche de Constantinople (1949-1972)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le patriarche Athénagoras a joué un rôle déterminant dans l'évolution contemporaine de l'Église orthodoxe et du Mouvement œcuménique.

Né dans l'Épire encore ottomane, il étudia à la faculté patriarcale de Halki puis devint secrétaire de l'évêque de Monastir, en Macédoine, pendant les guerres balkaniques et la Première Guerre mondiale. Il fit ainsi l'expérience de la diversité des hommes et des tragédies de l'histoire. Replié en Grèce en 1918, il fut désigné comme métropolite de Corfou et donna la mesure de ses qualités pastorales dans une des plus graves crises qu'ait connue la Grèce moderne en s'interposant entre la population de l'île et l'envahisseur italien, puis en assurant nourriture, logis, soins et travail aux réfugiés d'Asie Mineure.

De 1931 à 1948, il fut archevêque de l'Église grecque d'Amérique : il la pacifia et l'organisa, établit de bonnes relations avec les présidents Roosevelt et Truman, acheva son apprentissage de l'universel. Élu patriarche de Constantinople, il se trouva bientôt dans la situation la plus précaire, la crise de Chypre exaspérant le nationalisme turc contre les Grecs orthodoxes d'Istanbul. Sa grandeur fut de transformer cette faiblesse historique en service désintéressé de l'unité chrétienne et de l'unité orthodoxe. Tout en favorisant l'entrée de presque toutes les Églises orthodoxes — et notamment de l'Église russe — dans le Conseil œcuménique, où elles se mirent à collaborer avec les dénominations protestantes, il s'attacha surtout à transformer les relations, si longtemps marquées par la méfiance et le mépris, entre le catholicisme et l'orthodoxie. En janvier 1964, il rencontra le pape Paul VI à Jérusalem. Ces retrouvailles furent libératrices : en décembre 1965, les anathèmes de 1054, symboles de la séparation entre Orient et Occident chrétiens, sont levés ; un « dialogue de la charité » s'engage entre Rome et Constantinople pour préparer, dans l'esprit de l'Église indivise, un dialogue sur le f [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, professeur à l'Institut Saint-Serge de Paris

Classification


Autres références

«  ATHÉNAGORAS I er (1886-1972) patriarche de Constantinople (1949-1972)  » est également traité dans :

ORTHODOXE ÉGLISE

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Bernard DUPUY, 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 23 318 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le sens de l'Église »  : […] Dans ce qu'elle a de durable, l' ecclésiologie orthodoxe exprime directement les mystères du Christ, de l'Esprit, de la Trinité. Elle apparaît comme une ecclésiologie de communion qui se fonde sur trois principes fondamentaux. Le premier est le principe christologique ou eucharistique  : l'eucharistie intègre de la manière la plus réaliste l'assemb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-orthodoxe/#i_41125

TARASSOW GEORGES (1893-1981)

  • Écrit par 
  • Georges WAGNER
  •  • 1 048 mots

M gr  Georges (Tarassow) s'est trouvé pendant plus de vingt ans à la tête de l'archevêché des Églises orthodoxes russes en Europe occidentale, l'ancien exarchat du patriarcat œcuménique de Constantinople. Fondé en 1921 par le métropolite Euloge, auquel le patriarche Tikhon de Moscou avait confié la charge des Églises russes en Europe occidentale, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-tarassow/#i_41125

Pour citer l’article

Olivier CLÉMENT, « ATHÉNAGORAS Ier (1886-1972) - patriarche de Constantinople (1949-1972) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/athenagoras-ier/