ARS NOVA (P. de Vitry)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le compositeur et théoricien de la musique Philippe de Vitry, qui occupera des charges importantes – notaire royal, maître des requêtes, conseiller... – auprès des rois de France Charles IV le Bel, Philippe VI et Jean II le Bon avant de devenir en 1351 évêque de Meaux, fait paraître vers 1320 un traité théorique en latin, Ars nova, qui va infléchir le cours de la musique occidentale en proposant de nouvelles techniques de notation et de composition. Philippe de Vitry, qui a déjà collaboré au Roman de Fauvel, veut sortir la musique des modes rythmiques ternaires dont elle prisonnière depuis l'école de Notre-Dame, représentée notamment par Léonin et Pérotin (dans ce système, les temps d'une mesure sont divisibles par trois). Il impose, à côté de ce système ternaire, le système binaire, dans lequel les temps sont divisibles par deux ; la notation musicale binaire en usage aujourd'hui (une croche valant deux doubles croches, par exemple) est un héritage de cette révolution. L'autre grand changement opéré par Philippe de Vitry est l'augmentation ou la réduction, qui permet le maintien d'un même rythme de base tout au long d'une pièce (isorythmie) mais autorise la modification du tempo. Les nouveaux procédés de composition exposés dans l'Ars nova vont conférer aux mélodies et aux rythmes une plus grande variété et une plus grande souplesse : ils sont à l'origine du motet isorythmique et de l'âge d'or de la musique polyphonique des xive et xve siècles. Succédant à ce que les historiens de la musique appelleront rétroactivement l'ars antiqua, l'ars nova, dominé par Guillaume de Machaut, en viendra à désigner la musique polyphonique de la majeure partie du xive siècle.

—  Juliette GARRIGUES

Écrit par :

  • : musicologue, analyste, chef de chœur diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, chargée de cours à Columbia University, New York (États-Unis)

Classification

Pour citer l’article

Juliette GARRIGUES, « ARS NOVA (P. de Vitry) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ars-nova-p-de-vitry/