Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PHILIPPE DE VITRY (1291-1361)

Théoricien de la musique, poète et compositeur, le Français Philippe de Vitry naît le 31 octobre 1291, peut-être dans une localité nommée Vitry, en Champagne, peut-être à Paris. Il étudie à la Sorbonne et est ordonné diacre à un très jeune âge. Son premier emploi connu est la charge de notaire de Charles IV le Bel, qu'il obtient en 1329. Il deviendra maître des requêtes, puis conseiller du roi et de ses successeurs Philippe VI et Jean II le Bon. Philippe de Vitry remplit à ce titre de nombreuses missions diplomatiques et politiques, et se rend ainsi à plusieurs reprises à la cour des papes en Avignon. Pendant l'une de ces visites en 1351, le pape Clément VI le nomme évêque de Meaux. Philippe de Vitry meurt dans cette ville le 9 juin 1361.

Notation musicale : prolations de Philippe de Vitry

Notation musicale : prolations de Philippe de Vitry

Philippe de Vitry, connu pour ses poèmes et ses compositions, est considéré comme l'un des plus éminents intellectuels de son temps. Son érudition et son dévouement sont très appréciés par Pétrarque, qui voit en lui un « poète de France sans égal ». L'importance historique de Philippe de Vitry tient cependant surtout à son apport musical. Il est en effet l'auteur d'un célèbre traité de musique, Ars nova(vers 1320), qui va infléchir le cours de la musique occidentale en proposant de nouvelles techniques de notation et de composition. Il explique notamment les nouveaux principes de la notation proportionnelle (nota mensurabilis), détaille les différents usages et significations de la notation bicolore (notes noires et notes rouges) et ajoute des divisions de valeur (prolations) au nouveau système de notation musicale. Sur les vingt-quatre chapitres que comporte l'Ars nova, seuls les dix derniers, traitant du rythme et de la notation proportionnels, seraient originaux ; les autres proviendraient d'un traité de Gersonide.

La majeure partie de la production musicale de Philippe de Vitry a été perdue, si l'on en juge par les nombreuses références à ses motets qui apparaissent dans le traité. Les œuvres conservées ont été publiées par Leo Schrade dans le premier volume de l'ouvrage Polyphonies du XIVe siècle (1956).

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Notation musicale : prolations de Philippe de Vitry

Notation musicale : prolations de Philippe de Vitry

Autres références

  • ARS NOVA (P. de Vitry)

    • Écrit par Juliette GARRIGUES
    • 308 mots

    Le compositeur et théoricien de la musiquePhilippe de Vitry, qui occupera des charges importantes – notaire royal, maître des requêtes, conseiller... – auprès des rois de France Charles IV le Bel, Philippe VI et Jean II le Bon avant de devenir en 1351 évêque de Meaux, fait paraître vers 1320 un...

  • ARS NOVA

    • Écrit par Roger BLANCHARD
    • 6 358 mots
    • 2 médias
    Philippe de Vitry (1291-1361), né à Vitry en Champagne, théoricien et compositeur, servit les rois Charles IV, Philippe VI et Jean II en qualité de notaire royal, maître des requêtes et conseiller. Il fut à la fin de sa vie évêque de Meaux. On a pu identifier certaines de ses œuvres, pour la plupart...
  • NOTATION MUSICALE

    • Écrit par Mireille HELFFER, Alain PÂRIS
    • 5 199 mots
    • 14 médias
    Le rythme binaire n'acquiert ses lettres de noblesse que dans le traité Ars Nova de Philippe de Vitry (env. 1320). Deux valeurs sont alors inventées qui consacrent ce nouveau rythme, la minime et la semi-minime, subdivisions binaires respectives de la semi-brève et de la minime. La distinction entre...

Voir aussi