ARCHITECTURE & ÉTAT AU XXe SIÈCLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'ère stalinienne

En Union soviétique, c'est pendant la période stalinienne – c'est-à-dire entre le début des années trente et le milieu des années cinquante – que l'État tentera d'exprimer ses objectifs par les moyens de l'architecture. Cette période succède à celle des années vingt au cours de laquelle des groupes d'architectes aux conceptions différentes (constructivistes, rationalistes, partisans du classicisme ou de la tradition russe) défendront chacun leur théorie particulière. L'apport des constructivistes, dans le domaine de la théorie architecturale et du projet tout au moins, sera le plus important. Il leur reviendra de définir le cadre architectural et urbain favorable à l'épanouissement des idéaux égalitaires et collectivistes des premières années du régime soviétique.

Ces idéaux seront dénoncés comme constituant « des tentatives non fondées, extrémistes et semi-fantastiques » de transformer – de reconstruire, comme on le disait à l'époque – le mode de vie des masses. Avec le stalinisme, c'est une nouvelle couche sociale – certains diront une nouvelle classe – qui accède au pouvoir effectif, politique et économique. C'est désormais à ses goûts et à ses besoins que l'architecture devra s'adapter. Le 29 mai 1930, une résolution du comité central du parti condamnera définitivement les expériences des années vingt.

Mais si l'architecture de la période stalinienne a pour objet essentiel de satisfaire les goûts, les besoins et le désir de paraître de la nouvelle couche dirigeante, elle ne peut, bien entendu, pas le proclamer officiellement. En paroles, elle doit toujours faire référence aux idéaux socialistes et aux besoins de la classe ouvrière. Avant même que ne soit dissoutes en 1932 les différentes organisations d'architectes et avant leur unification forcée au sein de l'Union des architectes de l'U.R.S.S. (juin 1932), l'Union des architectes prolétariens laissait déjà prévoir dans sa déclaration d'août 1929 la future doctrine du « réalisme socialiste en architecture » qui sera la doctrine officielle de l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages



Médias de l’article

Circuit automobile de l'usine Fiat Lingotto, Turin

Circuit automobile de l'usine Fiat Lingotto, Turin
Crédits : Fox Photos/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Usine Fiat de Turin, 1919

Usine Fiat de Turin, 1919
Crédits : Fox Photos/ Getty Images

photographie

Albert Speer

Albert Speer
Crédits : Hulton Getty

photographie





Écrit par :

  • : architecte honoraire, professeur à l'université de Paris-VIII

Classification


Autres références

«  ARCHITECTURE & ÉTAT AU XX e SIÈCLE  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - L'architecte

  • Écrit par 
  • Florent CHAMPY, 
  • Carol HEITZ, 
  • Roland MARTIN, 
  • Raymonde MOULIN, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 16 573 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La professionnalisation des architectes : le système libéral »  : […] Entre les acquis professionnels du xix e siècle et la création de l'ordre des architectes en 1940, on a tendance à perdre de vue l'entre-deux-guerres, période où de nombreux milieux professionnels, et pas seulement les architectes, ont revendiqué des statuts instituant des garanties de capacité, un pouvoir disciplinaire de la profession et des « moralisations » de la concurrence. La création de l […] Lire la suite

BERLIN (foyer culturel)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 4 402 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une ville en constante transformation »  : […] À la suite de l’avènement de la République de Weimar en 1919, Berlin a été réorienté par ses édiles vers une « métropole » à l’américaine structurée par de grands axes , avec un centre-ville et une grille de quartiers disposés tout autour. Son dynamisme d’alors a été transposé dans Berlin , symphonie d’une grande ville (1927) [ Die Sinfonie der Großstadt ], film muet de Walter Ruttmann, ou dans […] Lire la suite

LEONIDOV IVAN (1902-1959)

  • Écrit par 
  • Anatole KOPP
  •  • 671 mots

On ne peut pas parler de l'architecture soviétique des années 1920 sans évoquer le nom d'Ivan Leonidov. Après avoir suivi l'« école de quatre ans », ce fils de paysans travaille comme manœuvre sur les chantiers navals de Petrograd. La révolution lui permet d'accéder aux ateliers artistiques de Tver en 1920. En 1921, il entre au Vkhoutemas ; le département d'architecture est alors dirigé par Alexan […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Anatole KOPP, « ARCHITECTURE & ÉTAT AU XXe SIÈCLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-et-etat-au-xxe-siecle/