ARBRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Développement et structure

Morphologie du développement

On connaît le mode de ramification des plantes herbacées dont les bourgeons axillaires se développent, assurant la ramification de l'herbe. Celle des végétaux ligneux est beaucoup plus complexe et aboutit à la création des silhouettes caractéristiques que nous avons décrites.

La forme « arbre »

Les arbres monocaules sont édifiés par le fonctionnement d'un méristème unique, généralement de grande taille (les bourgeons axillaires étant constamment inhibés), qui fonctionne régulièrement pendant la vie de l'arbre. Après une assez longue durée (plusieurs dizaines d'années parfois), il se transforme brusquement en une inflorescence terminale unique qui préludera généralement à la mort de l'arbre (Corypha par exemple). Parfois, cependant, cette transformation permettra le développement de bourgeons axillaires qui assureront la survie de l'arbre. Ce relais peut être pris par des bourgeons proches du sommet, comme chez Jatropha multifida (ramification sympodiale), ou par les bourgeons les plus basaux (cas des palmiers Raphia, Korthalsia, Plectocomia).

Les arbres monocaules à inflorescences latérales diffèrent des arbres ramifiés par la nature uniquement inflorescentielle des bourgeons axillaires.

Pour les arbres ramifiés, la morphogenèse suit des voies plus complexes. Pendant les premières années de son existence, la plante croît vigoureusement par son bourgeon apical, les bourgeons axillaires restant totalement inhibés. On a un état monocaule transitoire qui permet la formation d'un tronc, caractéristique de ce type biologique.

Dans un stade ultérieur, les derniers bourgeons axillaires parus prennent un faible développement. Cependant, ils n'ont pas une vigueur suffisante pour édifier de véritables rameaux latéraux et ne tardent pas à tomber. Entre la 5e et la 12e année, les bourgeons axillaires du scion terminal se développent vigoureusement, les plus près du sommet étant les plus longs. Ce phénomène se reproduira tous les ans sur l'axe principal de la plante et sur ses rameaux latéraux, construisant le système de branches [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Formes arborescentes

Formes arborescentes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Baobab

Baobab
Crédits : vil.sandi/ flickr ; CC-BY-ND

photographie

Coupe d’un dicotylédone

Coupe d’un dicotylédone
Crédits : magicinfoto/ Shutterstock

photographie

Arbre-bouteille

Arbre-bouteille
Crédits : P. Jaccod/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître assistant à la faculté des sciences de Paris, secrétaire de la Société botanique de France

Classification

Autres références

«  ARBRE  » est également traité dans :

AULNAIES

  • Écrit par 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 2 234 mots
  •  • 1 média

Il existe une quinzaine d'espèces d'aulnes. Ce sont des arbres ou arbustes des régions froides de l'Ancien et du Nouveau Monde, surtout de l'hémisphère Nord. Les peuplements denses de ces végétaux, ou aulnaies, occupent les sols humides ou frais, calcaires ou non. Les aulnaies forment des forêts plus ou moins mélangées en plaine, alors qu'en haute montagne ou à proximité de l'Arctique il s'agit d […] Lire la suite

BOIS

  • Écrit par 
  • Marie Elisabeth BORREDON, 
  • Édouard BOUREAU, 
  • Xavier DÉGLISE, 
  • Carlos VACA-GARCIA
  •  • 9 111 mots
  •  • 11 médias

Le bois est un tissu végétal –  xylème – dont le rôle a toujours été capital dans l'histoire de l'humanité. C'est, dans la plante vivante, un tissu conducteur de sève brute, dont les membranes incrustées de lignine jouent un rôle de soutien. La lignine est, de toutes les substances que crée la vie, la plus répandue sur le globe. Le bois en tant que tissu conducteur ne se rencontre que dans des p […] Lire la suite

BOULEAU

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 459 mots

Réunis autrefois sous le nom de « bouleau blanc » ( Betula alba ), le bouleau verruqueux ( B. verrucosa Ehrh.) et le bouleau pubescent ( B. pubescens Ehrh.) , deux bétulacées, ont les mêmes emplois médicinaux : feuilles, jeunes pousses, jeune écorce et sève sont utilisées. Une résine, la bétuline (qui donne à l'écorce sa blancheur cireuse), un hétéroside, le bétuloside, une huile essentielle aro […] Lire la suite

BROUILLARDS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 266 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Dépôts liquides et solides »  : […] Un dépôt de gouttelettes est souvent observé sur les objets en contact avec les brouillards. Son intensité dépend de la granulométrie des gouttelettes d’eau présentes, ainsi que de la capacité de captation des objets en question, de leur mouillabilité et de leur exposition au vent. Les feuilles de certains arbres, comme les épineux, sont des collecteurs particulièrement efficaces. On parle alors […] Lire la suite

CHÊNAIES

  • Écrit par 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 3 689 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Principaux chênes d'Europe »  : […] La flore européenne compte environ 27 espèces de Chênes, particulièrement nombreux à la périphérie du bassin méditerranéen . En France, sont particulièrement répandus le pédonculé ( Quercus pedunculata  =  Q. robur ), le sessile ( Q. sessiliflora  =  Q. petraea ), le pubescent ( Q. pubescens ), l'yeuse ou chêne vert ( Q. ilex ) et le chêne-liège ( Q. suber ) ; d'autres ne donnent que des peuplemen […] Lire la suite

DENDROCHRONOLOGIE

  • Écrit par 
  • François RODRIGUEZ-LOUBET
  •  • 111 mots

La chronologie fondée sur le radiocarbone ne permet pas d'établir des dates « réelles », le taux de l’isotope 14 du carbone dans l'atmosphère ayant varié au cours des temps. Pour obtenir des dates plus proches de la réalité, il faut les « calibrer », c'est-à-dire convertir les dates obtenues par radiocarbone en dates « réelles ». La dendrochronologie, c'est-à-dire l'étude des cernes de croissance […] Lire la suite

DENDROCLIMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Françoise SERRE-BACHET
  •  • 481 mots
  •  • 1 média

Dans les régions à climat saisonnier contrasté, les espèces ligneuses pérennes, dont les arbres, génèrent annuellement une couche de bois « anneau » ou « cerne » de croissance qui participe à leur accroissement en diamètre. L'épaisseur d'un cerne est la résultante d'un ensemble de facteurs intrinsèques (spécifiques et géométriques) et extrinsèques (écologiques : substrat, sol, exposition, conditio […] Lire la suite

DÉSERTS

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Huguette GENEST, 
  • Francis PETTER
  •  • 20 848 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Plantes à organes aériens pérennes »  : […] Arbres. La plupart des arbres du désert ont de toutes petites feuilles, souvent composées, réduisant ainsi leur dépense en eau par transpiration. Ainsi, le paloverde des plaines alluviales désertiques d'Amérique a des feuilles d'un millimètre de largeur qui tombent en période de sécheresse. C'est alors la réserve de chlorophylle des rameaux ( paloverde signifie « tronc vert » en espagnol) qui p […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement végétal

  • Écrit par 
  • Georges DUCREUX, 
  • Hervé LE GUYADER, 
  • Jean-Claude ROLAND
  •  • 19 202 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Maturité et sénescence des arbres, phénomène particulièrement complexe »  : […] Il est clair que l'appréciation de l'âge d'une plante ligneuse pérenne, d'un point de vue uniquement chronologique, ne peut rendre compte des diverses manifestations possibles du développement au niveau de la plante. Le vieillissement d'un arbre comporte au moins deux aspects différents : un vieillissement physiologique, qui peut conduire à la sénescence et qui se traduit par un accroissement en […] Lire la suite

DUHAMEL DU MONCEAU HENRI LOUIS (1700-1782)

  • Écrit par 
  • Lucien PLANTEFOL
  •  • 575 mots

Fils d'Alexandre du Hamel, seigneur de Denainvilliers, dans le Gâtinais, Duhamel du Monceau naît à Paris, fait ses études au collège d'Harcourt et, insatisfait de son savoir, forme le vœu de consacrer sa vie à la science. Pour être tout à elle, il ne se marie pas. Il habite près du Jardin du roi, l'un des rares endroits où il puisse apprendre ce qu'il désire savoir et où il fréquente Bernard de Ju […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Canada. Présentation du nouveau drapeau de la ville de Montréal. 13 septembre 2017

– France, Angleterre, Écosse et Irlande –, a été ajouté le pin blanc, arbre indigène du Canada, qui représente les peuples autochtones. Denis Coderre indique également son intention de débaptiser la rue Amherst qui porte le nom d’un officier britannique de l’époque de la conquête, qui avait ordonné la propagation de la variole chez les autochtones en vue de les exterminer. […] Lire la suite

France. Rencontre entre le chancelier Helmut Kohl et le président François Mitterrand à Verdun. 22 septembre 1984

Le chancelier Helmut Kohl et François Mitterrand président à Verdun les cérémonies organisées à la mémoire des victimes des deux conflits mondiaux. Les deux hommes plantent un arbre symbolique devant l'ossuaire de Douaumont et déclarent : « L'Europe est notre patrie commune. » […] Lire la suite

Pour citer l’article

Gérard CUSSET, « ARBRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/arbre/