APOLOGUE, genre littéraire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La narration d'une anecdote à personnages animaux, ou parfois végétaux, agissant et parlant comme les humains et, le cas échéant, en leur compagnie, a toujours servi à illustrer des leçons de prudence ou de morale pour les hommes. Le genre, préexistant à la notion de genre, plonge ses racines à la fois dans la nuit des temps et dans l'infralittérature. Tout éternel qu'il paraisse, il présente en outre — et paradoxalement — la singularité de s'être incarné tardivement aux yeux des lecteurs de nombreux pays, en un écrivain génial, La Fontaine. Le second recueil de ses Fables marie d'ailleurs les deux grandes traditions antérieures : celle de l'Occident, représentée par les fables grecques attribuées à Ésope et rassemblées pour la première fois, semble-t-il, en Ionie au vie siècle, par Phèdre à Rome et par de nombreux traducteurs, adaptateurs ou même inventeurs de l'Antiquité et de la Renaissance ; celle de l'Orient, qui a pour origine connue le Pañchatantra sanskrit et pour maillons principaux Bidpaï en Inde et le livre de Kalila et Dimna en Perse et dans les pays arabes. Plusieurs interférences compliquent cette division. Les fables ésopiques peuvent même dériver de l'araméenne Histoire d'Ahiqar, tandis que les fables arabes de Locman dérivent de celles d'Ésope. Dans l'ensemble, les apologues orientaux se présentent comme des textes beaucoup plus étendus, liés les uns aux autres par le fil d'un récit, et comportent volontiers une leçon de portée collective, alors que la morale individuelle l'emporte de loin en Occident. De structure brève et claire, subordonnée à la moralité (nettement détachée à la fin ou au début), qui est « l'âme du conte », l'apologue occidental se différencie d'une saga telle que le Roman de Renart, et enchante, sous le nom d'ysopet, le même public médiéval. Favorisé aux xvie et xviie siècles par la vogue de son cousin germain l'emblème, l'apologue s'accompagne toujours, lui aussi, d'une illustration. Mais, suivant un exemple qui remonte à Horace, il s'assouplit pour s'insérer dans l'épître (Marot), la satire (Régnier), etc. À la fin du xviie siècle, on compose des « comédies de fables » (Boursault). Les fabulistes secondaires français, Furetière, Florian, ont encore des émules, tel Marcel Aymé. Mais chacun sait que les virtualités d'un genre théoriquement voué au didactisme n'ont pas été renouvelées depuis que La Fontaine l'a transmué en somme de poésie.

—  Jean MARMIER

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Rennes-II-Haute-Bretagne

Classification


Autres références

«  APOLOGUE, genre littéraire  » est également traité dans :

FABLE

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 3 264 mots

Dans le chapitre « Chacal sanskrit et fourmi malgache »  : […] Un des recueils le plus souvent cités dans les histoires de la fable est le Pañchatantra , ou les « Cinq Livres » de la sagesse, dont le noyau primitif date vraisemblablement du début de notre ère. Il s'agit de contes d'animaux qui ont été recueillis dans l'Inde méridionale, le Cachemire et le Népal et qui se sont transmis et augmentés par d'innombrables versions, syriaques, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fable/#i_2517

FABLES (J. de La Fontaine) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 968 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'homme est un loup pour l'homme »  : […] Les fables des six premiers livres reprennent les schémas d'Ésope et de Phèdre, mettent surtout en scène des animaux et dégagent une ou plusieurs morales, le plus souvent traditionnelles aussi bien dans des apologues placés en début ou en fin de texte qu'à l'intérieur même des récits : « Nous n'écoutons d'instinct que ceux qui sont les nôtres,/ Et ne croyons le mal que quand il est venu » (livre  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fables/#i_2517

Pour citer l’article

Jean MARMIER, « APOLOGUE, genre littéraire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/apologue-genre-litteraire/