ANOREXIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Étymologiquement, le terme « anorexie » signifie « absence d'appétit », mais on entend en réalité par là le comportement qui consiste à se restreindre en fait de nourriture. C'est un symptôme banal résultant de causes somatiques ou psychologiques extrêmement diverses. On entend par « anorexie mentale » des restrictions alimentaires d'origine psychologique, qui ne sont pas imputables à des troubles psychiatriques évidents et peuvent prendre des aspects relativement divers, mais dont deux formes sont typiques : celle du deuxième semestre de la vie, pour les deux sexes, et celle de l'adolescence féminine, qui sera seule envisagée ici, car elle est la forme exemplaire de l'anorexie et c'est elle qui pose les problèmes les plus difficiles.

Des facteurs neuro-endocriniens aux causes psychologiques

Généralement défini par l'association, d'une part, d'une perte de poids de plus de 10 p. 100 du fait d'une conduite de restriction alimentaire, d'autre part, d'une aménorrhée de plus de six mois, le syndrome de l'anorexie mentale des adolescentes est maintenant très connu dans sa spécificité et sa gravité. Mais il a eu, et a toujours, tendance à disparaître par dissolution dans un ensemble symptomatique ou par assimilation à d'autres conduites : crise d'opposition, ascétisme religieux, grève de la faim. Il semble être de plus en plus fréquent, sauf dans la population noire (même américaine) et dans le Tiers Monde, où il est exceptionnel. Avant ses premières descriptions cliniques (Lasègue et Gull, 1873), le cas des jeunes filles anorectiques n'était pas distingué des cas d'amaigrissement dus à des maladies physiques connues (tuberculose) ou encore inconnues. Par la suite, comme certaines formes d'amaigrissement étaient rattachées à la pathologie de l'hypophyse (Simmonds, 1914), il en est allé de même pour les anorexies mentales. L'hypophyse ne présentant pas d'anomalie primaire, on a incriminé l'hypothalamus, c'est-à-dire la structure immédiatement supérieure dans la hiérarchie des fon [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : ancien chef de clinique et assistant des Hôpitaux de Paris, maître assistant à l'Institut de psychologie, attaché de consultation à la Salpêtrière, psychiatre et psychanalyste

Classification


Autres références

«  ANOREXIE  » est également traité dans :

ALIMENTATION (Comportement et pratiques alimentaires) - Troubles du comportement

  • Écrit par 
  • Laurence APFELBAUM-IGOIN
  •  • 3 348 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le trouble alimentaire comme symptôme »  : […] à la symbolique de l'alimentation, il faut noter qu'au départ ces troubles n'y faisaient pas l'objet d'une « rubrique » particulière. Ce n'est que plus tardivement que l'anorexie est devenue au sens propre et au sens figuré une véritable figure de proue ouvrant la voie à des travaux centrés sur le comportement alimentaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alimentation-comportement-et-pratiques-alimentaires-troubles-du-comportement/#i_10522

AMPHÉTAMINES

  • Écrit par 
  • Michel HAMON
  •  • 502 mots

Drogues sympathicomimétiques dérivées de la phényl-éthylamine. Ainsi l'amphétamine racémique proprement dite est la ± α-méthyl-phényl-éthylamine. Deux propriétés caractérisent ce groupe : suppression de de l'appétit (effet anorexigène), stimulation de l'activité du système nerveux central […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amphetamines/#i_10522

DÉNUTRITION

  • Écrit par 
  • Jean TRÉMOLIÈRES
  •  • 3 900 mots

Dans le chapitre « Circonstances psychiques »  : […] L'anorexie mentale se manifeste soit par un dégoût de vivre portant sur la libido alimentaire comme sur les autres libidos en rapport avec le monde extérieur, soit par un chantage, un moyen de capter l'intérêt des siens, soit par un narcissisme dont l'essence est la coupure avec le monde extérieur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denutrition/#i_10522

DROGUE

  • Écrit par 
  • Alain EHRENBERG, 
  • Olivier JUILLIARD, 
  • Alain LABROUSSE
  • , Universalis
  •  • 12 112 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les paradoxes du corps mort »  : […] « Exposée en termes de défi, la position de l'anorexique renvoie paradoxalement à une obsession de la faim, du même type que la boulimie. Refuser la nourriture jusqu'à en mourir vaut bien mourir pour en avoir trop pris... », écrit Noëlle Châtelet (Le Corps à corps culinaire, Seuil, Paris, 1977). Et, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drogue/#i_10522

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard BRUSSET, « ANOREXIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anorexie/