SCHAEFFNER ANDRÉ (1895-1980)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Historien et sociologue de la musique, ethnographe, critique littéraire et musical, André Schaeffner fut un érudit, passionné pour les « détails du monde ». Il avouait s'être préparé à l'ethnographie en écoutant Debussy, Ravel et Stravinski. Il entendit Le Sacre du printemps au Casino de Paris en 1914. Sa carrière fut étroitement liée à la vie du musée de l'Homme. En 1926, il écrivit un livre sur le jazz, « musique afro-américaine » qui éveilla en lui le désir de mieux connaître la musique africaine. Il prépara le catalogue d'une exposition d'art précolombien, la première à Paris, qui se tint au musée des Arts décoratifs en 1928. À cette occasion, il travailla avec Georges Bataille, Alfred Métraux, Michel Leiris et Marcel Griaule. Il s'incorpora en 1929 à l'équipe qu'animaient Paul Rivet, devenu conservateur du musée d'Ethnographie du Trocadéro (le futur musée de l'Homme) et Georges Henri Rivière, son adjoint. C'est grâce à ce dernier qu'il put se rendre en Afrique en 1931. Il rejoignit la mission Dakar-Djibouti et retrouva ses amis Griaule et Leiris sur le plateau de Bandiagara, chez les Dogon. Peu de temps auparavant, il avait été émerveillé de voir danser les masques africains lors de l'Exposition coloniale de 1931. Il transcrivit des figures rythmiques de batteurs dogons à Sanga (Mali) en octobre et novembre 1931 et assista à Mora (Cameroun), en janvier 1932, à l'exhibition du sultan musulman des Maranda. C'est au cours de cette mission en Afrique que lui vint l'idée d'écrire un ouvrage « touchant aux classifications d'instruments ». Il en poursuivit la rédaction lors d'une seconde mission au Soudan, en 1935. Au cours de ces deux missions, il procéda, sur la falaise de Bandiagara, à une recension de tous les instruments de musique en usage chez les Dogon. Les cinq missions qu'il fit en Afrique lui permirent de dresser un inventaire numérique des instruments de musique et de mener une enquête exhaustive sur leurs usages rituels et profanes (divisions par sexe, par profession ou par rituel). Il publia en 1936 un livre portant sur l'origine des instruments de musique en s'inspirant du système de classement proposé par Curt Sachs dans Geist und Werden der Musikinstrumente (Reimer, Berlin, 1929). Il avait été fortement influencé par les écrits de Maurice Delafosse et les analyses de Félix Éboué concernant les langages tambourinés des populations de l'Oubangui-Chari (1933). Il recueillit de nombreux instruments de musique lors d'une mission chez les Kissi de Guinée en 1946 : sonnailles et hochets, sistres de calebasse, grelots, clochettes, cloches, tambours-xylophones, sanzas et tambours à membranes, arcs musicaux, harpes, flûtes, sifflets, rhombes et trompes. André Schaeffner mourut le 11 août 1980 alors qu'il préparait l'édition du second volume de ses Essais de musicologie.

Il est l'auteur de Strawinsky, Rieder, Paris, 1931 ; Origine des instruments de musique. Introduction ethnologique à l'histoire de la musique instrumentale, Payot, Paris, 1936 (rééd. augm., éd. Mouton, Paris-La Haye, 1968-1980) ; Les Kissi : une société noire et ses instruments de musique, Hermann, Paris, 1951 ; Essais de musicologie et autres fantaisies, Le Sycomore, Paris, 1980 ; Timbales et longues trompettes. Essais de musicologie, t. II, Le Sycomore, 1982 ; Nietzsche. Lettres à Peter Gast, introduction et notes, éd. du Rocher, Monaco, 2 vol., 1957 (rééd. Christian Bourgois, Paris, 1981) ; Segalen et Debussy, recueil et présentation de textes, éd. du Rocher, 1961 ; Debussy et Edgar Poe, Préface, ibid., 1961 ; « Genèse des instruments de musique », in Histoire de la musique, Encyclopédie de la Pléiade, t. I, Gallimard, Paris, 1960 ; « Claude Debussy », ibid., t. II ; « Debussy et ses rapports avec la musique russe », in Musique russe, t. I, P.U.F., Paris, 1953 ; « Ethnologie musicale ou musicologie comparée », in Les Colloques de Wégimont (1954), Elsevier, Bruxelles, 1956 ; « Les Rites de circoncision en pays Kissi (Haute-Guinée) », in Études guinéennes, no 12, 1953.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur d'histoire, directeur du Centre de recherches Caraïbes-Amériques

Classification

Autres références

«  SCHAEFFNER ANDRÉ (1895-1980)  » est également traité dans :

ETHNOLOGIE - Ethnomusicologie

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques NATTIEZ
  •  • 6 977 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'ethnomusicologie française »  : […] On se sera peut-être étonné que peu de place ait été accordée à l'ethnomusicologie française. Or force est de constater que, à part les ouvrages de Brăiloiu, peu de livres français ont ouvert de nouvelles voies à la recherche. Une exception toutefois, avec l' Origine des instruments de musique d'André Schaeffner (1936) qui propose une hypothèse kinesthésique de l'origine de la musique : elle naî […] Lire la suite

Pour citer l’article

Oruno D. LARA, « SCHAEFFNER ANDRÉ - (1895-1980) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-schaeffner/