AMNESTY INTERNATIONAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Créé en 1961, à l'inspiration de Peter Benenson, avocat britannique, Amnesty International est une organisation internationale non gouvernementale. Cette organisation, dont le siège est à Londres, œuvre en faveur des personnes emprisonnées pour des « raisons de conscience », hommes ou femmes auxquels leurs croyances, leur origine ethnique ou leur appartenance religieuse ou politique valent de se voir privés de leur liberté (aide et assistance ne leur étant toutefois apportées que sous réserve qu'ils n'aient jamais usé de la violence ou invoqué son recours). Amnesty s'oppose également et sans réserve à toutes les formes de torture et à la peine de mort ; l'organisation mène sur ces thèmes une action vigoureuse auprès des gouvernements et de l'opinion internationale. Elle œuvre à l'application par les gouvernements des règles définies par les Nations unies en matière de traitement des prisonniers.

Amnesty entretient des sections dans plus de cinquante pays et se voit reconnaître le caractère d'organisme à voix consultative auprès de l'O.N.U. — auprès, notamment, de son Conseil économique et social (Ecosoc) —, de l'U.N.E.S.C.O., du Conseil de l'Europe et de l'Organisation des États américains ; elle jouit d'un statut d'observateur auprès de l'Union africaine. Elle tire la presque totalité des fonds dont elle dispose des collectes réalisées par ses membres. Amnesty International regroupe plus d'un million d'adhérents et de donateurs dans plus de cent cinquante pays et territoires.

Afin de s'assurer de l'exacte observation des règles de droit international par les tribunaux qui ont à juger d'affaires politiques, afin d'enquêter sur les conditions d'internement et les allégations de torture, Amnesty entreprend chaque année de nombreuses missions : ses envoyés sont présents comme observateurs lors de procès dont l'issue est présumée critique ; ils établissent des rapports sur ces procès et r [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  AMNESTY INTERNATIONAL  » est également traité dans :

ACTION ET DROIT HUMANITAIRES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABOUAT
  •  • 687 mots

Février-octobre 1863 À l'initiative d'Henry Dunant, création à Genève du Comité international et des Sociétés nationales de secours aux militaires blessés. 22 août 1864 Signature de la Convention de Genève pour l'amélioration du sort des militaires blessés dans les armées en campagne. 11 mars 1865 Création de la Croix-Rouge française. 1867 La premi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-et-droit-humanitaires-reperes-chronologiques/#i_47798

BENENSON PETER (1921-2005)

  • Écrit par 
  • Michel TAUBE
  •  • 858 mots

L'histoire retiendra certainement que Peter Benenson fut, à quarante ans, le père fondateur d'Amnesty International, son inspirateur et sa conscience. Mais l'on sait moins qu'il consacra toute sa vie aux droits humains. Petit-fils d'un banquier juif russe émigré, il naquit à Londres le 31 juillet 1921. Orphelin à neuf ans d'un père qu'il adorait, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-benenson/#i_47798

DROITS DE L'HOMME

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU, 
  • Gérard COHEN-JONATHAN, 
  • Pierre LAVIGNE, 
  • Marcel PRÉLOT
  • , Universalis
  •  • 24 041 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La mise en œuvre des normes relatives aux droits de l'homme »  : […] Chaque État est tenu de prendre au niveau national les mesures nécessaires au respect des normes relatives aux droits de l'homme. La protection internationale de ces droits suppose, en outre, l'existence de mécanismes juridiques autorisant des organes internationaux à exercer un contrôle sur l'application de ces normes. Ces mécanismes sont de natur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droits-de-l-homme/#i_47798

NON-VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Jacques SEMELIN
  •  • 5 877 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'action non violente en régime non démocratique »  : […] Cet effet boomerang de la répression est beaucoup plus incertain à l'intérieur d'un régime autoritaire ou totalitaire, puisque droits politiques et libertés publiques en sont bannis. Il n'y a plus lieu de comparer l'injustice faite à certains et les droits reconnus à tous les autres, le règne de l'iniquité est total. La répression la plus dure est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/non-violence/#i_47798

PEINE DE MORT

  • Écrit par 
  • André DUMAS, 
  • Michel TAUBE
  •  • 7 982 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  La peine de mort dans le monde contemporain »  : […] Si la peine de mort traverse toute l'histoire de l'humanité, son abolition, elle, est une histoire récente. Le premier État souverain qui l'abolit fut le Grand Duché de Toscane en 1786. En 1945, seuls treize États en avaient fait autant, principalement en Amérique latine et en Europe du Nord. Les Nations unies n'ont adopté une convention internat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peine-de-mort/#i_47798

TORTURE

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 3 441 mots

Dans le chapitre « Torture et peine politique »  : […] L'élaboration de la loi morale, produit achevé de l'Aufklärung qui publie les droits de l'homme, témoigne de la raison torturante comme de la raison torturée : la maxime de l'action peut très bien devenir en même temps une loi universelle parce que l'autre – « autrui » – s'est a priori exclu du consensus humain, qu'il est radicalement autre et qu'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/torture/#i_47798

Pour citer l’article

« AMNESTY INTERNATIONAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/amnesty-international/