AMMONITES, Orient ancien

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tribu araméenne qui, au ~ xiie siècle, s'installa en Transjordanie pour occuper un territoire mal défini au nord de Moab, près du cours supérieur du Yabboq. Le récit populaire de la Genèse (xix, 30-38) confirme l'ascendance araméenne des Ammonites : ceux-ci descendraient de Ben Ammon, fils incestueux de la fille cadette de Lot. Apparentée à l'hébreu et au cananéen, leur langue appartient au groupe des langues araméennes.

Les Ammonites sont appelés le plus souvent Benê Ammon (fils d'Ammon), ce qui laisse entendre que, politiquement, ils n'ont jamais dépassé le stade tribal. Néanmoins, à partir de l'époque des Juges, les conflits entre eux et Israël ne manquèrent pas. Ils furent battus par Jephté (Jug., xi-xii), par Saül (I Sam., xi) et par David (II Sam., x et xii), qui s'empara de leur capitale, Rabba (l'actuelle Amman). Dès cet instant, tout en continuant à harceler les Israélites, ils ne furent plus pour ces derniers une menace réelle. Ils tombèrent au pouvoir des Assyriens ; après la chute de Babylone, ils devinrent une province de l'Empire perse, en attendant de passer sous l'hégémonie des souverains hellénistiques, puis des Romains en ~ 64.

On peut relever de nombreuses menaces prophétiques contre Ammon, qui sont attribuées à Amos (i), à Sophonie (ii), à Jérémie (ix et xlix) et à Ézéchiel (xxi et xxv).

—  André PAUL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  AMMONITES, Orient ancien  » est également traité dans :

LOTH

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 389 mots

Fils de Haran et neveu d'Abraham (Genèse, xi , 27 ; xx , 12) dans la généalogie biblique des patriarches postdiluviens. Loth émigra avec Abraham en Canaan ( xi , 31 ; xii , 4) avant de s'établir dans la région du Jourdain ( xiii , 1-12). Le chapitre xiii de la Genèse contient la première des histoires de Loth mises en parallèle avec celles d'Abraham : xiii , 1-13 (Loth) et xiii , 14-18 (Abraham) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loth/#i_21140

PALESTINE

  • Écrit par 
  • Ernest-Marie LAPERROUSAZ, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 31 607 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'époque monarchique (de la fin du xie siècle à 587 av. J.-C.) »  : […] Saül, devenu roi, s'établit à Gibéah (Tell el-Foul), située à 6 km au nord de Jérusalem, qu'il fortifia. Battu par les Philistins, il réussit à redresser la situation et décida, alors, de constituer un corps permanent de mercenaires grâce auquel il put éloigner la menace que les peuples voisins (Araméens au nord, Ammonites, Moabites et Édomites à l'est, Amalécites au sud) faisaient peser, de tous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palestine/#i_21140

Pour citer l’article

André PAUL, « AMMONITES, Orient ancien », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ammonites-orient-ancien/