NIKOLAIS ALWIN (1910-1993)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Profondément novateur, l'Américain Alwin Nikolaïs a conjugué, au service d'une forme de spectacle dansé dont il était l'unique auteur, ses dons multiples de poète, danseur, chorégraphe, marionnettiste, compositeur, peintre, sculpteur et informaticien. Apparentées aux expérimentations de Loïe Fuller et à celles du Bauhaus, ses recherches pluridisciplinaires ont consacré la singularité de son génie créatif. « Nik l'enchanteur », comme le surnommaient ses disciples et admirateurs, n'a cessé durant des décennies d'explorer le domaine du fantastique issu de la métamorphose en faisant ingénieusement appel aux technologies les plus en pointe du xxe siècle.

Nikolais exerçait également un exceptionnel rayonnement pédagogique. Fondé sur l'appel constant à la spontanéité et l'imaginaire, son enseignement, qui alliait la libre invention à une maîtrise rigoureuse de l'exécution, a inspiré aux États-Unis et en France de nombreux chorégraphes dont les plus inventifs demeurent Murray Louis et Carolyn Carlson. À la fin du xxe siècle, ce créateur de plus de cent œuvres s'est imposé comme une des figures majeures de la danse et du spectacle total. Sous l'apparence du divertissement, de la fantaisie juvénile et de l'humour, il a su poser subtilement des questions essentielles sur la place et le rôle de l'homme dans l'univers.

Jeunesse et premiers essais

Né le 26 novembre 1910 à Southington (Connecticut), fils d'un père russe et d'une mère allemande, Alwin Nikolais grandit dans le Connecticut. Adolescent, il accompagne la projection de films muets à Westport en jouant du piano et de l'harmonium. Il commence à réaliser des décors pour le centre dramatique qu'il a contribué à fonder dans sa ville natale. Avec son frère, il élabore dans le grenier familial des spectacles de marionnettes. De 1935 à 1937, il est engagé comme directeur du Hartford Park Marionette Theatre. Il étudie simultanément la danse et les percussions avec Truda Kaschmann, elle-même ancienne élève de la chorégraphe Mary Wigman, dont il a apprécié le style novateur lors d'un spec [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur d'État ès lettres, conservateur honoraire à la Bibliothèque nationale de France, écrivain et critique

Classification


Autres références

«  NIKOLAIS ALWIN (1910-1993)  » est également traité dans :

BALLET

  • Écrit par 
  • Bernadette BONIS, 
  • Pierre LARTIGUE
  •  • 12 652 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Greffe expressionniste »  : […] Aux États-Unis, la greffe expressionniste allemande se prolonge après guerre. Alwin Nikolaïs, un ancien montreur de marionnettes, va y subir cette influence ainsi que celle de Oskar Schlemmer, fort évidente dans un ballet comme Triad en 1976. Par la suite, ses ballets seront marqués par l'abstraction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ballet/#i_14720

CARLSON CAROLYN (1943-    )

  • Écrit par 
  • Bernadette BONIS, 
  • Agnès IZRINE
  •  • 1 472 mots

Dans le chapitre « De la Californie vers l'Europe »  : […] ensuite le département de danse moderne de l'université de l'Utah où elle rencontre Alwin Nikolaïs en 1965. Diplômée de Fine Arts la même année, elle est aussitôt engagée au Nikolaïs Dance Theatre à New York. Elle sera la figure emblématique de la compagnie pendant sept ans. En 1968, lors du Festival international de la danse à Paris, elle reçoit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolyn-carlson/#i_14720

DANSE

  • Écrit par 
  • Marie-Françoise CHRISTOUT, 
  • Serge JOUHET
  •  • 5 068 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « La danse théâtrale »  : […] , est lui-même l'objet du Ballet mécanique que composa l'Américain George Antheil pour le film de Fernand Léger. Un gigantesque Gulliver-robot tire les fils des personnages lilliputiens d'une humanité naissante dans le ballet Schema d'un chorégraphe américain familier des marionnettes, Alwin Nikolaïs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/danse/#i_14720

LOUIS MURRAY (1926-2016)

  • Écrit par 
  • Lise OTT
  •  • 803 mots

Dans le chapitre « Des débuts éblouissants »  : […] Hanya Holm, héritière du courant expressionniste impulsé par Mary Wigman. C'est là qu'il rencontre, en 1949, Alwin Nikolais, de seize ans son aîné et alors jeune danseur, qui l'entraîne à New York où il dirige le programme chorégraphique d'un petit théâtre associatif situé sur Henry Street dans Manhattan (Henry Street Playhouse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/murray-louis/#i_14720

Pour citer l’article

Marie-Françoise CHRISTOUT, « NIKOLAIS ALWIN - (1910-1993) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alwin-nikolais/