JARRY ALFRED (1873-1907)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ubu est entré dans le ciel mythologique : ce qu'il y eut de prophétique dans les dits de ce maroufle, abondamment illustrés par les événements de ce temps, manifeste une nécessité historique dont Alfred Jarry s'est trouvé l'instrument privilégié. Tandis que les créateurs d'emblèmes universels, Cervantès ou Goethe, s'abritaient dans les coulisses d'où ils manœuvraient don Quichotte ou Faust, l'écrivain français s'est appliqué à faire de tout un pan de sa vie une interprétation théâtrale du rôle d'Ubu, pour révéler en ce personnage l'instance centrale de l'esprit humain. Affirmation dénuée d'humilité, sur laquelle s'articulent les thèmes très divers du poète, du dramaturge et du romancier.

Mélusine était souillarde de cuisine, Pertinax eschalleur de noix

Jarry naît à Laval, le jour de la Nativité de la Vierge, le Soleil, l'ascendant, Mercure et Jupiter étant précisément logés dans le signe de la Vierge, mais Mars dominant au Fond du Ciel. Ce curieux de sciences oubliées, cet inspecteur assidu du ciel nocturne obéira contradictoirement à des sollicitations ennemies répondant au thème soit de la Vierge, soit de Mars.

Des enfances à Laval, celui qui devait conclure à la portée métaphysique de la remémoration amoureuse a fait jaillir l'un des principaux ruisseaux où il ait bu. Les eaux, les mares, les landes désigneront désormais la Bretagne où règnent les Vierges mères. Ce sont elles qui guidaient les processions et les fêtes auxquelles Jarry ne cessera de faire des allusions de transparence variable. À travers leurs gestes se manifeste le merveilleux de la vie, nulle part aussi clairement lisible que dans l'art populaire célébré par L'Ymagier (revue fondée en 1894) ou dans les œuvres d'Henri Rousseau que Jarry vantera le premier. Pas une des héroïnes de Jarry qui ne réincarne les fées et ne ravive dans d'actuels enchantements l'ancien paradis.

Il entre en rhétorique à Rennes où réside sa famille. C'est là que naît le Père Ubu, grâce aux incomparables vulgarités d'un professeur de ph [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Écrit par :

Classification


Autres références

«  JARRY ALFRED (1873-1907)  » est également traité dans :

UBU ROI (A. Jarry) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Mireille LOSCO
  •  • 919 mots

Le personnage d'Ubu a pour origine un professeur de physique du lycée de Rennes, Félix Hébert, auquel ses élèves consacrent une littérature de potache. L'un d'entre eux, Charles Morin, écrit en 1885 Les Polonais, pièce pour marionnettes qu'il fait représenter trois ans plus tard chez lui, et qui constitue le point de départ d'Ubu roi. Parti faire ses études […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ubu-roi-a-jarry/#i_5482

UBU ROI (mise en scène B. Sobel)

  • Écrit par 
  • Raymonde TEMKINE
  •  • 920 mots

C'était un temps, il est vrai – on l'appela la Belle Époque –, où à Paris on se battait pour le théâtre. Au cours de la représentation, on criait très fort au scandale, et on défendait tout aussi âprement la pièce. L'accueil réservé à Ubu roi fut de la sorte quand, le 10 décembre 1896, Lugné-Poe monta la pièce de Jarry rue Blanche, au Nouveau Théâtre, aujourd'hui Théâtre de Par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ubu-roi-mise-en-scene-b-sobel/#i_5482

COMÉDIE

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED
  •  • 5 416 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Renaissance de la comédie »  : […] La renaissance, en réalité, devait venir d'une contestation beaucoup plus profonde des conventions attachées à l'art de la comédie. Zola, l'un des premiers, en avait appelé à l'audace des jeunes écrivains de théâtre : dès 1897, Jules Renard transforme le ton du genre, en revenant à une rigueur et à une densité dans le dialogue depuis longtemps perdues. Georges Courteline crée de nouveaux types co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedie/#i_5482

LAUTRÉAMONT ISIDORE DUCASSE dit COMTE DE (1846-1870)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc STEINMETZ
  •  • 3 193 mots

Dans le chapitre « Les « Poésies » »  : […] La suite de son œuvre le verra réintégrer son patronyme, comme si, dès lors, plus rien n'était à cacher. C'est, en effet, le parti pris de « la vertu, de la certitude, de l'espoir, du bien, du devoir, de la foi, de la froideur du calme et de la modestie » qu'il prétend embrasser désormais. Il serait imprudent de penser qu'une telle palinodie ne lui fût inspirée que par les reproches paternels accu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lautreamont/#i_5482

PATAPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Noël ARNAUD
  •  • 1 829 mots

Science des exceptions ; science des solutions imaginaires. Deux notions fondent la 'pataphysique : celle des équivalences, et le clinamen ou légère déclinaison des atomes dans leur chute. Elle s'ébauche au lycée de Rennes dans la classe de physique du professeur Hébert entre 1885 et 1888. Alfred Jarry, un des élèves, aperçoit très vite l'importance de cette découverte. À partir de 1892, à Paris, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pataphysique/#i_5482

ROUSSEAU HENRI (1844-1910)

  • Écrit par 
  • Dora VALLIER
  •  • 1 736 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Un naïf consacré par l'avant-garde »  : […] Contemporain des impressionnistes, Rousseau aime à peindre des paysages observés sur le vif. Mais, loin de posséder leur science, il improvise, et, dans cette improvisation totale du métier, ses dons de coloriste chaque fois l'emportent. Parallèlement, une certaine maladresse perce, due à son désir d'inscrire dans son tableau la réalité telle qu'il la voit sans recourir à des formes conventionnel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-rousseau/#i_5482

Voir aussi

Pour citer l’article

Vincent BOUNOURE, « JARRY ALFRED - (1873-1907) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-jarry/