BINET ALFRED (1857-1911)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des travaux variés

Il suffit en effet de consulter la collection de L'Année psychologique, depuis le premier numéro qui s'ouvrait par ses recherches sur la mémoire (avec V. Henri) jusqu'à l'année 1911, pour constater la variété des travaux qu'il a poursuivis sur des sujets si divers qu'il n'est guère possible de les systématiser. Rappelons seulement ses études sur le témoignage en justice, la graphologie, les corrélations morphologiques et physiologiques de la vie mentale, les théories de Freud et Jung qu'il fut l'un des premiers en France à signaler, l'analyse critique des idées de Babinski sur l'hystérie, la psychologie des grands calculateurs et des joueurs d'échecs, la création littéraire illustrée par des enquêtes auprès d'auteurs dramatiques tels que Dumas fils, Eugène Brieux, Paul Hervieu, François de Curel... « Un observateur superficiel pourrait seul se méprendre sur nos intentions et nous accuser d'éparpillement. Notre dessein reste toujours identique à travers ces avatars. Nous nous efforçons d'introduire des méthodes, de déterminer des contrôles dans le domaine des choses morales, car là aussi, sous certaines conditions, il est possible de réunir des faits et d'établir des démonstrations expérimentales. »

Dans ses dernières années, Binet projetait un traité de psychologie normale et pathologique où il se proposait de réunir la somme de son expérience. Il ne put malheureusement réaliser ce projet : la mort le surprit à l'âge de cinquante-quatre ans. Selon le jugement de son collègue et ami, le psychologue suisse Claparède, « son nom n'en restera pas moins parmi les plus grands de la science psychologique et le recul que donne le temps ne fera que le grandir encore ».

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : assistant de recherche au C.N.R.S., directeur du laboratoire de psychologie de la clinique des maladies mentales et de l'encéphale à l'université de Paris-V

Classification

Autres références

«  BINET ALFRED (1857-1911)  » est également traité dans :

BINET-SIMON TEST DE

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 483 mots

Le nom d'Alfred Binet reste attaché à la première échelle de développement intellectuel dont l'emploi ait été généralisé. La première version, parue en 1905 et élaborée avec la collaboration de Théodore Simon, a donné lieu à plusieurs remaniements aux États-Unis par Terman en 1918 et 1938, puis en France par René Zazzo. L'élaboration de cette échelle a son origine dans les recherches effectuées p […] Lire la suite

CALCUL MENTAL

  • Écrit par 
  • André DELEDICQ
  •  • 3 934 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les calculateurs prodiges »  : […] On touche ici aux techniques plus ou moins connues et publiques de certains « magiciens » amateurs ou professionnels. En fait, tous les calculateurs innés aiment bien se donner en spectacle, d'abord en famille ou à l'école, puis dans des cercles plus larges. Déjà, à l'aube de notre ère, on cite Nicomaque de Gérase (vers 200), virtuose malgré l'inadaptation du système de numération de l'époque. Ens […] Lire la suite

PSYCHOLOGIE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Serge NICOLAS
  •  • 4 965 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Alfred Binet, psychologue de la mémoire, de l’attention et de l’intelligence »  : […] L’approche psychophysiologique de Charcot établissant un lien entre la neurologie et la psychologie se trouvait en opposition avec celle de Wundt centrée sur l’étude de sujets normaux entraînés aux procédures expérimentales de laboratoire. L’opposition des méthodes était manifeste et c’est le psychologue français Alfred Binet qui établira un lien entre ces deux écoles de pensée et initiera de la […] Lire la suite

PSYCHOLOGIE DIFFÉRENTIELLE

  • Écrit par 
  • Michel HUTEAU
  •  • 4 662 mots

Dans le chapitre « Les applications  »  : […] L’usage le plus ancien des techniques de la psychologie différentielle consiste à en faire des instruments d’orientation scolaire ou professionnelle et de sélection professionnelle. Le premier test d’intelligence qui a eu du succès, l’« échelle métrique de l’intelligence » présentée par Alfred Binet et Théodore Simon en 1905, était destiné à repérer les élèves qui ne réussissaient pas à l’école p […] Lire la suite

PSYCHOLOGIE DU DÉVELOPPEMENT

  • Écrit par 
  • Henri LEHALLE
  •  • 4 171 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Champs d’application »  : […] Dès le début du xx e  siècle, avec Alfred Binet , la psychologie du développement a été reconnue pour son utilité sociale dans les domaines de l’éducation, de la santé et de la socialisation. Il existe une clinique développementale qui fonde la prise en charge individuelle des enfants et des adolescents sur les connaissances acquises en psychologie du développement. En résumé, le principe consiste […] Lire la suite

PSYCHOLOGIE DU TÉMOIGNAGE

  • Écrit par 
  • Céline LAUNAY, 
  • Jacques PY
  •  • 1 465 mots

C’est à la fin du xix e  siècle et au début du xx e que se développèrent différentes recherches en Europe et aux États-Unis, prémices de la psychologie judiciaire scientifique, évaluant les facteurs susceptibles de rendre compte des erreurs de témoignage. En France, Alfred Binet démontra la suggestibilité des enfants exposés à des questions dirigées. Il faudra, cependant, attendre les années 1 […] Lire la suite

SURCHARGE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • André TRICOT
  •  • 1 335 mots
  •  • 1 média

La surcharge cognitive correspond à un état mental où un individu est engagé dans la réalisation d’une tâche extrêmement exigeante pour lui : il ne dispose pas des ressources cognitives suffisantes à une mise en œuvre aisée de cette tâche. Par analogie avec une tâche physique, qui peut être exigeante pour un individu mais pas au point de le faire renoncer d’emblée, une tâche cognitive peut présen […] Lire la suite

TEST PSYCHOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques GRÉGOIRE
  •  • 7 013 mots

Dans le chapitre « Les tests des fonctions cognitives »  : […] Les tests d’intelligence sont les plus anciens instruments de mesure des fonctions cognitives supérieures. Le premier test d’intelligence a été publié en 1905 par Alfred Binet dans le but d’identifier les enfants souffrant d’un retard intellectuel et susceptibles de bénéficier d’un enseignement adapté. Il s’agit d’une échelle de développement organisée en niveaux d’âge. À chaque niveau correspond […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques PERSE, « BINET ALFRED - (1857-1911) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-binet/