LENOIR ALEXANDRE (1761-1839)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Élève du peintre Doyen, Alexandre Lenoir est l'un des personnages de la Révolution qui continue à susciter parmi les historiens d'art et les archéologues les plus violentes controverses. Pour certains, il a sauvé quantité d'œuvres d'art, pour d'autres il a agi comme un collectionneur, achetant, vendant des œuvres ou détruisant des monuments pour obtenir les pièces convoitées. Lorsque l'Assemblée constituante eut décidé, le 17 mars 1790, la vente des biens du clergé, elle décida que les œuvres d'art et les archives devraient être conservées. Une commission fut alors créée qui devint le 6 décembre 1790 la commission des Monuments. Elle devait désigner des lieux de dépôts provisoires pour les œuvres : Alexandre Lenoir fut choisi (6 juin 1791) pour garder le dépôt des Petits-Augustins. Il tenta alors de sauvegarder les œuvres qui lui étaient confiées en s'efforçant de transformer ce dépôt en musée. Dès 1793, Lenoir faisait paraître une première notice sur les objets exposés tout en continuant à amasser tout ce qui lui semblait intéressant. Le 1er septembre 1795, il rendit publiques ses collections. À la suite d'une demande de Lenoir, le Comité d'instruction publique décida de former dans le couvent des Petits-Augustins un musée des Monuments français dans lequel les œuvres seraient présentées par ordre chronologique (avr. 1796). À partir du Directoire, Lenoir décida de recueillir non seulement les objets d'origine parisienne comme il l'avait fait jusqu'alors, mais des pièces provenant de toute la France. Pour en permettre une présentation convenable, il fut amené à restaurer, à compléter ou même à restituer certaines œuvres. Il les exposa dans certaines salles, que l'architecte Peyre avait remises en état, en les regroupant par siècle. En 1799, il adjoignit à son musée un Élysée où des tombeaux abriteraient les personnages les plus illustres. Les dix éditions de son catalogue attestent le succès de son entreprise. Cependant la Restauration devait prendre, en 1816, la sage décision de rendre aux églises les monuments qui leur avaient été enlevés. Lenoir fut alors nommé administrateur des monuments français à l'église de Saint-Denis. Son œuvre avait vécu.

—  Alain ERLANDE-BRANDENBURG

Écrit par :

Classification

Autres références

«  LENOIR ALEXANDRE (1761-1839)  » est également traité dans :

CONSERVATION DES ŒUVRES D'ART

  • Écrit par 
  • Germain BAZIN, 
  • Vincent POMARÈDE
  •  • 6 754 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « De la Révolution à 1830 »  : […] La Révolution française, par le bouleversement qu'elle apporte dans la vie des institutions et des hommes, va provoquer un mouvement de destruction qui, avec l'accélération du progrès technique et des transformations sociales qu'entraîne celui-ci, ne cessera de croître jusqu'à nos jours. La Convention, en prescrivant l'abolition des emblèmes féodaux, invitait les citoyens à procéder à des destruc […] Lire la suite

L'HISTORIEN ET LES IMAGES (F. Haskell)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 494 mots

Édité dans sa version originale par l'université Yale en 1993 sous le titre History and Its Images , L'Historien et les images , publié dans la Bibliothèque illustrée des histoires (Gallimard), a été traduit en français par Alain Tachet et Louis Evrard. Selon la formule chère aux lettrés britanniques et dans laquelle Haskell, avec son érudition exceptionnelle et son style agréable, fait merveille, […] Lire la suite

RESTAURATION (peinture et sculpture)

  • Écrit par 
  • Béatrice SARRAZIN
  •  • 3 626 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Histoire de la restauration au xixe siècle »  : […] Prise entre deux paradoxes, vandalisme et sauvegarde, la période révolutionnaire favorise l'émergence de personnalités comme celle d' Alexandre Lenoir. Garde du dépôt des Petits-Augustins, il récupère, recompose souvent arbitrairement et reconstitue des ensembles avec un souci de conservation au sein d'un même lieu, le musée des Monuments français. Avec les conquêtes révolutionnaires et napoléonie […] Lire la suite

TROUBADOUR STYLE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude CHAUDONNERET
  •  • 1 386 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le Moyen Âge retrouvé »  : […] Une première réhabilitation du Moyen Âge est due à Jean-Baptiste de La Curne Sainte-Palaye, qui publia en 1759 les Mémoires de l'ancienne chevalerie , et au comte de Tressan qui, dans les années 1770-1780, adapta et vulgarisa les fabliaux médiévaux. Mais c'est sous la Révolution qu'un large public put redécouvrir le passé national, grâce à l'entreprise d'Alexandre Lenoir, le musée des Monuments fr […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain ERLANDE-BRANDENBURG, « LENOIR ALEXANDRE - (1761-1839) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-lenoir/