ALCESTE (J.-B. Lully)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En 1671, Jean-Baptiste Lully donne avec Molière, Pierre Corneille et Philippe Quinault Psyché, une tragédie-ballet qui annonce un genre nouveau, la tragédie lyrique, auquel Alceste, ou Le triomphe d'Alcide, créé à l'Académie royale de musique de Paris le 19 janvier 1674, va conférer ses lettres de noblesse. Jusqu'alors, le compositeur d'origine italienne devenu musicien officiel de la cour de France s'était surtout spécialisé dans le ballet de cour et la comédie-ballet, au côté de Molière. Avec la tragédie lyrique (qu'il nomme « tragédie en musique »), qui culminera en 1686 avec Armide, il parvient à instituer rien moins qu'un pendant français à l'opéra italien. Simplifiant le style vocal de l'air de cour, il cantonne l'air aux scènes de divertissement, concevant les scènes dramatiques dans un style récitatif adapté à la déclamation théâtrale française. Les pages chorégraphiques y revêtent une importance considérable, de même que la place du chœur, beaucoup plus présent que dans l'opéra italien. Même si leurs partisans s'opposeront à ceux Lully sur le plan de l'esthétique, Marc Antoine Charpentier et Jean-Philippe Rameau composeront à leur tour des tragédies lyriques, scellant le triomphe de ce genre dont le Florentin aura été le précurseur : Médée, « tragédie mise en musique » de Charpentier, en un prologue et cinq actes sur un livret de Thomas Corneille, est créé à l'Académie royale de musique de Paris le 4 décembre 1693 ; Rameau donnera notamment Hippolyte et Aricie (1733), Castor et Pollux (1737), Dardanus (1739) et Zoroastre (1749).

Alceste, Jean-Baptiste Lully

Alceste, Jean-Baptiste Lully

photographie

Une représentation d'Alceste, ou le Triomphe d'Alcide dans la cour de Marbre du château de Versailles. Cette tragédie en musique de Jean-Baptiste Lully a été créée à l'Académie royale de musique de Paris en 1674. Eau-forte de Jean Lepautre (1676). 

Crédits : AKG

Afficher

—  Christian MERLIN

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, docteur ès lettres, maître de conférences à l'université de Lille-III-Charles-de-Gaulle, critique musical

Classification

Pour citer l’article

Christian MERLIN, « ALCESTE (J.-B. Lully) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alceste-j-b-lully/