LEBRUN ALBERT (1871-1950)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme d'État français, né le 29 août 1871 à Mercy-le-Haut (Meurthe-et-Moselle), mort le 6 mars 1950 à Paris.

Albert Lebrun accomplit sa scolarité au lycée de Nancy avant d'entrer à l'École polytechnique, dont il sort major, puis à l'École nationale supérieure des mines. Élu député de la Lorraine à partir de 1900, puis sénateur à partir de 1920, président du Sénat en 1931, président du Conseil général de Meuthe-et-Moselle de 1906 à 1932, président ou rapporteur de commissions parlementaires au cours de cette même période, il occupe également divers postes dans les gouvernements : ministre des Colonies (1911-1913, 1913-1914), ministre de la Guerre (1913) et ministre du Blocus et des Régions libérées (1917-1919).

Conservateur modéré et candidat de compromis, acceptable par tous, Lebrun est élu président de la République le 10 mai 1932, quand il s'agit de trouver un successeur à Paul Doumer, assassiné quelques jours plus tôt. Dans le rôle largement symbolique qui est le sien, Lebrun s'adapte facilement aux gouvernements de droite comme de gauche et s'abstient d'exercer son influence sur les nominations ministérielles et la politique du gouvernement. Le 15 avril 1939, il est réélu pour un second mandat.

Lorsque l'Allemagne envahit la France, Lebrun tente de préserver l'unité nationale face aux dissensions politiques au sein du gouvernement et à la menace militaire. Il ne parvient cependant pas à prendre les rênes du pays et se contente de suivre la décision prise par le cabinet en juin 1940, alors qu'il aurait personnellement préféré diriger un gouvernement en exil. Après le vote, en juillet, des pleins pouvoirs au maréchal Pétain, Albert Lebrun se retire à Vizille, près de Grenoble, avant d'être déporté au camp d'Itter, dans le Tyrol, en 1943-1944. En reconnaissant le général De Gaulle comme chef du gouvernement provisoire à la libération, Lebrun met lui-même un terme à sa carrière politique. Dans son autobiographie, intitulée Témoignage (1945), il tente d'éclaircir les événements troubles auxquels il a participé.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  LEBRUN ALBERT (1871-1950)  » est également traité dans :

ARMISTICE DE 1940

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 928 mots
  •  • 1 média

L'armistice franco-allemand signé à Rethondes le 22 juin 1940 par le général Huntziger et le général Keitel reste l'un des sujets les plus controversés de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale. La « drôle de guerre » a pris fin le 10 mai 1940 avec l'invasion de la Belgique et de la Hollande par l'armée allemande . Le 13 mai, le front français est rompu dans la région de Sedan. La capitulation d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armistice-de-1940/#i_40784

FRONT POPULAIRE

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 4 921 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'agonie du Front populaire (juin 1937-novembre 1938) »  : […] Le changement de cap du Front populaire puis la crise qui aboutit à sa disparition en novembre 1938 se déroulent selon un processus en trois étapes. Tout d'abord, les deux ministères du radical Camille Chautemps se succèdent de juin 1937 à mars 1938. Le premier (juin 1937-janvier 1938) se présente comme un gouvernement de Front populaire à direction radicale avec participation socialiste, Léon Bl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/front-populaire/#i_40784

TROISIÈME RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Louis GIRARD
  •  • 14 385 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Le régime en question (1930-1936) »  : […] Jusqu'aux élections de 1932, la droite gouverna avec André Tardieu et Pierre Laval. Le premier était un grand bourgeois aux allures brillantes, le second était issu du syndicalisme pacifiste et avait fait carrière dans le sillage de Briand. Tardieu voulait susciter une droite moderne et réformiste, utilisant les excédents budgétaires pour l'équipement du pays. Il fit voter les assurances sociales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-republique/#i_40784

Pour citer l’article

« LEBRUN ALBERT - (1871-1950) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-lebrun/