AKHENATON ou AMÉNOPHIS IV (-XIVe s.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Aménophis IV-Akhenaton

Aménophis IV-Akhenaton
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Aménophis IV-Akhenaton, tête sculptée

Aménophis IV-Akhenaton, tête sculptée
Crédits : AKG

photographie

Néfertiti, Égypte

Néfertiti, Égypte
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le pharaon Aménophis IV-Akhenaton

Le pharaon Aménophis IV-Akhenaton
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie


Lorsque le fils d'Aménophis III monta sur le trône d'Égypte à la fin du premier tiers du xive siècle avant notre ère, il portait encore son nom de naissance, Aménophis, le quatrième de la XVIIIe dynastie. Le jour de son sacre, il reçut son prénom de couronnement, Néferkhéperourê, qu'il aurait dû porter désormais. Mais quelques années après – quatre au minimum, six au maximum – le jeune roi choisit de faire figurer dans son protocole le vocable d'Akhenaton sous lequel on le désignera jusqu'à sa mort.

Aménophis IV-Akhenaton

Aménophis IV-Akhenaton

photographie

Buste en pierre d'Aménophis IV-Akhenaton. XVIIIe dynastie. Vers 1365-1349 avant J.-C. Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Problèmes chronologiques du règne d'Akhenaton

Les dates qui concernent la fin de la XVIIIe dynastie ne sont pas établies avec certitude, et de nombreuses discussions opposent encore les égyptologues à propos de toute la période dite amarnienne. Les uns situent la mort d'Akhenaton en 1372. D'autres – mais ce ne sont pas les seules écoles – la placent vers 1379. Quant à la durée du règne du roi, elle ne semble pas avoir dépassé dix-huit ou dix-neuf ans. Un autre problème se présente à propos d'Aménophis IV-Akhenaton : a-t-il été, comme certains monuments permettraient de le déceler, corégent avec son père pendant plusieurs années, ou, au contraire, pendant deux ou trois ans au plus ? Dans l'état actuel des connaissances égyptologiques, il est bien difficile de prendre position exactement, car aucun document ne nous indique clairement que telle année du gouvernement du père correspond à telle année de celui du fils. Néanmoins, beaucoup d'éléments incitent à penser que les premières années du règne du fils ont été contemporaines des dernières années d'Aménophis III. Au reste, la dynastie a livré plusieurs exemples de corégence entre un souverain et son successeur, et le fait ne serait aucunement nouveau. Tant que la question de la corégence entre Aménophis III et son fils Akhenaton ne sera pas élucidée, il sera, en conséquence, malaisé de placer exactement Toutankhamon dans l'histoire. Si, pour une période, deux souverains règnent conjointement, leurs successeurs immédiats occupent, dans l'histoire, une place plus haute que celle où l'on devra les faire figurer si les règnes précédents sont mis bout à bout au lieu de se chevaucher. Ceux qui refusent de considérer une corégence Aménophis III-Akhenaton, qui aurait duré plus de deux ou trois ans, sont donc obligés d'abaisser le début de la XIXe dynastie d'une douzaine d'années.

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  AKHENATON ou AMÉNOPHIS IV (~ XIV e s.)  » est également traité dans :

AMÉNOPHIS IV-AKHENATON - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Annie FORGEAU
  •  • 213 mots

Vers — 1352 Aménophis IV, fils d'Aménophis III et de la reine Tiy, succède à son père sur le trône d'Égypte. Il poursuit la politique architecturale de son père tant à Karnak qu'à Soleb, en Nubie. Vers — 1350 Premières traces du culte d' Aton à Karnak. Vers — 1349 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amenophis-iv-akhenaton-reperes-chronologiques/#i_1690

HÉRÉSIE AMARNIENNE

  • Écrit par 
  • Renaud DE SPENS
  •  • 226 mots
  •  • 1 média

Très tôt après son avènement, Aménophis IV change son nom en Akhenaton et met en œuvre une révolution religieuse. En Moyenne-Égypte, dans un lieu vierge, il fonde une nouvelle capitale, Akhetaton (aujourd'hui Tell el-Amarna). Le nouveau culte exalte Aton , le disque solaire, et exclut les autres dieux, en particulier Amon , le « roi des dieux » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heresie-amarnienne/#i_1690

AMARNA TELL EL-

  • Écrit par 
  • Alain-Pierre ZIVIE
  •  • 2 307 mots
  •  • 8 médias

e dynastie (xive s. av. J.-C.) Aménophis IV-Akhénaton choisit d'édifier sa nouvelle capitale pour prendre ses distances avec Thèbes et pour fournir un cadre approprié au culte, plus ou moins exclusif, du dieu solaire Aton qu'il tenta d'imposer au pays. Par extension le terme « amarnien » peut également s'appliquer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tell-el-amarna/#i_1690

AMARNIEN STYLE

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 475 mots
  •  • 4 médias

Après l'épanouissement de l'art égyptien le plus classique sous Aménophis III, l'Égypte connaît soudain, vers ~ 1370, une révolution en tous domaines. Le fils d'Aménophis III, le pharaon hérétique Aménophis IV, prend le nom d'Akhénaton (Celui-qui-est-agréable-à- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-amarnien/#i_1690

ATON

  • Écrit par 
  • Yvan KOENIG
  • , Universalis
  •  • 839 mots
  •  • 3 médias

Aton est représenté par un disque rayonnant, muni d’un uræus (un cobra en fureur). Chacun de ses rayons, comme un symbole du don, se termine par une main tenant souvent le signe ankh (vie) ou le signe ouas (force). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aton/#i_1690

ÉGYPTE ANTIQUE (Histoire) - L'Égypte pharaonique

  • Écrit par 
  • François DAUMAS
  •  • 12 250 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Extension et organisation de l'Empire »  : […] il imprime à l'art de son époque la marque d'une maturité et d'une finesse psychologique qui ne seront plus jamais atteintes et demeurent un des sommets de l'expression artistique humaine. Dans son palais de Malgatta, à Thèbes, sur la rive ouest, près de la nécropole, il mène une vie raffinée que partage le fils qu'il a eu de Tiyi, Aménophis IV […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-histoire-l-egypte-pharaonique/#i_1690

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - La littérature

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 7 498 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les textes religieux »  : […] Osiris, Amon, Min ou Sobek. Les plus extraordinaires furent composés en l'honneur du disque solaire par Akhenaton, le roi hérétique qui, au cœur de la XVIIIe dynastie (1372-1354 av. J.-C.), voulut remplacer la religion traditionnelle par le culte d'un seul dieu, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-civilisation-la-litterature/#i_1690

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - L'art

  • Écrit par 
  • Annie FORGEAU
  •  • 11 448 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Le portrait royal »  : […] des corps, l'expression sereine des physionomies qu'éclaire un imperceptible sourire. Toutefois, Aménophis IV-Akhenaton, pour servir sa foi, qui faisait de lui le double vivant de son dieu personnel Aton, imposa une reformulation de son image et de celle de ses proches. Selon l'esthétique amarnienne, les hanches sont larges […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-civilisation-l-art/#i_1690

FONDATION D'AMARNA PAR AMÉNOPHIS IV-AKHENATON

  • Écrit par 
  • Annie FORGEAU
  •  • 214 mots
  •  • 1 média

Commencé à Thèbes, le règne d'Aménophis IV se poursuit et s'achève à Amarna. Défi à la puissance du clergé d'Amon, la politique religieuse du souverain, consistant à faire du disque Aton le dieu exclusif de la royauté, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondation-d-amarna-par-amenophis-iv-akhenaton/#i_1690

MONOTHÉISME

  • Écrit par 
  • Claude GEFFRÉ
  •  • 3 604 mots

Dans le chapitre « Le temps de l'Exil »  : […] le simple refus d'une pluralité de dieux. On retrouve par exemple un cas de monothéisme dans l'hymne du pharaon Achénaton au Soleil : « Toi, seul Dieu, en dehors duquel il n'en existe pas d'autre » (1350 av. J.-C.). Mais, comme Soleil divinisé, Aton est encore immanent au monde. Yahvé, lui, est bien présent partout ; mais, comme Dieu créateur, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monotheisme/#i_1690

MYTHOLOGIES - Premiers panthéons

  • Écrit par 
  • Jean BOTTERO, 
  • Yvan KOENIG, 
  • Dimitri MEEKS
  • , Universalis
  •  • 6 982 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Pluralité des systèmes théologiques »  : […] Quant au célèbre Akhénaton, ci-devant Aménophis IV, il fit du disque solaire, Aton, la seule divinité. C'est une véritable hérésie, un choix qui limite l'apparence de la divinité au seul disque solaire. Cela allait contre les croyances des populations habituées à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-premiers-pantheons/#i_1690

NÉFERTITI ou NOFRETITI, reine d'Égypte (-XIVe s.)

  • Écrit par 
  • Joyce TYLDESLEY
  • , Universalis
  •  • 947 mots
  •  • 1 média

Reine d'Égypte, épouse du roi Akhenaton (r. vers 1352-1336 av. J.-C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nefertiti-nofretiti/#i_1690

PORTRAIT

  • Écrit par 
  • Galienne FRANCASTEL
  •  • 6 171 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « La fonction religieuse du portrait »  : […] à la fin de l'Ancien Empire, ainsi que quelques portraits sculptés ou peints du pharaon Aménophis IV et de sa famille, appartenant à une époque beaucoup plus récente. Il s'agit, dans ce dernier cas, d'œuvres qui ne se rattachent pas à l'art funéraire mais à l'art décoratif ou mondain et courtisan, retrouvées, par bonheur, dans une capitale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portrait/#i_1690

TOUTÂNKHAMON (-XIVe s.)

  • Écrit par 
  • Véronique BARRIEL
  •  • 2 449 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La découverte de l'hypogée »  : […] sa généalogie avec certitude. Il était probablement le successeur d'Aménophis IV-Akhenaton, l'un des pharaons les plus controversés de cette période, car il tenta de transformer radicalement la religion traditionnelle. En effet, la révolution religieuse menée par Aménophis IV, avec l'appui de la reine Néfertiti, abolit les anciens cultes ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toutankhamon/#i_1690

Voir aussi

Pour citer l’article

Christiane DESROCHES-NOBLECOURT, « AKHENATON ou AMÉNOPHIS IV (-XIVe s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/akhenaton-amenophis-iv/