AÏNOUS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Aspects culturels

À ces données anthropologiques s'ajoutent des données linguistiques. La langue aïnoue comporte en effet des éléments malayo-polynésiens que les éléments altaïques propres à la Sibérie n'ont pu faire disparaître. Des considérations archéologiques et ethnographiques rendent aussi compte de ce caractère mixte de l'Aïnou : le culte du crâne et celui du serpent, l'arc de type indonésien, le tissage de fibres végétales sont autant de témoins d'une liaison avec les civilisations des archipels du Sud. Même la fête de l'ours, qui évoque aujourd'hui la Sibérie – mais qui au IIe millénaire avant notre ère existait chez les Shang, venus eux-mêmes de Mandchourie en Chine –, répond à d'autres idées totémiques plus méridionales, telles celles de l'ours himalayen ou du tigre. Enfin, l'instrument de musique utilisé lors des fêtes, un tambour que frappent les femmes, est d'un type répandu plus particulièrement aux Philippines. L'analyse des différentes données conduit donc à admettre qu'une des composantes de la population japonaise est venue du Sud et qu'elle a produit entre autres, par suite du métissage avec les Nordiques, le type aïnoue. Celui-ci aurait été ensuite peu à peu évincé par un nouveau croisement de cette même branche méridionale avec des éléments sino-mongols ou bien un éventuel Proto-Japonais dont nous ne connaissons aucun témoin pour l'instant. Il faut en tout cas rejeter le vieux mythe qui fit des Aïnous les descendants de quelques chasseurs magdaléniens ou de quelques tribus venues du Caucase.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : conservateur en chef du musée Guimet, directeur d'études à l'École pratique des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  AÏNOUS  » est également traité dans :

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Catherine LEFORT
  •  • 18 005 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'ancienneté du peuplement d'un continent »  : […] Certes, ni les vestiges de la Caverna da Pedra Pintada ni ceux de Boquete ne sont antérieurs à 12 000 B.P. À Santa Elina, si l'ancienneté du niveau moyen tourne bien autour de 10 000 B.P., celle du niveau profond reste à déterminer. Enfin, l'âge de Monte Verde n'excède que de peu la date fatidique. Pourtant, ces découvertes confirment, elles aussi, l'ancienneté du peuplement américain initial. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-structure-et-milieu-geographie/#i_22044

ÉPOPÉE

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER, 
  • Maria COUROUCLI, 
  • Jocelyne FERNANDEZ, 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT, 
  • Altan GOKALP, 
  • Roberte Nicole HAMAYON, 
  • François MACÉ, 
  • Nicole REVEL, 
  • Christiane SEYDOU
  •  • 11 798 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les épopées des Ainu »  : […] Dans la masse considérable de la production littéraire entièrement orale des Aïnous, on distingue des récits versifiés qui se subdivisent en récits à contenu mythique, kamui yukar et oina, d'une part, et en récits des hommes, les yukar proprement dits, d'autre part. Ce sont ces yukar qui se rapprochent le plus des poèmes épiques d'autres cultures. Ce ne sont pas seulement les acteurs qui diffèren […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epopee/#i_22044

L'ART DU GRAND NORD (dir. J. Malaurie) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Patrick PLUMET
  •  • 1 123 mots

En contrepoint à la réflexion sur les arts premiers relancée par Jacques Kerchache et poursuivie avec le musée du quai Branly à Paris, les éditions Citadelles et Mazenod ont publié un somptueux volume consacré à l' Art du Grand Nord (2001). Jean Malaurie, le directeur de l'ouvrage, salue dans son introduction la « Renaissance des peuples premiers ». Mais, s'agissant de l'art […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-art-du-grand-nord/#i_22044

TATOUAGE

  • Écrit par 
  • Catherine GROGNARD, 
  • Dominique PAQUET
  •  • 6 782 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Art de l'Orient extrême »  : […] Au Japon, le tatouage connaît à la fois un sens anthropologique et social. Un texte chinois Chroniques des Wei (350 après J.C.), fait mention de « barbares de l'est » portant des tatouages sur le visage et les corps. Dans la culture Yahoi (300 av. J.-C.- 300 apr. J.-C.) de l'ancien Japon, les autochtones portent des tatouages indiquant leur rang. Le tatouage semble avoir ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tatouage/#i_22044

Pour citer l’article

Vadime ELISSEEFF, « AÏNOUS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ainous/