MONT-CASSIN ABBAYE DU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Érigé sur les bords du Rapido, au sommet d'une montagne de l'Italie méridionale qui lui a laissé son nom, le monastère du Mont-Cassin fut fondé, en 529, par saint Benoît. Entièrement détruit, en 1944, par les bombardements, il est aujourd'hui reconstruit. En 578, les moines bénédictins, chassés par les Lombards, désertèrent le monastère pendant plus d'un siècle. En 718, l'abbé Pétronax commence une première restauration, poursuivie par Gisulf (797-818). Mais, en 884, le Mont-Cassin est saccagé par les Sarrasins et ce n'est qu'en 920 que s'ébauche une nouvelle reconstruction que poursuivra l'abbé Aligernus jusqu'à sa mort (985). C'est le début du rayonnement du monastère. L'église est couverte en bois de cyprès, pavée de marbre et décorée de peintures, le monastère est fortifié. Sous l'abbé Désidérius (1058-1087), qui devient pape sous le nom de Victor III, le Mont-Cassin devient le centre de la chrétienté. Désidérius entreprend, en 1066, de faire construire une église aussi grande que les basiliques de Rome. En même temps, il fait jeter bas une partie des vieilles constructions et reconstruire une bibliothèque, un logis pour l'abbé, un dortoir, décorés de peintures, et un cloître. La basilique Saint-Martin est achevée en 1090. Le porche est voûté d'arêtes et dominé, à droite et à gauche, par deux tours élevées sur les chapelles Saint-Michel et Saint-Pierre, construites en 1076. Les arcades, sur la façade du portique qui touche à l'église, sont ornées de mosaïques au-dessus desquelles un bandeau porte une inscription en lettres d'or. Dans la basilique, les murs, édifiés au-dessus des dix colonnes qui de chaque côté séparent les nefs, sont ornés de peintures, la charpente est peinte. Pendant la construction, Désidérius fit venir de Constantinople des artistes habiles dans l'art de la mosaïque et de la marqueterie de marbre pour exécuter des pavements multicolores, représentant des figures géométriques élémentaires, et revêtir de mosaïques la voûte du vestibule, l'arc triomphal et la conque de l'abside. Cet art de l'incrustation de marbre enseigné par les artistes grecs, que les Bénédictins pratiqueront les premiers, fut adopté dans l'Europe entière, jusqu'en Angleterre (décoration du tombeau d'Édouard le Confesseur).

—  Élisabeth ZADORA

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MONT-CASSIN ABBAYE DU  » est également traité dans :

BÉNÉDICTINS

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 5 517 mots

Dans le chapitre «  Saint Benoît et la diffusion de sa règle »  : […] À côté de dispositions originales qui devinrent fondamentales, la règle de saint Benoît comporte des éléments empruntés à l'expérience de trois siècles de monachisme chrétien. Un seul auteur y est nommé, saint Basile ; mais on y trouve de très nombreuses citations de l'Écriture (surtout Évangile, Épîtres de saint Paul et Psaumes), des Institutions et des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benedictins/#i_11038

CAMPANIE

  • Écrit par 
  • Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE
  •  • 2 806 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Complexité du Moyen Âge »  : […] La complexité des forces qui s'exercent en Campanie depuis la chute de l'Empire romain fait du Moyen Âge une des périodes les plus intéressantes de l'histoire de cette province. Du v e au xi e  siècle, c'est la lutte entre les Lombards venus du nord et les Byzantins qui dominent toute l'Italie m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/campanie/#i_11038

LOMBARDS

  • Écrit par 
  • Lucien MUSSET, 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 6 919 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un État dualiste »  : […] Romains et Lombards s'opposèrent principalement sur le terrain de la religion. L'arianisme lombard fut la dernière manifestation de cette hérésie, disparue partout ailleurs depuis la conversion des Visigots en 587. Au début, un seul évêque arien était sans doute attaché à l'armée, puis il y en eut un dans chaque cité de garnison, généralement établi dans un quartier à part. Presque tout le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lombards/#i_11038

VICTOR III DÉSIDÉRIUS (1027-1087), pape (1086-1087)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 360 mots

Né en 1027 à Bénévent, dans la principauté italienne du même nom, Dauferius est fils du prince lombard Landolf V de Bénévent (1014-1033). Il entre au monastère bénédictin du Mont-Cassin sous le nom de Desiderius. Il en devient abbé en 1058, à la place du pape Étienne IX (1057-1058), et porte l'abbaye au faîte de son rayonnement. Il y promeut la copie de manuscrits et l'enluminure, fonde une impo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/desiderius-victor-iii/#i_11038

Pour citer l’article

Élisabeth ZADORA, « MONT-CASSIN ABBAYE DU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-du-mont-cassin/