SAINT-BENOÎT-SUR-LOIRE ABBAYE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Abbaye bénédictine, Saint-Benoît a été fondée au viie siècle à Fleury-sur-Loire.

Abbaye de Fleury

Abbaye de Fleury

Photographie

Fondée vers 630 par des moines vivant sous la règle de saint Colomban, l'abbaye de Fleury accueille en 672 le corps de saint Benoît, qui donnera son nom à l'abbaye, puis au village, Saint-Benoît-sur-Loire. 

Crédits : De Agostini Picture Library/ De Agostini/ Getty Images

Afficher

Recueillis sous les décombres de l'abbaye du Mont-Cassin ruinée par les Barbares, les corps de saint Benoît et de sa sœur, sainte Scholastique, auraient été inhumés en ce monastère qui prit alors le nom de Saint-Benoît. Théodulfe, évêque d'Orléans sous Charlemagne, y adjoignit de célèbres écoles, très fréquentées jusqu'aux invasions normandes et rétablies ensuite. La bibliothèque fut dispersée sous les guerres de Religion et les bâtiments abbatiaux détruits sous le premier Empire.

L'abbatiale actuelle, commencée dans la seconde moitié du xie siècle, fut consacrée en 1108. La nef date de la seconde moitié du xiie siècle. Elle est précédée par un large porche à deux étages, à trois travées, qui s'ouvre sur chaque face par trois arcades en plein cintre. Le rez-de-chaussée possède huit grosses piles cruciformes portant des chapiteaux historiés. La nef, flanquée de collatéraux, présente sept travées séparées par des demi-colonnes engagées qui reçoivent la retombée des voûtes. Le niveau inférieur est constitué par de grandes arcades brisées à double rouleau. L'étage supérieur comporte des fenêtres hautes. Sur chacun des bras du transept s'ouvrent deux chapelles orientées comportant une partie droite couverte d'un berceau en plein cintre et une abside voûtée en cul-de-four. Au-dessus de la croisée s'élève une coupole octogonale sur doubles trompes que surmonte une tour carrée éclairée sur chacune de ses faces par quatre hautes baies en plein cintre. La partie droite du chœur roman, élevé entre 1065 et 1108, est voûtée en berceau plein cintre supporté par deux doubleaux.

L'élévation présente trois niveaux : au rez-de-chaussée, six grandes arcades en plein cintre ; au-dessus, seize petites arcades aveugles en plein cintre portées sur des colonnettes cylindriques et surmontées par quatre fenêtres hautes en plein cintre. La dernière travée droite du chœur est plus lar [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SAINT-BENOÎT-SUR-LOIRE ABBAYE DE  » est également traité dans :

ORDRES, architecture

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN, 
  • Claude MIGNOT, 
  • Éliane VERGNOLLE
  •  • 13 398 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « L'époque romane »  : […] Au xi e et au xii e  siècle, l'histoire du corinthien se complique et s'accélère. Parfois encore, comme dans l'art ottonien ou dans la région d'Aquilée, sa renaissance accompagne une volonté politique de retour à l'Empire. Mais ces renaissances sont brèves et sans suite. En revanche, dans le mon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-architecture/#i_40532

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 510 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Le caractère visionnaire de la première peinture romane »  : […] Une autre technique bénéficia également de la supériorité que lui assuraient des siècles ininterrompus de pratique durant tout le haut Moyen Âge. Il s'agit de la peinture murale, qui affronte le second millénaire avec de hautes ambitions iconographiques. La première place, au point de vue chronologique, revient peut-être aux peintures découvertes dans le baptistère de Novare, une cité épiscopale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/#i_40532

Pour citer l’article

Élisabeth ZADORA, « SAINT-BENOÎT-SUR-LOIRE ABBAYE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-de-saint-benoit-sur-loire/