FULDA ABBAYE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La fondation de l'abbaye de Fulda remonte au viiie siècle. Le 12 mars 744, sur le conseil de son maître Boniface, Sturm s'installa avec sept compagnons dans la forêt Buchonia, en Saxe, sur un vaste terrain donné par Carloman. Bientôt Sturm se rendit à Rome. Il en rapporta les us et coutumes du Mont-Cassin. Il obtint du pape Zacharie, en 751, l'exemption de juridiction épiscopale, privilège que Pépin confirma en 753. Fulda était déjà le centre du christianisme en Germanie. Le corps de Boniface y fut apporté après son martyre en 754.

La puissance de l'abbaye de Fulda devint prodigieuse. De 822 à 847, Raban Maur la dirigea. Sa richesse explique son influence ainsi que les terribles luttes intérieures qui la secouèrent : beaucoup de ses abbés furent déposés par l'empereur, chassés par les moines ou contraints de démissionner. Cela n'empêcha pas le statut d'abbé de s'enrichir de nouvelles dignités : prince du Saint Empire au moins depuis 1170, avec droit de siéger à gauche de l'empereur en 1194, archichancelier de l'impératrice en 1365. L'ambition des moines issus de la noblesse les amena à se réserver les charges ; les moines d'origines bourgeoise et populaire s'insurgèrent contre ces prétentions. En 1294, Célestin V sépara la mense abbatiale de la mense conventuelle. Malgré quelques défections, l'ensemble des moines, dirigés par des abbés énergiques, résista au protestantisme. Lors de la guerre de Trente Ans, les moines durent s'enfuir à Cologne. Ils revinrent bientôt. L'abbaye, affiliée depuis 1630 à l'Union de Bursfeld, retrouva sa prospérité. En 1732, Clément XII y créa une université. En 1752, Benoît XIV érigea l'abbaye en évêché, l'abbé devenant prince-évêque, mais le monastère garda son observance. En 1802, l'université fut supprimée et l'abbaye sécularisée avec toute l'Union de Bursfeld. L'évêché de Fulda est devenu illustre par les conférences que les évêques allemands y tinrent presque chaque année à parti [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  FULDA ABBAYE DE  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - L'architecte

  • Écrit par 
  • Florent CHAMPY, 
  • Carol HEITZ, 
  • Roland MARTIN, 
  • Raymonde MOULIN, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 16 573 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La formation et le statut de l'architecte au Moyen Âge »  : […] De nombreux manuscrits du Moyen Âge appellent Dieu l'Architecte de l'Univers. Quelle preuve éclatante de la valeur intrinsèque qui s'attachait alors à l'art de concevoir un édifice et de l'élever ! Toutefois, la profession d'architecte est restée longtemps anonyme, régie par des règles, certes, mais laissant dans l'ombre les individualités. Rares sont au haut Moyen Âge les architectes dont les no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-l-architecte/#i_9202

CAROLINGIENS

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ, 
  • Carol HEITZ
  •  • 12 134 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Bâtir « more romano » »  : […] Les églises construites more romano se multiplient au ix e  siècle, en Allemagne surtout. Citons l'immense cathédrale de Fulda, commencée au viii e  siècle et terminée en 819. Son unique transept, occidental, semble imité de celui de Saint-Pierre de Rome. Deux cryptes, l'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolingiens/#i_9202

ÉGLISE, architecture

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 8 040 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La rénovation carolingienne »  : […] La volonté qu'avait Grégoire le Grand d'une remise en ordre de l'Église devait trouver un prolongement inattendu avec l'ascension des Pippinides, et bientôt leur prise de pouvoir. L'alliance avec Rome d'une famille dont l'ambition était d'affirmer la réalité d'un royaume jusqu'alors fragile, allait aboutir à assurer l'avenir de la papauté et à donner aux monarques le moyen d'intervenir dans le dom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-architecture/#i_9202

ENLUMINURE

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN, 
  • Eric PALAZZO
  •  • 11 847 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Quelques manuscrits exemplaires »  : […] Prenons quelques exemples. Dans les cycles illustrés de certains sacramentaires carolingiens et ottoniens, des miniatures figurent en tête du formulaire pour la fête du saint ; il s'agit généralement du fondateur du monastère ou du siège épiscopal auquel est destiné le manuscrit. Une lettre historiée du sacramentaire de Drogon datant du ix e  sièc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enluminure/#i_9202

OTTONIEN ART

  • Écrit par 
  • Florentine MÜTHERICH
  •  • 3 497 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Enluminure »  : […] C'est avant tout l'enluminure qui assura à l'art ottonien sa place prédominante en Europe. Tandis que la peinture monumentale n'a été conservée que dans un petit nombre d'édifices – les fresques de Saint-Georges d'Oberzell à Reichenau sont les plus importantes –, de nombreux livres enluminés prouvent la richesse de chaque école. Parmi les plus grandes créations de l'art ottonien figurent de vaste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-ottonien/#i_9202

RABAN MAUR (780 env.-856)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 478 mots

Élève d'Alcuin à Tours, écolâtre, puis chancelier en 812, et abbé (de 822 à 842) de la grande abbaye bénédictine de Fulda, enfin archevêque de Mayence de 847 à sa mort. Ami de Lothaire, attaché à l'idée impériale, Raban Maur est l'un des grands noms de la renaissance carolingienne (on l'a surnommé le « précepteur de la Germanie ») : missionnaire, il installe des paroisses et des fondations dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raban-maur/#i_9202

Pour citer l’article

« FULDA ABBAYE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-de-fulda/