TŌKYŌ (JEUX OLYMPIQUES DE) [1964]Chronologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

21 octobre

En gymnastique, la blonde Tchécoslovaque Vera Cáslavská barre la route aux Soviétiques dans la compétition individuelle : elle s'impose devant les Soviétiques Larissa Latynina et Polina Astakhova. Mais, par équipes, la formation de l'U.R.S.S. est plus homogène et remporte la médaille d'or, devant la Tchécoslovaquie et le Japon.

Vera Cáslavská

Photographie : Vera Cáslavská

Photographie

La gymnaste tchécoslovaque Vera Cáslavská, jeune femme de vingt-deux ans, fit admirer sa grâce et son talent lors des jeux Olympiques de Tōkyō, en 1964 : elle remporta le concours général individuel, s'imposa à la poutre et au saut de cheval. Elle donne ici un récital à la poutre. 

Crédits : The Asahi Shimbun/ Getty Images

Afficher

Fin des compétitions d'athlétisme. Pour Peter Snell, la finale du 1 500 mètres constitue la sixième course en une semaine. Il est très fatigué, mais ses adversaires l'ignorent. Sa grande crainte est que le Français Michel Bernard et le Polonais Witold Baran impriment un train rapide ; il n'en est rien, Snell démarre à 250 mètres de l'arrivée et s'impose assez facilement, réalisant un joli doublé 800-1 500 mètres, que le Britannique Albert Hill était le dernier à avoir réussi, en... 1920. Dans le relais 4 fois 100 mètres, quand Bob Hayes reçoit le témoin, il compte 4 mètres de retard sur le Polonais Marian Dudziak et le Français Jocelyn Delecour ; au prix d'une ligne droite de feu, il offre la médaille d'or et le record du monde (39 s) aux États-Unis. Les États-Unis battent aussi le record du monde du relais 4 fois 400 mètres (3 min 0,7 s). La Pologne, avec Irena Kirszenstein, remporte le relais 4 fois 100 mètres féminin (43,6 s, record olympique). Le maître soviétique de la hauteur Valeri Brumel, dans une petite forme, a failli quitter le concours à 2,03 m, une barre qu'il a eu du mal à franchir ; il passe en définitive 2,18 m, mais ce n'est qu'au nombre des essais que le recordman du monde devance l'Américain John Thomas. Le mince et fin Éthiopien Abebe Bikila (1,76 m, 60 kg) fait toujours partie de la garde du négus, mais il est désormais sergent et non plus caporal ; en outre, il est cette fois chaussé de pointes. Pourtant récemment opéré de l'appendicite, il domine nettement tous ses concurrents dans le marathon : en 2 h 12 min 11,2 s (record olympique), il laisse à 4 min 8 s le Britannique [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « TŌKYŌ (JEUX OLYMPIQUES DE) [1964] - Chronologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/1964-15es-jeux-olympiques-d-ete/