Mystiques musulmans


‘AṬṬĀR FARĪD AL-DĪN MUḤAMMAD B. IBRAHĪM dit (1119 env.-env. 1190)

  • Écrit par 
  • Charles-Henri de FOUCHÉCOUR
  •  • 1 315 mots

Poète persan du xiie siècle, ‘Aṭṭār fut un maître, car s'il rassemble les conceptions évoluées d'un milieu de spirituels cheminant vers le mystère divin, son but est de guider. Il décrit une expérience qui lui semble concerner la condition humaine tout entière, celle de l'homme qui, pour cesser d'être dérouté, doit entreprendre vers le fond de l'âme u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/farid-al-din-muhammad-b-ibrahim-attar/#i_0

BISṬĀMĪ ABŪ YAZĪD ṬAYFŪR IBN ‘ĪSĀ IBN SURŪSHĀN AL- (mort en 857 ou 874)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 327 mots

Mystique musulman qui vit à Bisṭām (Khurāsān) et y meurt. Son enseignement est oral ; on recueille ses maximes, transmises par son neveu et disciple ; on les commente et on en tire même une véritable légende dorée.Al-Bisṭāmī (connu aussi sous le nom de Abū Yazīd) a le sens aigu de la grandeur de Dieu. Il voit la réalité humaine comme un obstacle qu'il faut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abu-yazid-tayfur-ibn-isa-ibn-surushan-al-bistami/#i_0

ḤALLĀDJ AL (858 env.-922)

  • Écrit par 
  • Georges C. ANAWATI
  •  • 1 992 mots

Attachante figure, à la vérité, que celle d'al-Ḥallādj, mystique musulman mort sur un gibet, à Bagdad, pour avoir chanté l'amour de Dieu en des termes que l'islam officiel jugea blasphématoires. Depuis que Massignon lui consacra, en 1922, son livre monumental, sa personne se profile, à la fois sublime et pathétique, derrière toutes les grandes études sur la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-halladj/#i_0

IBN SAB‘IN (1216-env. 1270)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 343 mots

Mystique musulman, né à Murcie et mort à La Mekke. La vie de Ibn Sab‘in fut agitée par des controverses et des persécutions. Il eut une bonne formation dans les sciences coraniques, juridiques, théologiques et philosophiques. Il s'initia à la réflexion mystique près de son maître Isḥāq b. al-Mar‘a b. Dahhāq. On le trouve à Ceuta, avec quelques disciples, da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-sab-in/#i_0

KŪBRĀ NADJM AL-DĪN (1145-1226)

  • Écrit par 
  • Michèle ÉPINETTE
  •  • 274 mots

Mystique iranien, fondateur de l'importante secte ṣūfi des Kūbrawiyya ou Dhahasiyya. Au cours d'un voyage qu'il effectue en Égypte, Nadjm al-dīn Kūbrā rencontre le shaykh Rūzbihān al-Wazzān al-Misrī et devient son disciple. Il reste quelque temps auprès de son maître, dont il épouse la fille. Il se rend ensuite à Tabrīz, afin d'y suivre l'enseignement théologique de l'imām Abū Nasr Ḥafda. C'est de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nadjm-al-din-kubra/#i_0

MUḤĀSIBĪ HĀRITH AL- (781 env.-857)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 295 mots

Mystique musulman, né à Baṣra, mort à Baghdād. Son nom de Muḥāsibī signifie « celui qui pratique l'examen de conscience » ou, plus exactement, « celui qui règle ses comptes avec un autre » (entendons Dieu). Il est très attaché aux traditions et s'intéresse surtout à leur « texte », à la valeur religieuse de celui-ci, plus qu'à l'isnād, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harith-al-muhasibi/#i_0

ṢADRĀ SHĪRĀZĪ (1572-1640)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DUCASSÉ
  •  • 1 915 mots

Par l'enseignement qu'il revint donner dans sa ville natale, Ṣadr al-dīn Muḥammad ibn Ibrāhīm, connu plus couramment sous le nom de Mollā Ṣadrā-i Shīrāzī (ou Mollā Ṣadrā Shīrāzī), est à l'origine d'une école philosophique, l'école de Shīrāz (Iran), qu'ont révélée les travaux d'Henry Corbin. L'œuvre de Mollā Ṣadrā est immense. Éditée intégralement, en Ir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadra-shirazi/#i_0

SARĪ AL-SAQAṬI (mort en 867)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 115 mots

Mystique musulman de l'école de Baghdād. Sarī al-Saqaṭi a connu Ma‘rūf al-Karkhī, un saint illettré, qui lui inspire la vocation de « prendre sur soi toute la tristesse du monde ». Pour expier la faute d'Adam, il s'offre à porter la amāna, dont les cieux et la terre ont refusé de se charger (Coran, 33, 72). Ce terme d'amān […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sari-al-saqati/#i_0

SOHRAWARDĪ ou SUHRAWARDĪ SHIHĀBODDĪN YAHYĀ (1155-1191)

  • Écrit par 
  • Christian JAMBET
  •  • 5 048 mots

Par sa philosophie de l'illumination (ishrāq), Sohrawardī a renouvelé la mystique islamique. Il interprète le monde comme l'effusion hiérarchisée des lumières immatérielles, tombant sur l'écran ténébreux de la matière. Il unit l'héritage d'Aristote et d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sohrawardi-suhrawardi/#i_0

YUNUS EMRE (mort en 1320 env.)

  • Écrit par 
  • Guzine DINO
  •  • 1 114 mots

Trois figures de proue de la Renaissance ont perçu la teneur profondément novatrice de l'appel poétique de Yunus Emre ; il s'agit d'Érasme, de Martin Luther et de Sebastian Franck (1499-1542). Si le philosophe lucide, le religieux révolutionnaire et enfin le penseur qui avait pris ses distances aussi bien par rapport au catholicisme qu'au protestantisme ont chacun jugé bon de publier ou de traduir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yunus-emre/#i_0