SARĪ AL-SAQAṬI (mort en 867)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mystique musulman de l'école de Baghdād. Sarī al-Saqaṭi a connu Ma‘rūf al-Karkhī, un saint illettré, qui lui inspire la vocation de « prendre sur soi toute la tristesse du monde ». Pour expier la faute d'Adam, il s'offre à porter la amāna, dont les cieux et la terre ont refusé de se charger (Coran, 33, 72). Ce terme d'amāna, qui a été interprété comme synonyme d'« obéissance » (tā‘a), pourrait bien avoir ici cette signification, toute proche de la notion de la substitution pour le salut de ceux qui désobéissent à Dieu, qui a été reprise par al-Ḥallādj et a profondément marqué la pensée de Louis Massignon.

—  Roger ARNALDEZ

Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Roger ARNALDEZ, « SARĪ AL-SAQAṬI (mort en 867) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sari-al-saqati/