Auteurs de l'Orient pré-islamique


‘ADĪ IBN ZAYD (av. 550-env. 600)

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH
  •  • 232 mots

Poète arabe chrétien, mis à mort dans une prison vers l'an 600. Plusieurs données confèrent à la production de ‘Adī ibn Zayd des traits particuliers. C'est un citadin qui partagea sa vie entre la cour sassanide de Ctésiphon et la cour lakhmide du centre chrétien de Ḥīra. Il semble, d'autre part, qu'il ait eu une double culture, arabe et iranienne. Tout cela l'inscrit dans une tradition historico-l […] Lire la suite

AKHṬAL AL- (640 env.-env. 709)

  • Écrit par 
  • Régis BLACHÈRE
  •  • 1 089 mots

« Le Disert », sobriquet sous lequel est resté célèbre Ghiyāth b. Ghawth b. al-Ṣalt, l'un des panégyristes les plus représentatifs du genre sous les Umayyades de Damas.Al-Akhṭal appartenait à la tribu des Taghlib qui nomadisait sur l'Euphrate moyen et jusqu'en Djazīra et était restée de confession chrétienne. Il naquit soit à Ḥīra, en basse Babylonie, soit à Ruṣāfa (l'ancienne Sergiopolis). Sa vie […] Lire la suite

AL-KHANSĀ' (575 env.-630)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 224 mots

Connue pour ses élégies, al-Khansā’ (Tumādir bint ‘Amr al-Khansā’, morte après 630) fut l'une des plus grandes poétesses du monde arabe.La mort de son frère Mu’āwiyah et de son demi-frère Sakhr, chefs de tribu tués lors d'une razzia avant la naissance de l'islam, plonge al-Khansā’ dans un deuil profond. Les élégies funèbres qu'elle compose à la suite de leur décès et celle écrite en l'honneur de s […] Lire la suite

‘AMR IBN KULTHŪM (av. 630)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 135 mots

Poète arabe préislamique dont la qaṣīda est l'une des sept pièces que comprenait la célèbre anthologie de vers préislamiques Mu‘allaqāt. Sa vie est peu connue ; il devint, très jeune, chef de la tribu des Taghlib en Mésopotamie et, selon la tradition, tua, vers 568, ‘Amr ibn Hind, le roi arabe de al-Hīrah. Il conserva toujours une position indépendante enver […] Lire la suite

‘ANTARA (VIe s.)

  • Écrit par 
  • Sayed Attia ABUL NAGA
  •  • 532 mots

Grand guerrier et poète arabe préislamique. On lui attribue une cinquantaine de pièces, dont une mu‘allaqā, poème qui aurait été exposé à la Ka‘ba, la Pierre noire de La Mecque. Néanmoins, une grande partie de cette œuvre est apocryphe. Dans ces poèmes, ‘Antara exalte ses faits d'armes et exprime son amour pour sa cousine ‘Abla. Ces poésies et surtout la personnalité même de ‘Antara n'ont cessé de […] Lire la suite

IMRU'L-QAYS (mort en 550 env.)

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH
  •  • 338 mots

Grand nom de la littérature arabe préislamique, tenu pour le premier maître de sa poésie, Imru'l-Qays b. Ḥudjr n'est peut-être qu'une figure de légende. Car tout suscite le doute, son nom, sa filiation, sa vie, son personnage, son œuvre. Un véritable roman épique s'est constitué autour de lui, mêlant le vrai au faux, rapprochant des données biographiques et historiques qui n'ont, en fait, aucun li […] Lire la suite

ṬARAFA ‘AMR IBN AL-‘ABD AL-BAKRĪ (VIe s.)

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 209 mots

Poète préislamique, Ṭarafa est l'auteur de la plus longue des sept mu‘allaqāt. « Ṭarafa, qui pourtant a fait de sa chamelle une description célèbre, vivait dans l'entourage du roi lakhmide de Ḥīra, qui se vengea de ses railleries en le faisant périr » (C. Pellat, Langue et littérature arabes, Paris, 1970) ; ainsi peut-on résumer la vie du jeune poète, en ret […] Lire la suite

ZUHĀYR (520?-? 609)

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH
  •  • 193 mots

Un des plus célèbres poètes arabes de la période antéislamique, Zuhāyr ibn Abī Sulmā appartient à une famille connue pour avoir fourni de nombreux poètes et sa descendance ne fait pas mentir cette réputation. Il ne semble pas s'être converti à la religion prêchée par Mahomet. Son œuvre poétique pose, bien entendu, des problèmes d'authenticité, mais on peut affirmer sans risques qu'elle représente […] Lire la suite