‘ADĪ IBN ZAYD (av. 550-env. 600)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète arabe chrétien, mis à mort dans une prison vers l'an 600. Plusieurs données confèrent à la production de ‘Adī ibn Zayd des traits particuliers. C'est un citadin qui partagea sa vie entre la cour sassanide de Ctésiphon et la cour lakhmide du centre chrétien de Ḥīra. Il semble, d'autre part, qu'il ait eu une double culture, arabe et iranienne. Tout cela l'inscrit dans une tradition historico-littéraire marginale si l'on se réfère aux caractéristiques dominantes de la poésie arabe de l'époque. Malheureusement, l'état très défectueux dans lequel nous est parvenue l'œuvre nous oblige à la plus grande circonspection. Il faut simplement noter ce qui suit. ‘Adī ibn Zayd a laissé quelques poèmes bachiques qui ont une importance certaine dans l'évolution de ce genre. Parallèlement, il excelle dans une poésie sapientiale où se mêlent l'expression de l'ascèse et la réflexion sur la vanité et la fragilité de l'histoire humaine. Par le biais de l'éloge des princes, le poète exprime le profond pessimisme sémitique concernant la destinée terrestre. Quelques poèmes évoquant des épisodes bibliques font référence au christianisme. Ces particularités ainsi que la simplicité de sa langue distinguent assez aisément ‘Adī ibn Zayd des poètes arabes de la bédouinité.

—  Jamel Eddine BENCHEIKH

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jamel Eddine BENCHEIKH, « ‘ADĪ IBN ZAYD (av. 550-env. 600) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/adi-ibn-zayd/