Cinéastes japonais


ICHIKAWA KON (1915-2008)

  • Écrit par 
  • Max TESSIER
  •  • 836 mots

À travers près de quatre-vingt-dix films (de 1945 à 2006), Ichikawa Kon a souvent tiré le meilleur parti des sujets qu'on lui confiait, des comédies satiriques des débuts aux films dramatiques qui ont établi sa réputation à l'étranger, comme La Harpe de Birmanie, Le Pavillon d'or, L'Étrange Obsession, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ichikawa-kon/#i_0

IMAMURA SHŌHEI (1926-2006)

  • Écrit par 
  • Max TESSIER
  •  • 941 mots

Révélé au monde par sa première palme d'or cannoise en 1983, La Ballade de Narayama (Narayama Bushi-Kō), Imamura Shōhei, cinéaste du désir et de l'entomologie cinématographique, est, avec Oshima Nagisa et Yoshida Kiju, l'un des réalisateurs majeurs de la Nouvelle Vague japonaise issue des grands studios à la fin des ann […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imamura/#i_0

KAWASE NAOMI (1969- )

  • Écrit par 
  • Sherman HOLLAR
  • , Universalis
  •  • 518 mots

Née le 30 mai 1969 à Nara, Kawase Naomi sort diplômée de l'école de photographie d'Ōsaka en 1989, avant d'y enseigner pendant quatre ans. Elle commence sa carrière cinématographique en réalisant de courts documentaires autobiographiques. Elle signe ainsi un premier film, Ni tsutsumarete(1992, Dans ses bras), récit de s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kawase/#i_0

KINOSHITA KEISUKE (1912-1998)

  • Écrit par 
  • Max TESSIER
  •  • 837 mots

Moins célèbre que Kurosawa Akira, décédé quelques mois avant lui, Kinoshita Keisuke n'en est pas moins un cinéaste important, qui marqua fortement un courant populaire du cinéma « classique » japonais, à travers des comédies satiriques comme Carmen revient au pays (1951), des mélodrames sentimentaux (Vingt-Quatre Prunelles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kinoshita/#i_0

KINUGASA TEINOSUKE (1896-1982)

  • Écrit par 
  • Josiane PINON
  •  • 990 mots

En même temps que le cinéma japonais, en 1896, naît Kinugasa. C'est au cœur de la culture populaire, au théâtre shinpa, charnière entre le kabuki et le shingeki (adaptation de pièces occidentales), qu'il fait ses premiers pas d'onnagata (acteur spécialisé dans les rôles féminins selon la tradition du kabuki). En 1917, il entre dans le milieu du cinéma, qui, comme le théâtre, est encore interdit au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kinugasa/#i_0

KITANO TAKESHI (1947- )

  • Écrit par 
  • Hubert NIOGRET
  •  • 569 mots

D'abord révélé à l'étranger, notamment en 1993 au festival international du film de Cannes pour son quatrième film, Sonatine, Kitano Takeshi est une personnalité singulière dans la cinématographie japonaise. Né en 1947, il est plus jeune que les cinéastes de la nouvelle vague, notamment que Oshima Nagisa qui le dirigea comme comédien dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kitano/#i_0

KOBAYASHI MASAKI (1916-1996)

  • Écrit par 
  • Max TESSIER
  •  • 876 mots

En France, le nom du réalisateur japonais Kobayashi Masaki est essentiellement lié à deux films, qui connurent à leur sortie un certain succès et qui sont devenus des classiques : Harakiri (1963) et Kwaidan (1964), tous deux présents au festival de Cannes, où chacun obtint un prix spécial du jury. Pourtant, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kobayashi-masaki/#i_0

KON SATOSHI (1963-2010)

  • Écrit par 
  • Karen SPARKS
  •  • 334 mots

Le cinéaste japonais Satoshi Kon signa, intégralement ou en partie, les scénarios de plusieurs films d'animation très applaudis, dont il assura également la réalisation. Ces œuvres, émaillées de commentaires acerbes sur la société, regorgent de paysages fantastiques et donnent un aperçu de sa vision du monde selon laquelle nous vivons dans des réalités multiples.Satoshi Kon naît le 12 octobre 1963 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kon/#i_0

KORE-EDA HIROKAZU (1962- )

  • Écrit par 
  • René MARX
  •  • 974 mots
  •  • 1 média

Le 19 mai 2018, vingt-sept ans après ses premiers documentaires pour la télévision, vingt-trois ans après son premier long-métrage de fiction, Kore-eda Hirokazu reçoit la palme d’or des mains de Cate Blanchett, présidente du jury cannois. C’est la confirmation logique d’une reconnaissance internationale dont il ne fut jamais privé. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hirokazu-kore-eda/#i_0

KUROSAWA AKIRA (1910-1998)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 3 123 mots
  •  • 2 médias

Avec Ozu et Mizoguchi, Kurosawa Akira, né le 23 mars 1910 à Tōkyō, et surnommé Tenno (« l'empereur »), est l'un des trois plus grands cinéastes japonais du xxe siècle. Derniers fils d'une famille de sept enfants issue d'une lignée de samouraïs, Kurosawa – comme Bresson et Ta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kurosawa/#i_0

KUROSAWA KIYOSHI (1955- )

  • Écrit par 
  • Hubert NIOGRET
  •  • 1 245 mots

Dans les années 1980, alors que l’industrie cinématographique japonaise est en déshérence, des genres cinématographiques sont nés qui ont adopté une certaine forme propre à satisfaire un nouveau marché en développement (fantastique, films de yakuzas…). Des cinéastes comme Kurosawa Kiyoshi ont su profiter de ce cadre initial pour développer peu à peu une œuv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kiyoshi-kurosawa/#i_0

MIYAZAKI HAYAO (1941- )

  • Écrit par 
  • Max TESSIER
  •  • 928 mots
  •  • 2 médias

L'univers de l'animation japonaise (dite « animée » en japonais, ce qui la distingue du « manga », bande dessinée inanimée), naguère réservé aux fanatiques du genre, a fini par obtenir la reconnaissance des médias et du public, favorisant l'accès aux meilleurs représentants du genre, en particulier Miyazaki Hayao, Takahata Isao, et Oshii Mamoru (auteur de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miyazaki/#i_0

MIZOGUCHI KENJI (1898-1956)

  • Écrit par 
  • Michel MESNIL
  •  • 2 185 mots
  •  • 1 média

De son extrême jeunesse à l'année même de sa mort, Mizoguchi Kenji vivra par et pour le cinéma, au milieu des acteurs, se forgeant, à travers une œuvre à la fois continue – pas d'année sans film – et féconde (plus de quatre-vingt-dix films recensés), sa propre culture littéraire, picturale, technique. D'une grande étendue, souvent d'un exquis raffinement, c'est une culture d'autodidacte, sans aucu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mizoguchi/#i_0

NARUSE MIKIO (1905-1969)

  • Écrit par 
  • Josiane PINON
  •  • 1 049 mots

C'est à Shitamachi, la ville basse de Tōkyō, que naquit Naruse Mikio. Ses parents, artisans brodeurs, disparurent très tôt, et il dut subvenir à ses besoins alors qu'il n'avait qu'une dizaine d'années. En 1920, il entre comme accessoiriste à la Shōchiku, la grande compagnie de production cinématographique qui venait de se créer. Il aurait dû, comme son frère, devenir technicien du chemin de fer, m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naruse/#i_0

OSHIMA NAGISA (1932-2013)

  • Écrit par 
  • Raphaël BASSAN
  •  • 1 885 mots
  •  • 2 médias

Oshima Nagisa, né le 31 mars 1932 à Kyōto, est considéré comme le « chef de file » de la Nouvelle Vague japonaise des années 1960. Contrairement à son condisciple Yoshida Yoshishige qui étudie la littérature, Oshima suit des cours de droit et de politique. Il milite au sein du mouvement d'extrême gauche Zengakuren et préférera, à ses prestigieux collègues, la compagnie de cinéastes jugés infréquen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oshima/#i_0

OZU YASUJIRO (1903-1963)

  • Écrit par 
  • Josiane PINON
  •  • 1 888 mots

Au sein du cinéma japonais, l'œuvre d'Ozu Yasujiro – qui s'étale sur plus de trente ans – est d'une importance considérable. Artisan se conformant à la politique thématique de la Shōchiku (une des compagnies géantes japonaises, à laquelle il restera fidèle toute sa vie), Ozu fit preuve néanmoins d'une telle originalité technique qu'il pose des questions fondamentales au cinéma en tant que disposit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ozu/#i_0

SHINDŌ KANETO (1912-2012)

  • Écrit par 
  • Melinda C. SHEPHERD
  •  • 350 mots

Au cours de ses quelque soixante-dix années de carrière (1941-2010), le cinéaste japonais Shindō Kaneto écrivit plus de cent cinquante scénarios et réalisa au moins quarante-cinq films, dont beaucoup relèvent du genre dit hibakusha (témoignage des survivants de la bombe atomique).Shindō Kaneto naît le 22 avril 1912 dans la préfecture d'Hiroshima. Pendant plus de dix ans, il s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shindo/#i_0

TAKAHATA ISAO (1935-2018)

  • Écrit par 
  • Bernard GÉNIN
  •  • 807 mots

Né le 29 octobre 1935 à Ise, diplômé de littérature française à l’université de Tōkyō en 1959, Takahata Isao entre la même année à la Toei Doga, le plus grand studio de dessin animé du Japon où il débute comme assistant réalisateur. Contrairement à son futur confrère Miyazaki Hayao, avec qui il fondera le studio Ghibli, il ne dessine pas. C’est un film fran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/takahata/#i_0

TERAYAMA SHŪJI (1935-1983)

  • Écrit par 
  • Josiane PINON
  •  • 1 136 mots

Dans le Japon de l'après-guerre et jusqu'à sa mort, Terayama Shūji fut souvent celui par lequel le scandale arriva. Enfant terrible, il chercha sans cesse, face au réel, la la provocation poétique. Il passe d'ailleurs très tôt « de l'autre côté du miroir » : son père disparaît à la fin de la guerre, sa mère, serveuse dans une base américaine, l'abandonne ; recueilli par un parent, il vivra dès lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terayama/#i_0

TESHIGAHARA HIROSHI (1927-2001)

  • Écrit par 
  • Max TESSIER
  •  • 763 mots

Maître d'Ikebana (art de l'arrangement floral), auteur de yakimono (poteries) et d'arrangements artistiques divers, metteur en scène de cinéma, de théâtre et d'opéra, le Japonais Teshigahara Hiroshi est un artiste complet, goûtant à toutes les disciplines, et alliant la modernité la plus radicale à la tradition la plus vivante.Fils du grand maître d'Ikebana Teshigahara Sofu, fondateur de la célèbr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hiroshi-teshigahara/#i_0

WAKAMATSU KŌJI (1936-2012)

  • Écrit par 
  • Patricia BAUER
  •  • 339 mots

Enfant terrible du cinéma japonais des années 1960 et 1970, Wakamatsu Kōji dirigea plus de cent films indépendants influencés par son profond rejet de l'autoritarisme.Wakamatsu Kōji naît le 1er avril 1936 dans la préfecture de Miyagi, au Japon. Après une adolescence bagarreuse et un court séjour en prison, il commence à tourner des pinku eiga (« films éro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wakamatsu/#i_0


Affichage 

Oshima Nagisa

Oshima Nagisa

photographie

Oshima Nagisa a joué un rôle capital dans le tournant opéré par le cinéma japonais au cours des années 1960. 

Crédits : Isabelle Weingarten/ Gamma-Rapho/ Getty Images

Afficher

Oshima Nagisa

Oshima Nagisa
Crédits : Isabelle Weingarten/ Gamma-Rapho/ Getty Images

photographie