KON SATOSHI (1963-2010)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le cinéaste japonais Satoshi Kon signa, intégralement ou en partie, les scénarios de plusieurs films d'animation très applaudis, dont il assura également la réalisation. Ces œuvres, émaillées de commentaires acerbes sur la société, regorgent de paysages fantastiques et donnent un aperçu de sa vision du monde selon laquelle nous vivons dans des réalités multiples.

Satoshi Kon naît le 12 octobre 1963 dans l'île d'Hokkaidō. Après avoir entamé des études de design, il s'oriente finalement vers l'illustration et vend ses mangas à la revue Young. Le jeune artiste fait également connaissance avec l'auteur de mangas Ōtomo Katsuhiro (célèbre pour son grand succès, Akira), et réalise son premier film d'animation, Perfect Blue (1998), un thriller psychologique sanglant. Après cette première expérience « totale » dans l'animation, il tourne notamment Millennium Actress (2001), où l'on voit une grande actrice revenir sur son passé et sa carrière, la comédie Tokyo Godfathers (2003) – librement inspirée de 3 Godfathers (1948, Le Fils du désert) de John Ford – dans laquelle trois amis sans abri, une jeune fugueuse, un travesti et un vagabond, trouvent un bébé abandonné, ou encore Paprika (2006). Ce dernier film raconte comment une jeune thérapeute qui tente de récupérer une machine volée permettant de lire et d'enregistrer les rêves des patients. Outre ces longs-métrages pour le cinéma, Satoshi Kon produit les treize épisodes du mini-feuilleton télévisé Paranoia Agent (2004), violent commentaire sur la vie moderne à Tōkyō qui montre à la fin de chaque épisode une agression perpétrée par un garçon armé d'une batte dorée. Il travaille sur The Dream Machine, sorte de « road movie pour robots » – la première de ses œuvres qui convienne aux enfants –, lorsqu'il meurt le 24 août 2010, dans la capitale nippone.

—  Karen SPARKS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  KON SATOSHI (1963-2010)  » est également traité dans :

JAPON (Arts et culture) - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Hubert NIOGRET
  •  • 5 586 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La fin d’une époque »  : […] La deuxième décennie du xxi e  siècle est marquée par la mort, respectivement en 2013 et 2012, d’Oshima Nagisa, chef de file de la nouvelle génération, et de Wakamatsu Koji, trouble-fête du cinéma de genre et provocateur politique. Shinoda Masahiro et Yoshida Koji (anciennement Yoshishige), maintenant octogénaires, ne tournent plus. Le cinéma cla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-le-cinema/#i_53215

Pour citer l’article

Karen SPARKS, « KON SATOSHI (1963-2010) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kon/