Pierre GUIRAL

professeur à l'université de Provence

BOUCICAUT ARISTIDE (1810-1877)

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAL
  •  • 349 mots

Il est significatif que son nom ne figure pas dans le Dictionnaire des contemporains de Vapereau qui fait état de toutes les gloires de l'époque, alors qu'il est devenu pour nous un personnage presque légendaire : l'homme qui s'est fait lui-même, qui a introduit de nouveaux procédés de distribution et de vente, qui a uni les qualités du travailleur et les audaces du capitaliste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristide-boucicaut/#i_0

DURUY VICTOR (1811-1894)

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAL
  •  • 350 mots

Entre Guizot et Jules Ferry, Victor Duruy a été un des grands organisateurs de l'instruction publique en France, avec plus de largeur de vue que le premier et moins de passion partisane que le second. Rien ne semblait le destiner à ces fonctions ministérielles. Né dans une famille d'artisans employés aux Gobelins (d'où peut-être son souci de la promotion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-duruy/#i_0

MATHILDE BONAPARTE dite LA PRINCESSE MATHILDE (1820-1904)

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAL
  •  • 315 mots

Fille du roi Jérôme de Westphalie (dernier frère de Napoléon Ier) et sœur du prince Napoléon, la princesse Mathilde est d'abord demandée en mariage par son cousin Louis-Napoléon, le futur Napoléon III ; mais ce projet n'aboutit pas et elle épouse un prince russe, Anatole Demido, dont elle se sépare au bout de quatre ans. Lorsque Napoléon III commence sa carrière, elle y est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mathilde-bonaparte/#i_0

MORNY CHARLES AUGUSTE duc de (1811-1865)

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAL
  •  • 509 mots

Fils naturel de la reine Hortense et du comte de Flahaut, demi-frère du futur Napoléon III, Morny a une illustre origine, qui l'a sans doute moins servi que son intelligence et son cynisme. Sa carrière commence à se dessiner sous la monarchie de Juillet ; il est d'abord un brillant officier et participe à la conquête de l'Algérie. À partir de 1838, il se l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-auguste-morny/#i_0

OLLIVIER ÉMILE (1825-1913)

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAL
  •  • 587 mots

Comme son adversaire Adolphe Thiers, Émile Ollivier est né à Marseille. Grandi dans un milieu républicain (son père a protégé Mazzini réfugié à Marseille), il est, tout jeune, commissaire de la République dans les Bouches-du-Rhône et le Var au lendemain de la révolution de février 1848. Il apaise les passions, désarme les préventions, mais les journée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-ollivier/#i_0

PERDIGUIER AGRICOL (1805-1875)

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAL
  •  • 313 mots

Né à Morières (Vaucluse), Perdiguier est marqué par les violences de la Terreur blanche, particulièrement graves dans le Sud-Est, qui menacent les siens. Très tôt, ouvrier menuisier à l'âme généreuse, il rêve de transformer l'esprit du compagnonnage déchiré par des rivalités dépassées qui peuvent conduire à des affrontements sanglants. Son apostolat n'est pas sans écho ; il inspire dans une large […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agricol-perdiguier/#i_0

PERSIGNY JEAN GILBERT VICTOR FIALIN duc de (1808-1872)

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAL
  •  • 259 mots

Comte, puis duc de Persigny. Victor Fialin s'engage à dix-sept ans dans l'armée et commence une carrière militaire, mais ses convictions républicaines le font mettre en congé en 1831. Converti au bonapartisme par la lecture du Mémorial de Sainte-Hélène, il devient le complice de Louis-Napoléon Bonaparte qu'il pous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-gilbert-victor-persigny/#i_0

PRÉVOST-PARADOL LUCIEN ANATOLE (1829-1870)

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAL
  •  • 338 mots

Fils d'une actrice, très tôt orphelin, Prévost-Paradol entre en 1849 à l'École normale supérieure. Bien qu'il se soit imposé comme le meilleur élève de sa promotion, il quitte l'École, fait des travaux de librairie, rédige rapidement une thèse, puis est nommé à la faculté des lettres d'Aix-en-Provence, récemment créée. Mais, attiré par Paris et par le journali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucien-anatole-prevost-paradol/#i_0

RASPAIL FRANÇOIS VINCENT (1794-1878)

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAL
  •  • 576 mots

Né à Carpentras, séminariste à Avignon, le jeune François Vincent Raspail prend parti pour Napoléon lors des Cent-Jours ; il ne lui reste plus, après Waterloo, qu'à quitter le pays pour venir étudier les sciences naturelles à Paris. Dès lors, toute sa vie sera consacrée à une double activité scientifique et politique, qu'il n'acceptera jamais de dissocier.Le principal titre de gloire du savant ser […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-vincent-raspail/#i_0

ROUHER EUGÈNE (1814-1884)

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAL
  •  • 430 mots

Cet Auvergnat de Riom n'est encore qu'un avocat de province, assuré d'une bonne clientèle, jusqu'au jour où la IIe République en fait un député. Rouher se rallie vite à Louis-Napoléon, et il est, à deux reprises, chargé du ministère de la Justice. Au lendemain du coup d'État du 2 décembre 1851, on le retrouve ministre de la Justice jusqu'au 24 janvier 1852, puis vice-préside […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-rouher/#i_0

SAINT-SIMON CLAUDE HENRI DE ROUVROY comte de (1760-1825) ET SAINT-SIMONISME

  • Écrit par 
  • Ernest LABROUSSE, 
  • Pierre GUIRAL
  •  • 6 042 mots

Né à Paris, en 1760, Claude Henri de Rouvroy, comte de Saint-Simon, lointain cousin du mémorialiste Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon, apparaît à la fois comme le dernier encyclopédiste du xviiie siècle et comme le premier socialiste français de l'ère industrielle. « Industriel », ce grand seigneur l'est lui-mê […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-simon-et-saint-simonisme/#i_0

THIERS ADOLPHE (1797-1877)

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAL
  •  • 2 104 mots

Thiers est un des hommes politiques les plus discutés du xixe siècle. Pour beaucoup il résume les petitesses et les cruautés de la bourgeoisie ; son esprit se détourne de l'avenir et de la générosité ; il refuse les chemins de fer ; il défend la propriété et le protectionnisme, le concordat et les armées de métie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolphe-thiers/#i_0

WALEWSKI ALEXANDRE JOSEPH COLONNA comte (1810-1868)

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAL
  •  • 375 mots

D'illustre origine, puisqu'il est le fils naturel de Napoléon Ier et de la comtesse Marie Walewska, Alexandre Walewski est né en Pologne. À dix-neuf ans il se rend à Londres pour plaider auprès de l'aristocratie britannique la cause de la patrie polonaise. Mais c'est en France qu'il tentera de faire carrière, en France où tous les régimes ont eu des égards pour le bâtard de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-joseph-walewski/#i_0