BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

REICH STEVE (1936- )

Steve Reich apparaît comme le compositeur le plus représentatif du courant – principalement américain – dit minimaliste. Dans le sillage de La Monte Young, il a créé, avec Terry Riley et Philip Glass, une alternative à l'avant-garde européenne en développant un style particulier qui favorise la continuité de la musique tonale. De loin le plus « classique » des répétitifs, ses compositions abstraites sont d'un raffinement extrême. Ses expérimentations, parfois réalisées grâce à des artifices technologiques (bande magnétique, travail de studio, sampling...) sont toujours profondément pensées. Elles excluent toute facilité et toute démagogie de son discours. Néanmoins, sa musique reste d'une écoute et d'une efficacité immédiates, facilitées par un sens de l'émotion doublé d'une sensualité trop souvent absente de l'« autre » musique contemporaine, la musique atonale.

1.  Une ascèse sophistiquée

Stephen Michael Reich naît le 3 octobre 1936 à New York. Adolescent, il s'intéresse au rythme et étudie les percussions avec Roland Kohloff, timbalier de l'Orchestre philharmonique de New York, ainsi qu'en écoutant les disques de John Coltrane et de Kenny Clarke. Diplômé de philosophie à la Cornell University, il étudie la composition avec Hall Overton (1957-1958), en privé, ainsi qu'avec Vincent Persichetti et William Bergsma à la Juilliard School of Music de New York (1958-1961) ; il se perfectionne au contact de Darius Milhaud et de Luciano Berio au Mills College d'Oakland, en Californie, jusqu'en 1963.

L'année 1964 apparaît comme décisive pour Steve Reich. Il s'agit en effet de l'année où La Monte Young et Terry Riley signent deux œuvres qui résonnent comme un manifeste du minimalisme : Young compose The Well-Tuned Piano, pour piano préparé ; In C, de Riley, est créé le 4 novembre au Tape Music Center de San Francisco, dont le compositeur est un des membres fondateurs. Steve Reich, ainsi que les compositeurs Jon Gibson, Pauline Oliveros et Morton Subotnick figurent parmi les interprètes de la premi […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  3 pages…

Pour citer cet article

Patrick WIKLACZ, « REICH STEVE (1936- )  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/steve-reich/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« REICH STEVE (1936- ) » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La musique

Écrit par :  Juliette GARRIGUESAndré GAUTHIER

…  régulières comme principe unificateur du langage... Le plus important compositeur de cette école, *Steve Reich (né en 1936), a cependant dépassé la technique de déphasage qu'il avait découverte (It's Gonna Rain, 1965) et le strict principe répétitif (Piano Phase, 1967 ; Violin Phase, 1968) pour élaborer des polyphonies… Lire la suite
MUSIQUES MINIMALISTES ET RÉPÉTITIVES - (repères chronologiques)

Écrit par :  Juliette GARRIGUES

… * Les quatre pionniers des musiques minimalistes et répétitives, tous américains, naissent dans un laps de temps d'un an et demi : Terry (Mitchell) Riley le 24 juin 1935, à Colfax, en Californie ; La Monte (Thornton) Young le 14 octobre 1935, à Bern, dans l'Idaho ; Steve (Stephen Michael) Reich le 3 octobre 1936, à New York ; Philip Glass le 31 … Lire la suite
RÉPÉTITIVE MUSIQUE

Écrit par :  Juliette GARRIGUES

…  principaux représentants sont les Américains Terry Riley (né en 1935), La Monte Young (né en 1935),* Steve Reich (né en 1936) et Philip Glass (né en 1937). Les débuts de la musique répétitive sont marqués par la découverte des musiques extra-européennes : Steve Reich a étudié les percussions africaines, La Monte Young a pris des leçons de chant… Lire la suite

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média