BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

SÉNAT ROMAIN

Ce sujet est traité dans les articles suivants :

1.  ARISTOCRATIQUE PARTI, histoire romaine

Écrit par : Joël SCHMIDT

… *La notion de parti, au sens exclusivement politique et moderne du terme, est inconnue dans la Rome antique. Le mot même n'existe pas et l'expression de parti aristocratique apparaît comme une simplification d'usage courant, utilisée par les historiens pour définir une réalité qui est plus complexe. En effet, à Rome on parle plutôt de factio Lire la suite
2.  AUGUSTE CAÏUS JULIUS CAESAR OCTAVIANUS AUGUSTUS ou OCTAVE (~63-14)

Écrit par : Claude NICOLET

Dans le chapitre "Le triumvirat et la guerre civile"  : … Modène : victoire sur Antoine, le 27 avr. 43). Depuis le 7 janvier, sur proposition de Cicéron, le *Sénat a validé rétrospectivement l'initiative d'Octave, lui a donné un imperium proprétorien. Il reçoit aussi le droit de briguer directement la préture et de prendre la parole au Sénat, parmi les consulaires. Après sa victoire sur Antoine,… Lire la suite
3.  AUTORITÉ

Écrit par : Éric LETONTURIER

Dans le chapitre "Les premières conceptions de l'autorité"  : … aux origines et aux souvenirs, symbolisé par Janus et Minerve, passe par l'institution du* Sénat, auquel revient, en tant que gardien de l'éternité, l'effort tout religieux de lier (re-ligare) le présent au passé, d'éclairer le premier après interprétation fidèle des legs du second. Son autorité, reçue et transmise par les… Lire la suite
4.  CÉSARISME

Écrit par : Yann LE BOHEC

… *La recherche récente tend à négliger le terme de « césarisme », auquel elle préfère ceux de « principat » et de « dominat », ces deux derniers mots recouvrant deux aspects du premier. Il peut néanmoins être conservé avec un sens très général, celui de pratique du pouvoir impérial, ainsi que l'entendait l'historien Suétone quand il intitulait son… Lire la suite
5.  CLARISSIMAT

Écrit par : Joël SCHMIDT

… *Sous le Haut-Empire, tout sénateur était salué du titre de vir clarissimus. Dès le iie siècle, ce simple qualificatif honorifique devient un véritable titre héréditaire consacrant la nouvelle noblesse, le clarissimat. Les clarissimes étaient généralement de gros propriétaires fonciers, soit d'anciens patriciens, soit… Lire la suite
6.  CONSTANTIN LE GRAND (285 env.-337)

Écrit par : Paul PETIT

Dans le chapitre "Défense et organisation de l'Empire"  : … sénatorial, avec des privilèges de classe (même judiciaires et fiscaux), et l'entrée effective au *Sénat de Rome, ou à celui de Constantinople, réservée à une minorité de hauts fonctionnaires et dignitaires, aux descendants des vieilles familles sénatoriales (à Rome surtout), à des personnalités admises par adlectio. Constantin créa aussi… Lire la suite
7.  CONSUL, Rome

Écrit par : Yann LE BOHEC

… *Les deux consuls occupent la plus haute magistrature de Rome. Héritiers des rois, ils ont repris leurs pouvoirs : ils possèdent l'imperium domi et militiae (commandement civil et militaire), la potestas (capacité d'intimer des ordres), ils peuvent réunir le Sénat et le peuple, intervenir en justice (coercitio) et prendre… Lire la suite
8.  CURSUS HONORUM

Écrit par : Jean-Pierre MARTIN

… *La notion légale de cursus honorum, ordre hiérarchisé des magistratures électives permettant l'accès au Sénat, apparut à Rome en ~ 180. Jusqu'alors, un citoyen pouvait briguer n'importe quelle magistrature sans avoir rempli les autres. Quand le Sénat désira contrôler les carrières pour empêcher les favoris de la foule d'arriver directement… Lire la suite
9.  ÉLAGABAL VARIUS AVITUS BASSIANUS dit (204-222)

Écrit par : Joël SCHMIDT

… *Empereur romain, ayant régné de 218 à 222, Élagabal (ou Héliogabale) doit son surnom au fait d'avoir été consacré Élagabal, dieu solaire d'Émèse, en 217. Par sa grand-mère Julia Maesa, sœur de Julia Domna, elle-même veuve de Septime Sévère, et par sa mère Soaemias, selon laquelle il aurait pour père Caracalla, Élagabal appartient à la dynastie des… Lire la suite
10.  GALLIEN (218 env.-268) empereur romain (253-268)

Écrit par :  Universalis

… la suite de la décision de Gallien, qui rompt avec une tradition vieille de quelque sept siècles, de* retirer aux sénateurs le commandement des armées romaines au profit d'officiers équestres professionnels. Parallèlement, il confère à la cavalerie un rôle accru dans la guerre en créant une réserve de cavalerie mobile, qui va devenir la clé de voûte… Lire la suite
11.  GRACQUES (LES)

Écrit par : Claude NICOLET

Dans le chapitre "Caius Gracchus, tribun de la plèbe"  : …  », c'est-à-dire la hiérarchie socio-administrative de l'État, en élargissant le recrutement du *Sénat, dans lequel il voulait peut-être faire entrer une fournée de chevaliers, en modifiant la composition de l'ordre équestre (l'ouvrant sans doute à de nouvelles familles), et surtout en confiant le privilège de la judicature (tribunaux politico-… Lire la suite
12.  JUGURTHA (~154 env.-~104) roi des Numides (~118-~106)

Écrit par :  Universalis

…  descendant de Massinissa mais il manque de perspicacité politique. Pensant pouvoir tout obtenir du* Sénat romain par la corruption, il ne se rend pas compte qu'il existe certaines limites que le prince d'un royaume satellite de Rome ne peut dépasser sans provoquer d'intervention décisive. La guerre que Marius déclenche contre Jugurtha lui donne un… Lire la suite
13.  ODOACRE (433 env.-493) roi des Hérules (476-493)

Écrit par : Yann LE BOHEC

… *Depuis 455, les empereurs d'Occident sont désignés par des chefs barbares. Le plus connu, le Skire Odoacre, fils du prince Édicon, est né vers 433. Il a passé sa jeunesse à la cour d'Attila. Devenu roi des Hérules en 476, il intervint dans la vie publique de l'Italie. En 475, l'ancien secrétaire d'Attila, Oreste, avait chassé du trône l'empereur d'… Lire la suite
14.  PALATIN, Rome, archéologie

Écrit par : Manuel ROYO

Dans le chapitre "Le Palatin impérial et la formation des palais"  : … ) rappelle que le prince est aussi Grand Pontife, qui comme tel occupe une domus publica. *Enfin, le Sénat se réunit, d'abord occasionnellement puis régulièrement à la fin du règne, sous les portiques et dans les bibliothèques attenantes au temple d'Apollon. Ces associations monumentales, qui trahissent un évident souci de mise en scène – … Lire la suite
15.  PROCÈS DE MAJESTÉ

Écrit par : Xavier LAPRAY

Dans le chapitre "Les premières lois et les premiers procès de majesté à la fin de la République"  : … de 100 avant J.-C. (J.-L. Ferrary). Son auteur, le tribun populaire C. Appuleius Saturninus, *la fait voter pour opposer à l'autorité toute-puissante du Sénat la majesté du peuple romain. Il désigne par là moins la cité tout entière que l'organe politique représentant les intérêts du peuple – les assemblées populaires et le tribunat de la… Lire la suite
16.  QUESTEUR

Écrit par : Jean-Pierre MARTIN

… *En ~ 447, devant la multiplication des tâches auxquelles avaient à faire face les consuls, fut créé le collège des questeurs. De deux, leur nombre passa à quatre, à huit, à vingt sous Sylla, à quarante sous César, avant de revenir à vingt au début du principat. Leurs fonctions étaient avant tout financières ; élus par les comices tributes, deux d'… Lire la suite
17.  ROME

Écrit par : Géraldine DJAMENTSylvia PRESSOUYRE

Dans le chapitre "Le mouvement communal"  : … à Rome au mouvement communal. La révolte menée par Arnaud de Brescia conduit à la résurrection du *Sénat en 1143. Un accord durable avec la papauté, signé en 1188, permet la reconnaissance du statut de la Commune et un partage des pouvoirs. Les quartiers (rioni) forment la circonscription territoriale à la base du système communal. Le… Lire la suite
18.  ROME ET EMPIRE ROMAIN - La République

Écrit par : Raymond BLOCH

Dans le chapitre "L'élaboration de la Constitution républicaine"  : … assurant une efficacité maximale à l'action nécessaire de l'État. Magistrats d'inégale importance, *Sénat, assemblées du peuple se répartissaient les pouvoirs exécutif, judiciaire et législatif. Ainsi se dessinèrent les traits d'une Constitution républicaine d'essence oligarchique dans laquelle une classe dirigeante, la nobilitas, eut… Lire la suite
19.  ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire

Écrit par : Yann LE BOHECPaul PETIT

Dans le chapitre "Le pouvoir impérial"  : … mais néanmoins bien réelle. À Rome, le « centre du pouvoir », il faut d'abord compter avec le *Sénat : les membres de cette assemblée possèdent d'immenses richesses réparties à travers le monde romain et, comme on l'a dit, ils contrôlent la haute administration et l'armée ; de plus, ils représentent la façade républicaine chère à tous les… Lire la suite

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média