BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

PAPOUS

Terme qui a longtemps servi à désigner collectivement les indigènes habitant l'île de la Nouvelle-Guinée, en Océanie, et qui dénote en fait les caractéristiques morphologiques qu'on retrouve chez un certain nombre de peuples de Mélanésie et plus particulièrement de Nouvelle-Guinée. Mais le mot « papou » ne désigne pas un groupe racial homogène et défini. Il dérive d'une appellation probablement malaise, pupuwa, qui signifie « crépu ». Il a d'abord été appliqué à des populations possédant certains caractères physiques généraux : peau sombre, petite taille, corps trapu, cheveux crépus ou frisés, nez très large, barbe fournie, mais le développement des recherches en archéologie, en anthropologie physique et en linguistique a permis de situer avec plus de précision ce qu'on pourrait appeler une « culture » papoue, bien que certains traits dégagés soient encore tout à fait hypothétiques. Les Papous seraient issus de peuples chasseurs et cueilleurs nomades de race « négride », venus, semble-t-il, du Sud-Est asiatique au cours de la dernière glaciation. En Nouvelle-Guinée, le brassage de ces peuples négrides dénommés Tasmaniens et Australiens serait à l'origine des Papous. Une autre hypothèse les fait provenir d'un courant migratoire distinct de populations, plus proches des Tasmaniens que des Australiens, mais issues sans doute du même foyer initial.

Selon M. Gussinde, ces nomades ou semi-nomades, pratiquant une horticulture d'appoint, exploitant peut-être le sagoutier dans les régions côtières et possédant un équipement technique rudimentaire, s'installèrent dans les régions côtières de la Nouvelle-Guinée entre ~ 10000 et ~ 3000. Puis, sous la pression d'immigrations successives, pénétrèrent dans l'intérieur de l'île et s'établirent dans les montagnes centrales. Selon d'autres avis, la chaîne centrale aurait été peuplée avant les régions basses moins salubres de la côte.

La dernière vague d'immigration de race négride, entre ~ 3500 et ~ 200, apporta en Océanie la civilisation de la hache à section ovale. Cette civilisation s [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

 

Pour citer cet article

DUSUZEAU, « PAPOUS  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/papous/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« PAPOUS » est également traité dans :

AUSTRONÉSIENS

Écrit par :  Jean-Paul LATOUCHE

Pris dans un sens strict, les Austronésiens forment un groupe ethnolinguistique considérable dispersé de Madagascar aux îles Hawaii et recouvrant la totalité de l'Indonésie, de la Malaisie et des Philippines, la quasi-totalité de la Mélanésie et de Formose, et enfin la MicronésieLire la suite
HULI

Écrit par :  Joël DUSUZEAU

Peuple de langue papoue, les Huli habitent les montagnes centrales de la Papouasie - Nouvelle-Guinée . Les premiers contacts avec les Blancs ont lieu en 1934, mais ce n'est qu'en 1951 qu'un poste administratif est établi au centre du territoire des Huli. Puis les missions protestantes suivent. Les Blancs… Lire la suite
ÎLES

Écrit par :  E.U.Guy LASSERRE

Dans le chapitre "Le peuplement humain des îles"  : …  Mélanésiens et Papous sont installés dans les îles constituant la Mélanésie, ou îles des Noirs. On distingue parmi eux les Négritos, les Mélanésiens proprement dits et les Papous. Le troisième grand groupe est celui des Polynésiens. Ces derniers ont colonisé le secteur central et oriental du Pacifique sud. Les datations au… Lire la suite
INDONÉSIE - L'Indonésie contemporaine

Écrit par :  Romain BERTRANDFrançoise CAYRAC-BLANCHARD

Dans le chapitre "Des ambitions diplomatiques limitées par des contradictions"  : …  En Irian, un mouvement d'indépendance papou (O.P.M.) est aussi durement réprimé par l'armée, ce qui a suscité un exode de réfugiés vers la Papouasie-Nouvelle-Guinée et des tensions récurrentes entre les deux pays malgré un traité d'amitié signé en 1986. La présence de « transmigrants » javanais, implantés le long de la… Lire la suite
OCÉANIE - Géographie humaine

Écrit par :  Christian HUETZ DE LEMPS

Dans le chapitre " Des populations peu nombreuses mais variées"  : …  Pygmées de quelques vallées intérieures de la Nouvelle-Guinée jusqu'aux Papous et aux Mélanésiens proprement dits, sans compter diverses formes de métissage avec des Polynésiens (îles Loyauté, Fidji...). Mais c'est plus encore l'émiettement linguistique (plusieurs centaines de langues différentes en Nouvelle-… Lire la suite
OCÉANIE - Ethnographie

Écrit par :  Daniel de COPPETJean-Paul LATOUCHE

Dans le chapitre "Peuplement"  : …  On distingue en Mélanésie trois types physiques différents : les Pygmées, qui habitent les montagnes centrales de Nouvelle-Guinée ; les Papous, qui peuplent la plus grande partie de cette île ; les Mélanésiens proprement dits, qui occupent les zones côtières de Nouvelle-Guinée et les archipels… Lire la suite
OCÉANIE - Les langues

Écrit par :  Jean-Claude RIVIERRE

Dans le chapitre "Langues non austronésiennes"  : …  langues d'Océanie qu'on ne peut pas rattacher à l'austronésien ont longtemps été appelées « papoues » parce qu'elles occupent la majeure partie de la Nouvelle-Guinée, mais on en signale aussi en Nouvelle-Bretagne (archipel Bismarck), à Bougainville, sur quelques îlots des Salomon et jusqu'aux Santa Cruz (nord du Vanuatu). On préfère les appeler… Lire la suite
PAPOUASIE-NOUVELLE-GUINÉE

Écrit par :  Christian HUETZ DE LEMPS

Dans le chapitre " L'émiettement géographique, linguistique et culturel des populations"  : …  de leur implantation et la diversité des flux migratoires ayant constitué l'ensemble papou. Il est probable que les premiers chasseurs-cueilleurs sont venus de l'Asie du Sud-Est il y a quelque 50 000 ans, en un temps où le bas niveau marin de la glaciation wurmienne et la proximité de l'Australie avec la Nouvelle-Guinée (continent du Sahul)… Lire la suite
SIUAI ou SIWAI

Écrit par :  François ZACOT

Au sud-ouest de l'île de Bougainville (archipel des Salomon), sur la plaine alluviale que délimitent les rivières Mivo à l'est, Torovera à l'ouest, les montagnes au nord et le littoral au sud, vit le groupe négroïde des Siuai (ou Siwai), paysans parlant un langage papou… Lire la suite

Afficher la liste complète (9 références)

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.